Free Porn
xbporn
Free Porn





manotobet

takbet
betcart




betboro

megapari
mahbet
betforward


1xbet
teen sex
porn
djav
best porn 2025
porn 2026
brunette banged
Ankara Escort
1xbet
1xbet-1xir.com
1xbet-1xir.com
1xbet-1xir.com

1xbet-1xir.com
1xbet-1xir.com
1xbet-1xir.com

1xbet-1xir.com
1xbet-1xir.com
1xbet-1xir.com
1xbet-1xir.com
1xbet-1xir.com
1xbet-1xir.com
1xbet-1xir.com
betforward
betforward.com.co
betforward.com.co
betforward.com.co

betforward.com.co
betforward.com.co
betforward.com.co
betforward.com.co

betforward.com.co
betforward.com.co
betforward.com.co
betforward.com.co
betforward.com.co
betforward.com.co
betforward.com.co
deneme bonusu veren bahis siteleri
deneme bonusu
casino slot siteleri/a>
Deneme bonusu veren siteler
Deneme bonusu veren siteler
Deneme bonusu veren siteler
Deneme bonusu veren siteler
Cialis
Cialis Fiyat
deneme bonusu
padişahbet
padişahbet
padişahbet
deneme bonusu 1xbet وان ایکس بت 1xbet وان ایکس بت 1xbet وان ایکس بت 1xbet وان ایکس بت 1xbet وان ایکس بت 1xbet وان ایکس بت 1xbet وان ایکس بت 1xbet وان ایکس بت 1xbet 1xbet untertitelporno porno 1xbet وان ایکس بت 1xbet وان ایکس بت 1xbet وان ایکس بت 1xbet وان ایکس بت 1xbet وان ایکس بت 1xbet وان ایکس بت 1xbet وان ایکس بت 1xbet وان ایکس بت 1xbet 1xbet سایت شرط بندی معتبر 1xbet وان ایکس بت pov leccata di figa
best porn 2025
homemade porn 2026
mi masturbo guardando una ragazza
estimare cost apartament precisă online
blonde babe fucked - bigassmonster
Home Accueil ASIE DU SUD-EST – GÉOPOLITIQUE: Face à la pandémie, la solidarité asiatique n’est pas un vain mot

ASIE DU SUD-EST – GÉOPOLITIQUE: Face à la pandémie, la solidarité asiatique n’est pas un vain mot

Journaliste : Ioan Voicu
La source : Gavroche
Date de publication : 03/05/2021
0

Bangkok a accueilli du 26 au 29 avril l’événement le plus important de l’année dans le domaine de la diplomatie multilatérale telle qu’elle est pratiquée au niveau régional. Sans avoir bénéficié d’une large publicité, la plus grande commission régionale des Nations Unies – la Commission économique et sociale des Nations Unies pour l’Asie et le Pacifique (CESAP) – composée de 62 membres et membres associés a tenu sa session virtuelle annuelle dans de très difficile conditions générées par la pandémie Covid-19. Notre chroniqueur Ioan Voicu en tire les principales leçons.

 

Une analyse de Ioan Voicu, ancien Ambassadeur de Roumanie en Thaïlande, professeur invité à l’université de l’Assomption (Bangkok)

 

La session récente de l’ESCAP /CESAP, du 26 au 29 avril, s’est déroulée sous le thème «Reconstruire mieux après les crises grâce à la coopération régionale en Asie et dans le Pacifique».

 

Le ton des délibérations a été donné par le président de la session (Kazakhstan) qui a notamment affirmé: « La sortie de cette crise nécessitera des solutions réellement innovantes et des efforts collectifs urgents qu’aucun pays ne peut faire seul. Cela exigera une approche de l’ensemble de la société, de l’ensemble des gouvernements et du monde entier, une forte volonté politique et un leadership audacieux, motivés par la compassion et la solidarité ».

 

La valeur de la solidarité est universelle, comme clairement exprimée à l’ONU dans la Déclaration du Millénaire du 8 septembre 2000.

 

Seuls 52 pays d’Asie et du Pacifique ont participé à la 77e session de la CESAP. Dans la résolution finale de la session, ils ont appelé à une réponse de l’ensemble de la société au COVID-19 et ont encouragé une action coordonnée dans toute la région pour atténuer la dévastation économique et sociale provoquée par la pandémie.

 

Cet organe régional des Nations Unies, le seul dont les cinq membres du Conseil de sécurité sont membres à part entière, a également réaffirmé son attachement au multilatéralisme en réponse aux crises mondiales telles que la pandémie du COVID-19.

 

Dans un esprit de solidarité

 

Dans leurs déclarations, dans un esprit de solidarité, de nombreux délégués, sur un total de plus de 500, ont souligné l’importance d’assurer un accès universel et équitable aux vaccins, d’investir dans des systèmes de protection sociale qui favorisent l’accès aux services essentiels et à des emplois décents, notamment pour répondre aux besoins sanitaires et sociaux des populations les plus vulnérables et la promotion de la circulation continue des biens et services.

 

De nombreux orateurs ont aidé la CESAP à façonner son discours sur la création d’alliances et de solidarité régionales. C’est dans ce contexte que la France a déclaré: «Afin de surmonter la crise actuelle et de prévenir les crises futures, afin de construire des économies et des sociétés durables, inclusives et résilientes, la coopération internationale et le recours au multilatéralisme ne sont pas des options , mais des impératifs. C’est l’esprit de la stratégie pour l’Indopacifique mise en œuvre par la France depuis 2018 en lien avec nos partenaires de la région, notamment l’Australie, l’Inde, le Japon et l’ASEAN, dont la Thaïlande qui nous accueille, une stratégie qui s’appuie notamment sur la mobilisation de l’Agence française de développement et des principaux centres et instituts de recherche français implantés dans la région ».

 

Crise sanitaire mondiale

 

La délégation américaine a notamment déclaré que «face à une crise sanitaire mondiale d’une ampleur sans précédent, la population des États-Unis est fière de soutenir l’installation internationale de vaccination COVAX. Nous avons déjà contribué à hauteur de deux milliards de dollars et nous nous sommes engagés à fournir une contribution supplémentaire de deux milliards de dollars jusqu’en 2022. Nous exhortons les donateurs actuels à tenir leurs promesses et appelons les autres à contribuer à combler le déficit de financement du vaccin COVID-19 ».

 

Guidée par la solidarité, la Chine a annoncé: «Nous travaillons à fournir des vaccins à 80 pays en développement ayant des besoins urgents, à exporter des vaccins dans plus de 40 pays et à donner des vaccins aux soldats de la paix de l’ONU. Nous avons annoncé notre décision de fournir 10 millions de doses de vaccins à l’installation COVAX de l’OMS. »

 

Un avertissement pour tous les peuples

 

Dans une perspective similaire, la Russie a rappelé que« les événements liés à la crise des coronavirus sont devenus un autre rappel, sinon un avertissement, pour nous tous, le peuples des Nations Unies, que le seul moyen de vaincre les menaces mondiales n’est pas d’ériger des barrières de division, mais par la solidarité, en combinant les efforts de tous les États. La sagesse séculaire dit: «Si vous voulez aller vite, allez-y seul. Si vous voulez aller loin, allez-y ensemble. “

 

S’exprimant au nom des 10 membres de l’ASEAN, en tant que Président actuel de cette organisation régionale, le Brunei Darussalam a déclaré:” Nous convenons que la promotion et le renforcement du multilatéralisme sont pertinents pour accélérer la reprise économique mondiale et atténuer la pandémie de COVID-19. Nous nous félicitons de la résolution de la CESAP qui sera adoptée au cours de cette session et qui appelle à une coopération plus étroite dans de multiples secteurs pour permettre la réalisation du programme de reconstruction en mieux ».

 

Un agenda politique ambitieux

 

Le rapport (112 pages) qui a animé les débats présente un programme politique ambitieux fondé sur la coopération régionale. Il recommande aux pays de rejeter les mesures protectionnistes, en favorisant la solidarité régionale pour faciliter les échanges et décarboner l’industrie, en passant à un transport de marchandises multimodal plus durable et plus sobre en carbone. Pour soutenir un développement à long terme, résilient et durable, les pays devraient réorienter les dépenses loin des domaines non liés au développement et envisager des réformes fiscales pour atténuer les inégalités.

 

Le Secrétaire général des Nations Unies a plaidé pour une action mondiale contre la dette et pour promouvoir la solidarité, qui devrait impliquer de réduire la dette des pays les plus pauvres et les plus vulnérables. En outre, tous les pays doivent parvenir à un consensus national sur la protection sociale conduisant à des régimes transparents et bien gouvernés fondés sur des principes de solidarité entre les populations et entre les générations.

 

Le développement humain régresse

 

D’un point de vue plus général, les documents de la CESAP ont révélé que le COVID-19 a touché des pays du monde entier. En effet, cela a conduit à la première baisse enregistrée de l’indice mondial de développement humain. Mais contrairement à d’autres crises internationales, l’impact mondial n’a pas été égalé par la solidarité mondiale. Cela s’explique en partie par le fait que la pandémie a touché les pays donateurs traditionnels et recoupe les modèles conventionnels de coopération en cas de catastrophe.

 

Regard vers le futur

 

«Nous nous engageons à aider les gouvernements à mieux reconstruire après la pandémie du COVID-19 grâce à des stratégies de redressement inclusives, résilientes et durables», a déclaré Armida Salsiah Alisjahbana, Secrétaire générale adjointe des Nations Unies et Secrétaire exécutive de la CESAP, dans ses remarques de clôture à la 77e session de la Commission. «J’ai le plus grand espoir que la résolution sur la coopération régionale pour mieux reconstruire après les crises en Asie et dans le Pacifique intégrera davantage notre réponse au COVID-19.»

 

Selon elle, l’esprit de bonne volonté a prévalu et «la solidarité est restée au cœur de nos réponses».

 

L’ampleur et l’urgence de la pandémie ont réaffirmé l’importance et la pertinence de la coopération régionale et sous-régionale, plus encore pour les pays géographiquement proches les uns des autres.

 

La CESAP célébrera son soixante-quinzième anniversaire en 2022. Son theme  principale sera «Un programme commun pour faire progresser le développement durable en Asie et dans le Pacifique». Mme Alisjahbana a fait remarquer que «la coopération régionale est aussi nécessaire aujourd’hui qu’elle l’était il y a 75 ans». Elle a noté qu’à mesure que la Commission s’approche de cette étape historique, elle est prête à prendre des mesures concrètes pour façonner l’avenir de la coopération régionale afin de faire progresser le Programme de développement durable à l’horizon 2030 et de respecter le programme commun défini par les États membres.

 

Dans ce processus complexe, le fil conducteur devrait être la vérité formulée de manière convaincante par le Secrétaire général des Nations Unies, António Guterres, selon qui «La solidarité est l’humanité. La solidarité est la survie. » Espérons qu’en 2022 la diplomatie régionale pratiquée dans la région de l’Asie et du Pacifique fera de son mieux pour donner tangibilité à cette vérité.

 

Le Dr Ioan Voicu est professeur invité à l’Université de l’Assomption à Bangkok

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Les plus lus