Free Porn





manotobet

takbet
betcart




betboro

megapari
mahbet
betforward


1xbet
teen sex
porn
djav
best porn 2025
porn 2026
brunette banged
Ankara Escort
1xbet
1xbet-1xir.com
1xbet-1xir.com
1xbet-1xir.com
1xbet-1xir.com
1xbet-1xir.com
1xbet-1xir.com
1xbet-1xir.com
1xbet-1xir.com
1xbet-1xir.com
1xbet-1xir.com
1xbet-1xir.com
1xbet-1xir.com
1xbet-1xir.com
1xbet-1xir.com
1xbet-1xir.com
betforward
betforward.com.co
betforward.com.co
betforward.com.co
betforward.com.co
betforward.com.co
betforward.com.co
betforward.com.co
betforward.com.co
betforward.com.co
betforward.com.co
betforward.com.co
betforward.com.co
betforward.com.co
betforward.com.co
betforward.com.co
betforward.com.co
deneme bonusu veren bahis siteleri
deneme bonusu
casino slot siteleri/a>
Deneme bonusu veren siteler
Deneme bonusu veren siteler
Deneme bonusu veren siteler
Deneme bonusu veren siteler
https://treirb.net
deneme bonusu veren bahis siteleri
https://www.getbetbonus.com
Home Accueil BIRMANIE EXPRESS – ACTUALITÉS : Que retenir de l’actualité birmane du 20 au 26 novembre ?

BIRMANIE EXPRESS – ACTUALITÉS : Que retenir de l’actualité birmane du 20 au 26 novembre ?

Date de publication : 27/11/2023
0

Min Aung Hlaing et Soe Win

 

Gavroche a sélectionné pour vous quelques nouvelles saillantes en Birmanie durant cette semaine écoulée. Un survol de l’actualité indispensable pour tous ceux qui s’intéressent à ce pays d’Asie du Sud-Est.

 

Dans sa tentative pour dissimuler les défaites sur de multiples fronts depuis le début du mois de novembre, le régime organise des festivals de pagodes et des foires dans les grandes villes comme Rangoun, Naypyitaw, Taunggyi, Pyin Oo Lwin et Pyay au cours de la troisième semaine de novembre. Toutefois, un festival d’éclairage populaire a dû être annulé à Pyin Oo Lwin, siège des académies militaires de la junte, en raison de craintes liées à la sécurité.

 

Politique, Diplomatie

 

À la suite d’une offensive de grande envergure menée par l’Alliance de la fraternité dans le nord de l’État Shan, le régime a déclaré la loi martiale dans la capitale de Kokang, Laukkai, et le général de brigade Tun Tun Myint, de l’armée birmane, a pris la tête de la ville. Le SSKDP trouve ses origines dans le soulèvement pro-démocratique de 1988. Il a remporté sa première circonscription dans le canton de Kunlong lors des élections générales de 1990. Avec les partis populaires pro-démocratie, la Ligue nationale pour la démocratie (LND) et la Ligue des nationalités shan pour la démocratie, le SSKDP a boycotté les élections générales de 2010 organisées par le régime dirigé par le dictateur Than Shwe. Le parti s’est réenregistré en 2012 et s’est présenté aux élections générales de 2015 et 2020 dans le Kokang, où la LND a choisi de ne pas présenter de candidats. Il est le principal rival de l’USDP. Le SSKDP a perdu face à l’USDP lors des élections de 2020. Les candidats de l’USDP étaient des administrateurs de Kokang, des membres de leur famille et des hommes d’affaires importants de Kokang. Tous étaient proches des militaires.

 

Le 19 novembre, le général Min Aung Hlaing a rendu visite à des soldats blessés de la junte soignés dans un hôpital militaire, alors que ses forces subissaient des assauts dans le nord des États de Shan, Chin, Karenni et Rakhine, ainsi que dans la région de Sagaing. Le chef de la junte était accompagné de ses hauts gradés, dont le chef de l’état-major général (armée de terre, marine et armée de l’air) Maung Maung Aye, le chef de l’armée de l’air Tun Aung et le chef de la marine Moe Aung. Ils ont vérifié les dossiers médicaux des soldats blessés avant de partir. Le régime a perdu presque toutes les batailles depuis près d’un mois.

 

Le porte-parole de la junte birmane, le général de division Zaw Min Tun, a tenté de semer la discorde ethnique entre les communautés Shan, Ta’ang et Kokang dans le nord de l’État Shan. Il a accusé l’armée de libération nationale Ta’ang (TNLA) et l’armée de l’alliance démocratique nationale du Myanmar (MNDAA) de se battre pour occuper le territoire Shan. Zaw Min Tun a déclaré que les deux groupes, qui font partie de l’alliance de la confrérie qui a lancé l’opération 1027 le 27 octobre, ont occupé les maisons et autres biens des Shan au lieu d’attaquer les cibles de la junte. En août, Zaw Min Tun a tenté d’attiser les tensions ethniques en déclarant lors d’une conférence de presse qu’il était surpris que les groupes de résistance tuent des soldats de l’ethnie bamar avec des armes fournies par l’armée de l’indépendance kachin. Il a parlé de “Bamar qui s’entretuent” dans les régions de Sagaing et de Magwe, à majorité bamar. Le régime a perdu environ 160 positions dans le nord de l’État Shan depuis le 27 octobre. Les affrontements territoriaux entre l’ALNT et le Conseil de restauration de l’État Shan ont accru les tensions entre les communautés Ta’ang, également connues sous le nom de Palaung, et Shan. Les médias de la junte ont affirmé que le MNDAA restait à l’arrière et demandait aux forces de défense du peuple de l’ethnie bamar de mener les combats dans le nord de l’État Shan. L’incitation à la haine raciale et religieuse est une stratégie utilisée par les régimes militaires successifs pour contrer les insurrections en Birmanie.

 

La Commission électorale de l’Union, nommée par la junte, a dissous lundi le Parti démocratique de l’État Shan Kokang (SSKPD), principal rival du Parti de la solidarité et du développement de l’Union (USDP), soutenu par les militaires, dans la zone auto-administrée de Kokang. La commission a déclaré qu’elle avait approuvé l’enregistrement du parti Kokang en mai, mais que le parti n’avait pas réussi à recruter au moins 1 000 membres dans les 90 jours suivant l’enregistrement, comme l’exige la loi sur l’enregistrement des partis politiques. La loi sur l’enregistrement des partis politiques, promulguée par le régime en janvier, oblige les partis politiques à se réenregistrer sous peine d’être dissous. Selon les observateurs politiques, cette loi dissout de fait les partis politiques existants au profit de l’USDP, le représentant de l’armée.

 

Économie

 

Le fonds d’investissement russe Roscongress est en discussion avec les autorités birmanes en vue de sélectionner 5 sites pour la construction d’usines d’engrais, dans le territoire de Nay Pyi Taw (capitale), à Bago (à proximité de RangoUn), Magway et Mandalay (centre du pays) et Ayarwaddy (région delta). Ces projets devraient permettre de réduire la dépendance de la Birmanie vis-à-vis de ses voisins pour ses approvisionnements d’engrais (80% de l’engrais consommé est importé de Chine, de Thaïlande et de Malaisie).

 

Société/Répression/Conflit

 

Plus de 286 000 personnes ont été déplacées par les combats entre la junte et les groupes ethniques en Birmanie, a indiqué mercredi l’ONU, décrivant l’escalade la plus importante depuis le coup d’État de 2021. Plus de 286 000 personnes avaient été déplacées depuis l’escalade des combats le 26 octobre, et ce nombre continue à augmenter. Des combats ont éclaté fin octobre dans le nord de l’État Shan (nord), près de la frontière chinoise, où trois groupes ethniques minoritaires ont coordonné une attaque contre le pouvoir militaire central. L’Armée d’Arakan (AA), qui fait partie de cette alliance, a lancé ensuite la semaine dernière une offensive dans l’État Rakhine (ouest), au même moment que des affrontements faisaient rage dans l’État de Kayah (est), non loin de la frontière thaïlandaise, entre des combattants anti-junte et l’armée.

 

Selon des sources proches des responsables militaires à Naypyitaw, le régime se prépare à déplacer quelque 10 000 soldats des régions de Mandalay, Bago et Rangoun vers des bases situées dans le territoire de l’Union de Naypyitaw. En plus des troupes de combat, environ 4 000 commandos des bases de ces régions ont commencé à se redéployer vers la capitale administrative au cours de la deuxième semaine de ce mois, a déclaré l’ancien soldat U Lwin, citant une source au sein d’une unité de commandos d’un bataillon d’infanterie dans le canton de Tada-U à Mandalay.

 

Alors que les attaques des organisations armées ethniques et de leurs alliés s’intensifient dans le nord des États Shan, Chin, Karenni et Rakhine et dans la région de Sagaing, le régime renforce la sécurité dans les villes, notamment à Naypyitaw et à Rangoun. Un décret local a été publié le 18 novembre, interdisant la vente de drones et de pièces détachées, ainsi que les vols de drones non autorisés. Les attaques de drones menées par les groupes de résistance ont eu un impact marqué mais modeste sur les forces du régime au cours des deux dernières années. Mais elles se sont avérées bien plus destructrices lors des récents combats dans le nord de l’État Shan. Lors d’une réunion d’urgence du Conseil national de défense et de sécurité le 8 novembre, le chef de la junte Min Aung Hlaing a admis que les positions de la junte dans le nord de l’État Shan étaient principalement bombardées par des drones. Le porte-parole de la junte, le général de division Zaw Min Tun, a également fait remarquer que la résistance utilisait des drones pour bombarder les positions de la junte lors d’attaques quotidiennes.

 

La junte birmane se préparerait à déplacer environ 14 000 soldats à Naypyitaw pour défendre son centre névralgique contre une offensive de la résistance qui gagne du terrain dans tout le pays, selon des sources dans la capitale administrative. Des habitants, des membres du régime et des informateurs militaires ont déclaré à The Irrawaddy que la junte rappelle des milliers de soldats d’autres régions tout en obligeant les fonctionnaires de Naypyitaw à se mobiliser pour constituer une garde militaire. Les préparatifs auraient commencé peu après que l’alliance ethnique Brotherhood a lancé l'”opération 1027″ dans le nord de l’État de Shan à la fin du mois d’octobre, s’emparant de villes, de postes avancés, de troupes, d’armes et de munitions. D’autres groupes armés ethniques et des groupes des Forces de défense du peuple (PDF) ont rejoint l’offensive de la résistance, gagnant des territoires dans tout le pays. Des combats intenses dans la capitale de l’État de Kayah, Loikaw, à cinq heures de route de Naypyitaw, ont apparemment incité la junte à renforcer son centre névralgique.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Les plus lus