Free Porn





manotobet

takbet
betcart




betboro

megapari
mahbet
betforward


1xbet
teen sex
porn
djav
best porn 2025
porn 2026
brunette banged
Home Accueil THAÏLANDE – SOCIÉTÉ : Les marchands de noix de bétel séchées face à de nouveaux obstacles

THAÏLANDE – SOCIÉTÉ : Les marchands de noix de bétel séchées face à de nouveaux obstacles

Date de publication : 21/05/2024
0

Betel Birmanie

 

Les exportateurs thaïlandais de noix de bétel font face à des obstacles importants, notamment des barrières tarifaires imposées par l’Inde et les effets du conflit armé entre l’armée birmane et les rebelles.

 

Un producteur de noix de bétel du district de Tamot, à Phatthalung, rapporte que les noix de bétel séchées se vendent actuellement aux villageois locaux entre 8 et 12 bahts par kilogramme, selon leur teneur en humidité (les noix à faible taux d’humidité étant plus chères). Les noix de bétel du district de Kong Ra à Phatthalung sont exportées à 17 bahts/kg, tandis que celles de Songkhla atteignent 15 bahts/kg.

 

La mastication de noix de bétel est courante dans de nombreux pays asiatiques, notamment au Bangladesh, en Birmanie, au Cambodge, en Thaïlande et au Laos. Cependant, ces noix sont classées comme cancérogènes et peuvent provoquer un cancer de la bouche.

 

Selon une source, deux facteurs principaux font baisser les prix : les combats en Birmanie et les droits de douane élevés imposés par l’Inde. Le conflit armé en Birmanie entrave les exportations vers ce pays, obligeant les commerçants à payer des sommes importantes en “frais de facilitation” pour faire passer leurs produits par la frontière.

 

L’Inde, un importateur majeur de noix de bétel, a également restreint ses importations pour protéger ses industries nationales face à la concurrence des importations étrangères.

 

Dares Kittiyopas, présidente de la Société thaïlandaise de génie agricole, a déclaré que les exportations de noix de bétel vertes et séchées s’élevaient à 2,55 milliards de bahts l’année dernière. Plus de la moitié des produits (54,6 %) étaient exportés vers la Birmanie, suivis du Vietnam (18,6 %), du Bangladesh (11,9 %) et de l’Inde (7,3 %).

 

Les exportations vers la Birmanie concernent des noix de bétel séchées qui sont ensuite réexportées vers l’Inde et le Bangladesh.

 

L’Inde est le premier producteur et importateur mondial de noix d’arec. Actuellement, les droits de douane à l’importation de noix d’arec en Inde s’élèvent à 8 140 dollars américains (294 000 bahts) par tonne et les droits de douane de base sont de 100 % ad valorem.

 

L’importation de noix d’arec est interdite si la valeur coût, assurance et fret (CAF) est inférieure à 351 roupies (153 bahts) par kilogramme, sauf pour les unités entièrement orientées vers l’exportation et les unités situées dans la zone économique spéciale, à condition qu’aucune vente sur le marché intérieur thaïlandais ne soit autorisée.

Mme Dares a indiqué que les combats en Birmanie ont incité les commerçants de noix de bétel à payer des droits de douane élevés pour transporter leurs produits à travers la frontière. L’Inde et le Bangladesh ont également interdit l’importation de noix d’arec en provenance de Birmanie depuis juin dernier, ce qui a affecté les exportations thaïlandaises qui transitent principalement par la Birmanie vers ces pays.

 

Chaque semaine, recevez Gavroche Hebdo. Inscrivez vous en cliquant ici.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Les plus lus