Free Porn





manotobet

takbet
betcart




betboro

megapari
mahbet
betforward


1xbet
teen sex
porn
djav
best porn 2025
porn 2026
brunette banged
Ankara Escort
1xbet
1xbet-1xir.com
1xbet-1xir.com
1xbet-1xir.com
1xbet-1xir.com
1xbet-1xir.com
1xbet-1xir.com
1xbet-1xir.com
1xbet-1xir.com
1xbet-1xir.com
1xbet-1xir.com
1xbet-1xir.com
1xbet-1xir.com
1xbet-1xir.com
1xbet-1xir.com
1xbet-1xir.com
betforward
betforward.com.co
betforward.com.co
betforward.com.co
betforward.com.co
betforward.com.co
betforward.com.co
betforward.com.co
betforward.com.co
betforward.com.co
betforward.com.co
betforward.com.co
betforward.com.co
betforward.com.co
betforward.com.co
betforward.com.co
betforward.com.co
deneme bonusu veren bahis siteleri
deneme bonusu
casino slot siteleri/a>
Deneme bonusu veren siteler
Deneme bonusu veren siteler
Deneme bonusu veren siteler
Deneme bonusu veren siteler
Cialis
Cialis Fiyat
deneme bonusu
padişahbet
padişahbet
padişahbet
Home Accueil VIETNAM – POLITIQUE : Le président démissionne, séisme au sommet de l’État et du parti

VIETNAM – POLITIQUE : Le président démissionne, séisme au sommet de l’État et du parti

Journaliste : Rédaction Date de publication : 17/01/2023
0

Nguyen-Xuan-Phuc

 

Le président vietnamien Nguyen Xuan Phuc a démissionné après que le Parti communiste au pouvoir lui a reproché les “violations et les actes répréhensibles” commis par des fonctionnaires sous son contrôle lorsqu’il était Premier ministre, a déclaré le gouvernement mardi 17 janvier.

 

Phuc, 68 ans, qui a été premier ministre de 2016 à 2021, a occupé le poste largement cérémoniel de président pendant moins de deux ans et est le fonctionnaire le plus haut placé visé par la vaste répression de la corruption du parti.

 

Selon l’agence Reuters, le Vietnam n’a pas de chef suprême et est officiellement dirigé par quatre “piliers” : le puissant secrétaire du parti, le président, le premier ministre et le président de l’assemblée législative.

 

“Pleinement conscient de ses responsabilités devant le parti et le peuple, il a soumis une demande pour démissionner des postes qui lui ont été attribués, quitter son emploi et prendre sa retraite”, a déclaré le gouvernement dans un communiqué, citant le puissant Comité central du parti.

 

Ces dernières semaines, les spéculations allaient bon train quant à la démission de M. Phuc après le limogeage, en janvier, de deux vice-premiers ministres qui avaient servi sous ses ordres, alors que le parti redouble d’efforts dans sa lutte contre la corruption, menée par son chef de longue date, Nguyen Phu Trong.

 

La série d’enquêtes et de licenciements signale une intensification de la répression, malgré les préoccupations concernant la paralysie des transactions courantes, les fonctionnaires craignant d’être impliqués dans les enquêtes.

 

Rien qu’en 2022, 539 membres du parti ont été poursuivis ou “sanctionnés” pour corruption et “actes répréhensibles délibérés”, dont des ministres, des hauts fonctionnaires et des diplomates, selon le parti, tandis que la police a enquêté sur 453 affaires de corruption, soit une hausse de 50 % par rapport à 2021.

 

Pour devenir effective, la démission de Phuc doit être approuvée par l’Assemblée nationale qui se réunira cette semaine.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Les plus lus