Free Porn





manotobet

takbet
betcart




betboro

megapari
mahbet
betforward


1xbet
teen sex
porn
djav
best porn 2025
porn 2026
brunette banged
Home Asie BIRMANIE – POLITIQUE: La Commissaire aux droits de l’homme de l’ONU cite le chiffre de 200 morts

BIRMANIE – POLITIQUE: La Commissaire aux droits de l’homme de l’ONU cite le chiffre de 200 morts

Journaliste : Rédaction
La source : Gavroche
Date de publication : 20/03/2021
1

Alors que la violence continue de s’intensifier en Birmanie, les militaires ayant recours à une violence meurtrière contre les manifestants anti-coup d’État, plus de 200 personnes ont été tuées depuis la prise du pouvoir le 1er février, a déclaré Michelle Bachelet, haut-commissaire des Nations unies aux droits de l’homme, à CNN.

 

“Hier, nous avons été informés [de] 149 [décès], maintenant nous pouvons dire 202 depuis le 1er février, dont 121 depuis vendredi”, a déclaré Mme Bachelet le 20 mars

 

Elle a également indiqué que le nombre de morts pourrait être plus élevé, car l’agence des Nations unies n’a pas accès à certaines zones où d’autres décès ont pu se produire, ajoutant qu’environ 2 400 personnes ont été arrêtées.

 

Coupure d’internet

 

L’inquiétude grandit quant à la sécurité des habitants de Rangoun en Birmanie, après que la junte a bouclé plusieurs zones clés et imposé une coupure d’Internet dans le but apparent de réprimer l’opposition.

 

Ces derniers jours, les militaires ont eu recours de manière plus indiscriminée à la violence mortelle contre des manifestants non armés, et de nombreux rapports font état de fusillades et de torture de prisonniers politiques, rapporte CNN.

 

Réseau mobile

 

Après avoir imposé la loi martiale dans six quartiers de Rangoun et dans certaines parties de Mandalay, les données du réseau mobile ont été coupées dans tout le pays pour la deuxième journée de mercredi, a indiqué le service de surveillance de l’Internet Netblocks.

 

Les manifestants et les journalistes se sont appuyés sur leurs téléphones portables pour retransmettre en direct les manifestations et documenter les répressions policières, et la suppression de l’information par l’armée a accru les craintes qu’elle puisse conduire à davantage de violations des droits de l’homme, d’assassinats et d’arrestations arbitraires, selon CNN.

 

“Avec la fermeture d’Internet, les personnes se trouvant à l’intérieur des zones bouclées par l’armée et la police n’ont aucun accès au monde extérieur…. La junte essaie d’empêcher toute information sur les violences qu’elle commet de sortir. La junte essaie de créer un black-out total”, a déclaré John Quinley, spécialiste principal des droits de l’homme au sein du groupe de défense des droits Fortify Rights.

 

74 personnes tuées en deux jours

 

Selon le groupe de défense des droits de l’homme Assistance Association for Political Prisoners (AAPP), au moins 74 personnes ont été tuées au cours de la seule journée de dimanche et 20 autres l’ont été lundi. Des funérailles collectives ont été organisées mardi à Rangoun pour de nombreux morts.

 

Mercredi, l’organe religieux le plus puissant de la nation à majorité bouddhiste a déclaré qu’il mettrait fin à son soutien à l’armée en cessant toutes ses activités, selon CNN citant les médias locaux.

 

Le 1er février, les militaires birmans ont renversé le gouvernement et déclaré un état d’urgence d’un an, quelques heures avant que le parlement nouvellement élu ne se réunisse. La conseillère d’État Aung San Suu Kyi et le président Win Myint, ainsi que d’autres hauts responsables accusés de fraude électorale, ont été placés en résidence surveillée. Le coup d’État a déclenché des manifestations de masse dans tout le pays.

1 COMMENTAIRE

  1. Dommage que les articles sur la Birmanie ne soient pas actualisés…meme si je comprends les difficultés auxquelles vous êtes confrontées!…en politique 1 an voire plus …c’est obsolète

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Les plus lus