Free Porn manotobet takbet betcart betboro megapari mahbet betforward 1xbet
Home Asie BIRMANIE – POLITIQUE: Pour la Chine, le coup d’État s’apparente à un nouveau «Conseil d’administration»

BIRMANIE – POLITIQUE: Pour la Chine, le coup d’État s’apparente à un nouveau «Conseil d’administration»

Journaliste : Rédaction
La source : Gavroche
Date de publication : 05/02/2021
0

Nous avons volontairement laissé les termes intacts de la dépêche de l’agence officielle chinoise Chine Nouvelle. Pour celle-ci, le coup d’État militaire survenue en Birmanie lundi 1er février revient à un changement de direction dans une entreprise ou presque. Voici le libellé exact: «L’armée birmane a formé mardi soir un nouveau Conseil d’administration d’État de 11 membres en vertu de la section 419 de la Constitution, selon une annonce du bureau du commandant en chef des services de défense». A Pékin, le verrouillage birman plait manifestement en haut lieu.

 

Voici le contenu de la dépêche de l’agence Chine Nouvelle.

 

Présidé par le général Min Aung Hlaing, le tout-puissant chef de l’armée birmane, le conseil est composé de 10 autres membres, dont le général Soe Win en tant que vice-président.

 

Le nouveau Conseil d’administration d’État a annoncé la nomination du nouveau procureur général de l’Union, du vérificateur général de l’Union, du gouverneur de la Banque centrale, des ministres de l’Union chargés des ressources naturelles et de la conservation de l’environnement, de la construction, des présidents des conseils d’administration de six divisions et zones auto-administrées – Naga, Danu, Pa’O, Palaung, Kokang et Wa – du président du Conseil de Naypyidaw, des présidents des conseils d’administration de 12 régions et États, à l’exclusion de celles de Yangon et d’Ayeyarwady.

Le Conseil a par ailleurs démis le procureur général adjoint de ses fonctions.

 

Le même jour, il a approuvé la retraite du lieutenant général de police Aung Win Oo, chef de la police nationale, tout en transférant le général de division Soe Tint Naing, ancien vice-ministre de l’Intérieur, au poste de vice-ministre du bureau du gouvernement de l’Union.

 

Dans le même temps, le général de corps d’armée Than Hlaing a été nommé à la fois vice-ministre de l’Intérieur et chef de la police nationale.

 

Le conseil a également formé un comité électoral de l’Union composé de six membres, conformément à la Constitution.

 

La section 419 de la Constitution stipule que le commandant en chef des services de défense auquel le pouvoir souverain a été transféré a le droit d’exercer les pouvoirs législatif, exécutif et judiciaire.

 

Le commandant en chef des services de défense peut exercer le pouvoir législatif soit par lui-même, soit par un organe dont il serait partie prenante. Le pouvoir exécutif et le pouvoir judiciaire peuvent être transférés et exercés par un organe approprié qui a été constitué ou par une personne appropriée, dit-il.

 

Lundi, la Birmanie a déclaré l’état d’urgence pour une durée d’un an, et le pouvoir de l’État a été remis au commandant en chef des services de défense, le général Min Aung Hlaing.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Les plus lus