Home Accueil VIETNAM – POLITIQUE : Le général To Lam, ministre de la police, nommé président du Vietnam dans un remaniement historique

VIETNAM – POLITIQUE : Le général To Lam, ministre de la police, nommé président du Vietnam dans un remaniement historique

Date de publication : 20/05/2024
0

général To Lam Vietnam

 

Le général To Lam, ministre de la police vietnamienne, a été nommé président de l’État par le Parti communiste vietnamien (PCV), a annoncé le gouvernement le 18 mai. Cette nomination intervient dans le cadre d’un remaniement majeur de la direction du pays, marqué par des démissions et des accusations de corruption.

 

M. Lam, 66 ans, remplace Vo Van Thuong, qui a démissionné en mars après moins d’un an et demi à la présidence pour “violation des règles du parti”. Il est largement considéré comme l’une des personnalités les plus puissantes du Vietnam et devrait jouer un rôle important dans la lutte contre la corruption, une priorité du PCV.

 

Sa nomination a été approuvée par le Comité central du parti en début de semaine, mais n’a été officialisée que samedi. Il devrait être confirmé par le Parlement la semaine prochaine.

 

Le président vietnamien joue un rôle essentiellement cérémoniel, mais il s’agit néanmoins d’un des quatre postes politiques les plus importants du pays, avec ceux de chef du parti, Premier ministre et président du Parlement.

 

Un nouveau président du Parlement également nommé

 

Outre la nomination de M. Lam, le PCV a également désigné Tran Thanh Man, 61 ans, comme nouveau président de l’Assemblée nationale. M. Man remplace Vuong Dinh Hue, qui a démissionné le mois dernier pour “violations et manquements”.

 

Ces nominations font suite à une série de démissions de haut responsables au sein du PCV ces derniers mois. En effet, six membres du Politburo, l’organe décisionnel suprême du parti, ont quitté leurs fonctions depuis fin 2022, dont Truong Thi Mai, écartée cette semaine.

 

Une campagne anticorruption controversée

 

Cette purge s’inscrit dans le cadre d’une vaste campagne anticorruption menée par le Parti Communiste Vietnamien (PCV), qui a conduit à la poursuite ou à la démission de milliers de fonctionnaires et de dirigeants d’entreprises. M. Lam, en tant que chef adjoint du comité directeur anticorruption du parti depuis 2021, a joué un rôle crucial dans cette campagne.

 

Cependant, cette initiative n’a pas été exempte de controverses. En 2021, une vidéo montrant M. Lam en train de déguster un steak incrusté d’or dans un restaurant londonien est devenue virale, alors que le Vietnam était en plein confinement lié à la pandémie de Covid-19. Cet incident a suscité l’indignation générale et a conduit à la condamnation d’un vendeur de nouilles qui avait parodié la vidéo.

 

La nomination de M. Lam au poste de président est perçue par certains observateurs comme une étape vers le poste de chef du parti, la position la plus importante au Vietnam. Il pourrait succéder à Nguyen Phu Trong, l’actuel secrétaire général, lorsque son mandat prendra fin en 2026.

 

Néanmoins, l’avenir politique du Vietnam reste incertain, surtout que la campagne anticorruption continue de secouer le pays. Il reste à voir si M. Lam pourra s’imposer comme un leader capable de rassembler le parti.

 

Le Vietnam est gouverné par le Parti communiste, dont les principales décisions sont prises par le Politburo, composé de 16 membres.

 

Chaque semaine, recevez Gavroche Hebdo. Inscrivez vous en cliquant ici.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Les plus lus