Free Porn manotobet takbet betcart betboro megapari mahbet betforward 1xbet
Home Accueil CAMBODGE EXPRESS – ACTUALITÉS : Que retenir de l’actualité cambodgienne du 20 au 26 novembre ?

CAMBODGE EXPRESS – ACTUALITÉS : Que retenir de l’actualité cambodgienne du 20 au 26 novembre ?

Date de publication : 27/11/2023
0

Bon Om Touk

 

Gavroche a sélectionné pour vous quelques nouvelles saillantes au Cambodge durant cette semaine écoulée. Un survol de l’actualité indispensable pour tous ceux qui s’intéressent à ce pays d’Asie du Sud-Est.

 

Bon Om Touk

 

Bon Om Touk, la fête de l’eau a fait son retour dimanche 26 novembre, après trois ans d’interruption. Des centaines de milliers de visiteurs se sont rassemblés le long de la rivière Tonle Sap, devant le palais royal, pour assister aux courses de bateaux. L’événement avait été annulé en 2020 et 2021 en raison de la pandémie de COVID-19 et, l’année dernière, à nouveau parce que le Cambodge accueillait le sommet de l’ASEAN à Phnom Penh. La fête de l’eau se déroule du dimanche 26 novembre au mardi 28 novembre.

 

Plus de 10 000 membres des forces armées sont déployés à l’occasion de la fête de l’eau à Phnom Penh, qui a débuté dimanche 26 novembre, a déclaré le gouverneur de Phnom Penh, Khuong Sreng. Il a précisé que les forces armées seraient stationnées 24 heures sur 24 pendant les trois jours du festival afin d’assurer la sécurité de la population. Il a ajouté que le festival de cette année sera plus attrayant, plus intéressant et plus important. Selon un rapport du Comité national pour l’organisation des festivals nationaux et internationaux, quelque 20 417 rameurs et 337 bateaux participeront à cette fête de l’eau.

 

Politique, Diplomatie

 

Le navire anti-sous-marin de la flotte russe du Pacifique, “Amiral Panteleyev”, a accosté dimanche 26 novembre au Port de Sihanoukville pour une visite de quatre jours destinée à renforcer les liens entre les marines des deux pays. Le chef de la mission diplomatique russe a souligné le rôle important joué par le port de Sihanoukville pendant la période d’assistance à grande échelle fournie dans les années 1979-1980 par l’Union des républiques socialistes soviétiques (URSS) pour le redressement du Cambodge, après sa libération du régime génocidaire des Khmers rouges. “Cet appel réaffirme le désir de la Russie de faire progresser et d’approfondir ses bonnes relations de longue date avec le Cambodge”, a noté l’ambassadeur. Lors d’un entretien avec les journalistes après la cérémonie d’accueil, le contre-amiral Veasna a indiqué que l’arrivée du cuirassé samedi était sa quatrième visite dans le pays.

 

L’ASEAN prévoit de créer des centres de prévention des maladies en Thaïlande, en Indonésie et au Vietnam. Le Dr Kao Kim Hourn, secrétaire général de l’Association des nations de l’Asie du Sud-Est, a annoncé la création de centres destinés à faire face aux futures épidémies et maladies infectieuses. Le Dr Kim Hourn s’est adressé au Club des journalistes cambodgiens le samedi 25 novembre pour partager son expérience professionnelle et son point de vue sur la position de l’ASEAN face aux défis et aux opportunités auxquels la région est confrontée.Il a évoqué les moyens de renforcer et d’étendre l’influence de l’ASEAN, tant sur le plan politique que sur celui de l’économie mondiale. En outre, il a souligné les défis à relever pour la croissance et le développement de la région. Une centaine de journalistes de 51 organisations médiatiques ont participé à l’événement.

 

La mise en œuvre du Plan d’action du programme de pays-CPAP 2019-2023 du Fonds des Nations unies pour la population (UNFPA) a permis d’obtenir des résultats remarquables, notamment sur la santé sexuelle et reproductive, les adolescents et les jeunes, et la dynamique de la population. Ces réalisations ont été soulignées lors d’une réunion sur l’examen annuel de la mise en œuvre du CPAP 2019-2023 et l’établissement des priorités pour 2024 entre le gouvernement royal du Cambodge et l’UNFPA Cambodge, qui s’est tenue le 23 novembre.

 

Économie

 

Alors que les pays de l’ASEAN se sont engagés à produire 35% de leur énergie à partir de sources propres ou renouvelables d’ici 2030, le Cambodge a déjà largement dépassé cet objectif. En 2022, plus de 60% de l’énergie produite localement provenaient de sources renouvelables (54% de l’hydroélectrique, 7% de solaire, et moins de 1% de biomasse). Toutefois, les chiffres devraient tomber à environ 40% cette année avec la mise en place d’une centrale à charbon de 700 MW. Le Cambodge s’engage à poursuivre le développement des énergies renouvelables et envisage d’en exporter vers les pays de la région, notamment à Singapour. Cependant, le Royaume dépend encore d’importations d’électricité pour 30% de sa consommation. Il l’importe du Laos pour l’essentiel, et assez marginalement du Vietnam et de Thaïlande. A noter que deux projets hydroélectriques viennent d’être approuvés le 21 novembre par le Conseil pour le développement du Cambodge (170 MWc pour 447,5 M USD, province de Koh Kong).

 

Le Premier ministre cambodgien Hun Manet a lancé le 20 novembre les 5ème et 6ème programmes prioritaires du gouvernement pour stimuler le secteur agricole. Les deux priorités portent sur la production agricole, l’expansion des marchés, le maintien de l’équilibre des coûts et des prix agricoles et la modernisation des communautés agricoles. Le gouvernement déploiera également des agents agricoles dans toutes les communes à potentiel dans les provinces rurales. Un budget de 100 M USD est prévu à cette fin. Et, lors du dernier Forum gouvernement-secteur privé du 13 novembre, le Premier ministre a encore annoncé la prolongation des incitations fiscales (TVA, impôt minimum, retenue à la source) jusqu’à 2025 pour les entreprises produisant du riz, du maïs, des graines de haricots, du poivre, du manioc, des noix de cajou et du caoutchouc. Sont également éligibles celles produisant des longanes, mangues, produits locaux à base d’huile de palme (comme matière première pour l’alimentation animale) ainsi que celles de l’aquaculture et de l’élevage. Les exportations agricoles du Cambodge ont dépassé 6,2 Mt au cours des dix premiers mois de l’année, pour une valeur de plus de 3,5 Mds USD.

 

La Banque mondiale a approuvé le 21 novembre un projet de 163 M USD pour renforcer les services d’approvisionnement en eau et d’assainissement au Cambodge. Le projet bénéficiera à plus de 175 000 personnes dans quatre provinces (Battambang, Pursat, Mondulkiri et Kandal). D’une durée de six ans, ce projet sera mis en œuvre par le ministère de l’Industrie, des Sciences, de la Technologie et de l’Innovation pour les activités relatives à l’approvisionnement en eau potable, et le ministère des Travaux publics et des Transports pour l’assainissement. Selon la Banque mondiale, moins d’un tiers des Cambodgiens ont accès à un approvisionnement approprié en eau et un peu plus d’un tiers utilisent des installations sanitaires gérées en toute sécurité. L’Agence française de développement est également très présente dans le secteur de l’eau potable au Cambodge, en particulier pour son appui à la régie des eaux de Phnom Penh, avec le financement de la construction d’une usine de potabilisation de l’eau qui produira près de 600 000 m3/jour d’ici fin 2025.

 

La croissance économique du Cambodge devrait atteindre 5,4 % en 2023, soit une légère baisse par rapport aux 5,5 % prévus en mai, a déclaré la Banque mondiale mercredi 22 novembre. La croissance économique du pays d’Asie du Sud-Est devrait s’accélérer pour atteindre 5,8 % en 2024 et 6,1 % en 2025, grâce à l’augmentation prévue des investissements dans l’infrastructure et aux avantages des accords commerciaux régionaux, selon les perspectives semestrielles de la Banque pour le Cambodge. Malgré des investissements importants dans les infrastructures publiques, la capacité limitée du pays en matière de transport et de logistique et le manque de fiabilité de l’approvisionnement en énergie continuent d’imposer des coûts élevés aux entreprises et aux consommateurs, selon le rapport. Le rapport indique que le tourisme est crucial pour l’économie cambodgienne, et bien que les touristes internationaux reviennent, les recettes dans les principales destinations sont bien inférieures aux niveaux d’avant la pandémie.

 

Société

 

L’Office nationale de lutte contre le sida au Cambodge (ANN) s’inquiète du fait qu’environ 12 000 personnes vivant avec le VIH/sida ne reçoivent pas de traitement médical. Le ministre cambodgien Ieng Mouly, président de l’Autorité nationale de lutte contre le sida, a déclaré vendredi que, selon une enquête, environ 12 000 personnes vivant avec le VIH/sida n’ont pas bénéficié des services de traitement médical fournis par l’ANN et les médecins du ministère de la santé. M. Mouly a déclaré que cette situation était très préoccupante car elle pourrait augmenter le nombre d’infections par le VIH/sida dans le royaume si elle se poursuivait. “Actuellement, environ 12 000 personnes vivant avec le VIH ont subi un test sanguin de dépistage du sida au Cambodge. Mais aujourd’hui, elles ont toutes disparu et ne sont plus venues se faire soigner par les autorités”, a déclaré M. Mouly lors d’une conférence de presse qui s’est tenue le vendredi 24 novembre à l’Autorité nationale de lutte contre le sida à Phnom Penh.

 

L’Organisation des Nations Unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO) s’est associée à l’Union européenne (UE) pour mettre en œuvre un programme de renforcement des capacités visant à améliorer la gestion des pêches au Cambodge. Le programme, soutenu par l’UE, vise à protéger et à réhabiliter les ressources halieutiques et les habitats essentiels tels que les récifs coralliens et les herbiers marins, qui sont vitaux pour la reproduction, la croissance, l’alimentation et l’abri des poissons.L’objectif est de garantir une utilisation durable des ressources tout en favorisant l’amélioration des moyens de subsistance des communautés de pêcheurs côtiers.

 

Tourisme, Culture

 

Le Cambodge va ajouter deux aéroports supplémentaires à son programme de développement afin d’améliorer la connectivité entre le pays et d’autres centres touristiques dans le monde, a déclaré Mao Havannall, ministre cambodgien chargé du Secrétariat d’État à l’aviation civile. Le Cambodge prévoit de développer les aéroports de Mondulkiri et de Koh Rong dans le cadre du programme gouvernemental de développement du tourisme. L’un des deux aéroports en construction est l’aéroport international de Techo, qui devrait être achevé en 2024. Investi par la Cambodia Airport Investment Co., Ltd (CAIC), ce projet de 1,5 milliard de dollars est construit par le China Construction Third Engineering Bureau Group Co., Ltd. sur une superficie de 2 600 hectares dans les provinces méridionales de Kandal et de Takeo. Le plan directeur prévoit que le nouvel aéroport pourra accueillir 13 millions de passagers par an dans la première phase, 30 millions de passagers dans la deuxième phase en 2030, et jusqu’à 50 millions de passagers en 2050 dans la troisième phase. Le deuxième aéroport en construction est l’aéroport international de Dara Sakor, dans la province de Koh Kong, dont le coût s’élève à 200 millions de dollars et qui est actuellement en phase finale. Développé par l’entreprise chinoise Tianjin Union Development Group (UDG), l’aéroport pourra accueillir des avions gros porteurs, tels que le Boeing 777 et l’Airbus A340.

 

Un total de 602 570 étrangers de 193 pays et régions ont visité le célèbre parc archéologique d’Angkor au Cambodge au cours des dix premiers mois de cette année, soit une augmentation de 256% par rapport aux 169 257 enregistrés au cours de la même période l’année dernière. De janvier à octobre de cette année, les quatre principales sources de visiteurs internationaux du parc ont été les États-Unis, la Grande-Bretagne, la France et la Chine, selon le rapport de l’entreprise publique Angkor Enterprise publié le 20 novembre. Le secrétaire cambodgien d’État et porte-parole du ministère cambodgien du Tourisme, Top Sopheak, a déclaré que l’aéroport international de Siem Reap Angkor (SAI), investi par la Chine, qui a officiellement lancé ses opérations commerciales le 16 novembre, attirerait davantage de touristes internationaux, en particulier en provenance de Chine, à Angkor.

 

Chaque semaine, recevez Gavroche Hebdo. Inscrivez vous en cliquant ici.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Les plus lus