Free Porn manotobet takbet betcart betboro megapari mahbet betforward 1xbet
Home Accueil Thaïlande : Trois questions à Thierry Mariani

Thaïlande : Trois questions à Thierry Mariani

Journaliste : Redaction
La source : Gavroche
Date de publication : 27/06/2013
0

De passage en Thaïlande en mai dernier, le député des Français de l’étranger établis dans la 11ème circonscription (Asie, Russie, Océanie) a répondu à nos questions sur les sujets d’actualités comme la suppression de la Prise en Charge des Lycéens et les questions d’immigration en France comme en Thaïlande.

 

Lors de votre récente visite en Thaïlande, vous vous êtes rendu à Chiang Mai, Pattaya et Bangkok. Quels ont été les principaux sujets abordés avec les Français que vous avez rencontrés ?

 

La communauté française de Thaïlande est davantage concernée par des enjeux liés à l’éducation, aux retraites ou à la couverture sociale, compte-tenu de sa structure. En effet, elle est en plein développement et est donc amenée à chercher des solutions relatives à l’augmentation des effectifs, dans les lycées par exemple. A l’inverse, les services consulaires sont en sous-effectifs par rapport à cette augmentation. C’est donc certainement l’un des domaines où la création de postes se justifierait le plus. Aussi, la communauté française de Thaïlande est composée en grande partie d’une population d’âge mûr. Par conséquent, les problèmes de retraite et de prise en charge sociale sont plus nombreux que dans d’autres communautés expatriées. Mais cela ne doit pas faire oublier les Français qui en Thaïlande sont impliqués dans la vie économique et sont particulièrement dynamiques.

 

Claudine Lepage, la sénatrice des Français établis hors de France, vous a précédé de quelques jours. Elle a déclaré à Gavroche que les fonds la PEC (Prise en Charge des Lycéens) supprimée par François Hollande, seraient répartis sur trois ans sur l’enveloppe des bourses scolaires. Est-ce une bonne nouvelle pour vous qui avez défendu la PEC ?

 

Les déclarations de Claudine Lepage sont l’aveu d’un mensonge. Fin 2012, les bourses représentaient 93,6 millions d’euros et la prise en charge des élèves de seconde, première et terminale représentait 31,9 millions d’euros (soit un budget total d’aide à la scolarité de 125,5 millions d’euros). Le programme de M. Hollande prévoyait de supprimer la PEC en reportant intégralement cet argent sur les bourses. Or, dans le budget 2013, l’aide à la scolarité a baissé de 15 millions d’euros, soit plus de 12%. Les socialistes ont donc menti aux Français de l’étranger, et ont prouvé une fois de plus qu’ils voient ces derniers davantage comme des privilégiés que comme des gens à accompagner. Permettez-moi par conséquent de douter que l’engagement (un de plus…) socialiste de voir les fonds de la PEC répartis sur trois ans sur l’enveloppe des bourses scolaires soit tenu.

 

En tant que co-fondateur de la Droite populaire, vos prises de position et les nombreux amendements que vous avez déposés montrent une certaine inflexibilité sur les questions d’immigration. Etes-vous favorable au durcissement des conditions d’obtention de visa pour les Thaïlandais, et les étrangers en général souhaitant se rendre en France, comme cela semble être le cas aujourd’hui ?

 

L’immigration n’est pas uniforme. Je suis favorable à un contrôle très strict et à un durcissement des conditions de visa quand les étrangers viennent de pays qui sont à l’origine de l’immigration clandestine en France. La Thaïlande ne fait pas partie de ces pays et il ne vous a pas échappé que les immigrés clandestins ne proviennent pas massivement de cette région, mais davantage du Maghreb et d’Afrique noire notamment, ou d’Europe centrale comme les populations roms.

 

En ce qui concerne les Thaïlandais, les mesures de contrôles qui existent sont largement suffisantes.

 

Propos recueillis par Philippe Plénacoste

 

(1) ITW : Trois questions à Claudine Lepage

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Les plus lus