test
Home Accueil ASIE – DIPLOMATIE : La coopération régionale asiatique est-elle crédible ?

ASIE – DIPLOMATIE : La coopération régionale asiatique est-elle crédible ?

Journaliste : Dr Ioan Voicu Date de publication : 08/08/2022
1

Escap Bangkok

 

Notre chroniqueur Ioan Voicu, ancien ambassadeur de Roumanie en Thaïlande et professeur honoraire à l’université de l’Assomption, revient pour Gavroche sur la question des coopérations régionales en Asie dans le cadre des Nations unies.

 

Par Ioan Voicu

 

Conformément à la tradition, la 77e session de l’Assemblée générale des Nations unies débutera le 13 septembre 2022. Ses délibérations porteront sur un grand nombre de questions liées à la coopération régionale et mondiale. Des contributions importantes sont attendues des commissions régionales des Nations unies, dont la Commission économique et sociale pour l’Asie et le Pacifique (CESAP).

 

Cette Commission compte 53 membres, neuf membres associés et abrite 4,1 milliards de personnes, soit les deux tiers de la population mondiale, ce qui en fait la plus grande des cinq commissions régionales des Nations Unies. Tous les pays de l’ASEAN sont membres de la CESAP. Le plus important document adopté par la CESAP en 2022 était la Déclaration de Bangkok faite à l’occasion de la célébration du soixante-quinzième anniversaire de la Commission économique et sociale pour l’Asie et le Pacifique : un programme commun pour faire progresser le développement durable en Asie et dans le Pacifique.

 

Cette Déclaration a été adoptée par consensus le 27 mai. Malgré son importance historique, ce document n’a pas été médiatisé par les grands médias. Il mérite d’être connu des lecteurs du site Gavroche comme exemple de résultat réussi de négociations multilatérales.

 

Comme le document comporte 24 longs paragraphes, nous nous référerons uniquement aux aspects les plus pertinents et d’actualité,tout en respectant la terminologie originale de la version française officielle de la Déclaration.

 

La Déclaration commence par rappeler que 2022 marque le soixante-quinzième anniversaire de la création de la CESAP qui est passée de 10 membres en 1947 à 62 membres aujourd’hui et la région a fait des progrès socio-économiques extraordinaires, dans un esprit d’unité, de solidarité, de multilatéralisme et de coopération internationale, arrachant des millions de personnes à la pauvreté, la région comptant quelques-unes des économies les plus importantes et les plus dynamiques du monde et se caractérisant par une riche diversité de cultures et de systèmes économiques et sociaux.

 

Quelles sont les priorités ?

 

Il faut remédier aux problèmes actuels et nouveaux du développement que sont la persistance de la pauvreté et des inégalités, la vulnérabilité aux chocs, les catastrophes naturelles, les changements climatiques et la dégradation de l’environnement.

 

La CESAP réaffirme l’engagement à accélérer les progrès vers un monde plus égalitaire, plus résilient et plus durable et vers la mise en œuvre intégrale du Programme de développement durable à l’horizon 2030.

 

Une attention particulière est portée à la santé. La CESAP est préoccupée par les conséquences sanitaires, sociales et économiques responsables de la pandémie de coronavirus (COVID-19), en particulier sur les personnes les plus vulnérables. Il faut assurer un accès universel et équitable à des vaccins, des traitements et des outils de diagnostic sûrs, abordables, efficaces et de qualité, notamment dans les pays en développement et les pays les moins avancés, conscients de la qualité de bien mondial de santé publique qui est celle de l’immunisation à grande échelle contre la COVID-19 dans le but de maîtriser la pandémie, et investir dans les personnes et la planète afin de renforcer la résilience face aux futures pandémies, aux catastrophes naturelles, aux changements climatiques et aux autres chocs.

 

La CESAP s’engage à placer les personnes au centre de tous les efforts, en faisant du développement durable dans toutes ses dimensions une priorité dans la région.

 

Des millions de personnes dans la région n’ont toujours pas de protection sociale et ne disposent d’aucune protection tout au long de leur vie en cas d’imprévu. Beaucoup d’autres ont replongé dans l’extrême pauvreté. Il faut investir dans des systèmes nationaux de protection sociale inclusifs qui ont inclus l’accès aux services essentiels et aux ressources, la valorisation du capital humain, la réduction de la pauvreté et l’accès à l’éducation, à l’emploi et aux emplois décents, et renforçant la résilience en matière de santé, notamment en accélérant les efforts visant à mettre en place la couverture sanitaire universelle d’ici à 2030. À cet attendu, le Plan d’action pour le renforcement de la coopération régionale en matière de protection sociale en Asie et dans le Pacifique constitue un cadre important pour prévenir la pauvreté et réduire la vulnérabilité.

 

A l’heure où le multilatéralisme est en crise, la CESAP a des considérations d’actualité à transmettre au système onusien.

 

« Face aux défis actuels, la coopération s’impose de part et d’autre des frontières mais aussi à l’échelle de la société dans son ensemble. Nous soulignons l’importance du multilatéralisme et de la coopération et des partenariats internationaux s’agissant de faire progresser le développement durable dans la région, notamment en tirant parti des synergies entre les travaux de la Commission et de son organe de tutelle, le Conseil économique et sociale. Nous engageons la Commission à favoriser la coopération régionale en renforçant les liens avec les organisations sous-régionales. Nous encourageons et promouvons les partenariats publics, les partenariats public-privé et les partenariats avec la société civile et nous nous engageons à écouter les principaux groupes et les autres parties impliquées et à collaborer avec eux selon que de besoin. Nous mesurons le rôle joué par la Commission dans le soutien apporté à la coopération Nord-Sud, Sud-Sud et triangulaire et prenons note du rôle du Réseau des entreprises durables de la CESAP. »
La jeune génération ne pouvait être oubliée par la CESAP. Ses membres promettent : » Nous écouterons et travaillerons avec les jeunes, qui sont essentiels au développement durable et devront vivre avec les conséquences de nos actes et de notre inaction. Nous veillerons ainsi à leur mobilisation efficace ».

 

Action future

 

Enfin, la CESAP a des projets pour l’avenir. Ses membres annoncent : « Nous nous engageons à renforcer notre résilience. La pandémie de COVID-19 nous a fait prendre conscience qu’il était essentiel que nous soyons mieux préparés, non seulement aux chocs sanitaires, mais aussi à d’autres types de défis et de crises. Nous devons faire progresser la coopération internationale et régionale pour renforcer la résilience de nos économies et de nos sociétés face aux effets socio-économiques de grande ampleur des pandémies, des catastrophes naturelles, des changements climatiques et d’autres chocs ».

 

En termes organisationnels, la CESAP demande la Secrétaire exécutif de redynamiser le rôle de la Commission en tant que plateforme régionale de développement en définissant, défendant et analysant des approches novatrices, intégrées, pragmatiques et multisectorielles visant à relever les défis du développement durable, en coordonnant des dialogues Stratégies inclusives à l’échelle de la région, en étroite collaboration avec les autres entités du système des Nations Unies pour le développement.

 

Dans ce processus, la CESAP engage les parties concernées, selon le cas, afin de répondre efficacement aux besoins changeants et émergents de la région, en tenant compte des considérations nationales.

 

* Le Dr Ioan Voicu a été professeur invité à l’Université de l’Assomption à Bangkok (2000-2019).

1 COMMENTAIRE

  1. Encore un exemplaire de filet d’eau tiède issu des machines diplomatiques hors sol mais qui s’est, semble t-il, enrichi du dernier terme à la mode : résilience. Exit durable, intégré, inclusif … non ! Pas tout à fait. Incantation quand tu nous tiens !

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Les plus lus