Home Accueil THAÏLANDE – POLITIQUE : Une nouvelle pétition pour dissoudre le Move Forward est déposée

THAÏLANDE – POLITIQUE : Une nouvelle pétition pour dissoudre le Move Forward est déposée

Date de publication : 01/02/2024
0

Theerayut Suwankesorn MFP

 

Theerayut Suwankesorn, l’avocat qui a déposé la requête ayant conduit à la décision de la Cour constitutionnelle contre le parti Move Forward (MFP), a soumis aujourd’hui une nouvelle requête visant à dissoudre le parti.

 

Cette requête, déposée en vertu de l’article 92 de la loi sur les partis politiques, accuse le MFP de “porter atteinte à la sécurité nationale” en proposant un projet de loi visant à modifier la loi de lèse-majesté.

 

L’avocat a également annoncé son intention de déposer demain une autre requête contre le MFP auprès de la Commission nationale anti-corruption (NACC). Cette pétition exhortera le NACC à enquêter sur 44 députés du MFP, dont Pita Limjaroenrat, qui a soumis le projet de loi sur la lèse-majesté.

 

Si le NACC détermine que les 44 députés ont gravement violé l’éthique politique en proposant le projet de loi, ils pourraient demander à la Division pénale de la Cour suprême pour les titulaires de positions politiques d’imposer une interdiction à vie à ces députés de participer à la politique.

 

Theerayut a déclaré qu’il était convaincu que les deux requêtes seraient couronnées de succès. Il a comparé la situation actuelle à celle de l’ancien député du parti Palang Pracharath, Pareena Kraikupt, qui a été condamné à une interdiction à vie de la politique pour avoir critiqué le roi.

 

L’avocat, qui est également un ancien avocat de Suwit Thongprasert, également connu sous le nom de Buddha Isara, ancien co-dirigeant du Comité populaire de réforme démocratique, n’a exprimé aucune inquiétude quant à la dissolution du MFP qui entraînerait une résurgence du conflit politique.

 

Il a souligné que des amendements à la loi de lèse-majesté sont toujours possibles, à condition que leurs partisans n’aient pas d’intentions cachées visant à affaiblir la protection de l’institution royale, à l’instar des accusations portées contre le MFP dans la décision du tribunal.

 

Chaque semaine, recevez Gavroche Hebdo. Inscrivez vous en cliquant ici.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Les plus lus