test
Home Accueil THAÏLANDE – SUISSE : Jonas Siegenthaler, à mi-chemin entre la Suisse et la Thaïlande

THAÏLANDE – SUISSE : Jonas Siegenthaler, à mi-chemin entre la Suisse et la Thaïlande

Date de publication : 17/05/2024
0

Jonas Siegenthaler

 

Nous reproduisons ici des extraits d’un article de Blick, dont nous vous recommandons la lecture sur leur site.

 

Jonas Siegenthaler est fier de ses racines thaïlandaises. Si fier qu’il a décidé d’aider son deuxième pays à développer le hockey sur glace dès la fin du Mondial, qu’il dispute actuellement à Prague.

 

Jonas Siegenthaler est l’un des meilleurs défenseurs du monde. Il évolue dans la prestigieuse NHL et gagne plus de 3 millions de dollars par saison. En 2023, il a paraphé un contrat de cinq ans pour 17 millions de dollars au total. Cette somme faramineuse ne l’empêche pas de savoir d’où il vient. Et il vient en partie de Thaïlande, avec une maman originaire de ce pays. Son père, lui, est Suisse.

 

« Je suis extrêmement fier d’être le premier joueur aux origines thaïlandaises à évoluer en NHL », nous a-t-il confié. Aujourd’hui, ses parents sont retournés vivre en Asie. Jonas Siegenthaler, lui, ne rate pas une occasion d’y séjourner. Pour rendre visite à sa famille, bien sûr. Mais aussi pour se reconnecter à sa « deuxième patrie », comme il le dit lui-même. « Ces deux pays font partie intégrante de moi. Si je suis qui je suis aujourd’hui, c’est grâce à ces deux cultures qui m’ont fait évoluer. » La thématique de ses origines est évidemment récurrente pour le défenseur de l’équipe de Suisse. « Mais j’aime en parler, n’hésite pas à me poser des questions sur le sujet », rigole-t-il.

 

Aider les jeunes à connaître ce sport

 

L’imposant gabarit du joueur de 189 centimètres pour 99 kilos cache une vraie sensibilité lorsqu’il évoque ce pays qu’il aime. Cet été, il a pris une décision : il va y organiser un camp pour les jeunes hockeyeurs. Du hockey en Thaïlande ? Vraiment ? « Oui, oui, cela se développe pas mal, précise-t-il. Bien sûr, ce n’est pas le sport principal là-bas. Mais il y a des équipes. » Le but de cette semaine n’est pas le perfectionnement à tout prix, mais la découverte d’une activité. « Ce n’est qu’en aidant les jeunes à connaître ce sport qu’il pourra prendre de l’ampleur là-bas également. Je vais aussi aider en le rendant plus accessible grâce à du matériel et de bonnes conditions pour s’entraîner. C’est onéreux pour les familles de jouer au hockey sur glace et il ne faut pas que cela soit un frein pour les gamins qui souhaitent en faire leur sport. »

 

L’intégralité est à retrouver sur le site blick.ch/fr.

 

Chaque semaine, recevez Gavroche Hebdo. Inscrivez vous en cliquant ici.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Les plus lus