Free Porn manotobet takbet betcart betboro megapari mahbet betforward 1xbet
Home Accueil BIRMANIE EXPRESS – ACTUALITÉS : Que retenir de l’actualité birmane du 7 au 13 février ?

BIRMANIE EXPRESS – ACTUALITÉS : Que retenir de l’actualité birmane du 7 au 13 février ?

Journaliste : Rédaction Date de publication : 14/02/2022
0

Village brulé en Birmanie

 

Gavroche a sélectionné pour vous quelques nouvelles saillantes en Birmanie durant cette semaine écoulée. Un survol de l’actualité indispensable pour tous ceux qui s’intéressent à ce pays d’Asie du Sud-Est.

 

COVID

 

La Birmanie a confirmé 1 473 nouveaux cas de Covid-19 dans la nuit de samedi à dimanche 13 février selon un communiqué du ministère de la Santé.

 

Le nombre total de cas de Covid-19 dans le pays a atteint 546 771, tandis que le nombre de patients sortis de l’hôpital est passé à 516 882, avec 1 066 nouvelles guérisons, a indiqué le ministère. Selon les données officielles, le nombre de décès s’élève à 19 310 dans le pays.

 

Politique

 

L’armée birmane marque le 75e jour de l’Union le 12 février et annonce l’amnistie des prisonniers. Le chef militaire Min Aung Hlaing publie un “ordre de grâce” pour libérer 814 prisonniers afin de commémorer l’anniversaire de l’Union Day.

 

La Birmanie a rejoint la Corée du Nord et l’Afghanistan parmi les trois pays les moins démocratiques du monde l’année dernière, selon le dernier indice de démocratie de l’Economist Intelligence Unit (EIU). Sur les 167 pays étudiés, la Birmanie – qui connaît le chaos depuis le coup d’État militaire de février dernier – est classé 166e, juste devant l’Afghanistan et derrière la Corée du Nord, selon le nouveau rapport de l’EIU.

 

Interpol rejette la demande de l’armée birmane de l’aider à lutter contre le “terrorisme”. Interpol a déclaré qu’elle n’intervenait pas dans les affaires politiques intérieures d’un pays.

 

Économie

 

Plusieurs organisations issues de la société civile demandent une enquête afin de déterminer si les actions des dirigeants de Telenor entourant la vente de Telenor Myanmar violent la loi norvégienne sur les crimes contre l’humanité. ForUM a demandé à l’organisme chargé de l’application des lois du pays d’enquêter sur les actions du directeur général de Telenor Group, Sigve Brekke, et de Gunn Wærsted, président du conseil d’administration du groupe, concernant cette vente. Elle a évoqué d’éventuelles violations du chapitre 16 du code pénal norvégien relatif au génocide, aux crimes contre l’humanité et aux crimes de guerre.

 

Le géant taïwanais du transport maritime Evergreen Marine a déclaré jeudi 10 février qu’il n’enverrait plus ses navires à quai dans un terminal portuaire appartenant à l’armée birmane, alors qu’un nombre croissant d’entreprises coupent leurs liens avec les entreprises liées à la junte.

 

Société

 

L’instabilité accrue en Birmanie depuis le coup d’État militaire d’il y a un an a entraîné une augmentation de la production de stupéfiants dans le pays et de leur trafic vers l’Asie du Sud-Est et au-delà, a déclaré un haut responsable de l’Office des Nations unies contre la drogue et le crime (ONUDC). Selon l’ONUDC, les autorités du Laos, de la Thaïlande et de la Birmanie ont saisi le mois dernier au moins 90 millions de comprimés de méthamphétamine et 4,4 tonnes de cristaux de méthamphétamine, fabriqués pour la plupart dans les zones frontalières reculées de l’État Shan birman.

 

Au cours des deux dernières semaines, deux administrateurs de village nommés par l’armée birmane ont été abattus par les Forces de défense du peuple dans la région de Mandalay, dans le cadre des efforts déployés par les groupes de résistance locaux pour “affaiblir les piliers de l’administration militaire” dans la région.

 

La junte birmane a dépensé au moins 9 milliards de kyats (environ 5 millions de dollars) pour une grande revue militaire à Naypyitaw le 12 février.

 

Des villageois du canton de Pale, dans la région de Sagaing, où plus de 1 100 maisons ont été incendiées au cours des deux dernières semaines, ont organisé une manifestation contre la junte selon Radio Free Asia.

 

La semaine dernière, les autorités de la région de Mandalay ont arrêté près de 20 personnes accusées d’avoir participé à une «grève silencieuse».

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Les plus lus