Home Accueil CHRONIQUES DE SUKHOTHAI: « Wat Pra Sorn Kaew : mosaïques à tous les étages »

CHRONIQUES DE SUKHOTHAI: « Wat Pra Sorn Kaew : mosaïques à tous les étages »

Journaliste : Michel Hermann
La source : Gavroche
Date de publication : 04/08/2020
0

En France nous avons le « Palais idéal » du facteur cheval dans la Drôme. En Thaïlande, il y a plus monumental avec le Wat Pha Sorn Kaew, temple bouddhiste situé près de Khao Kor, dans la province de Petchabun, à l’ouest de l’Isan. Il est si majestueux et original que cela méritait une nouvelle chronique de Michel Hermann.

 

Entre ciel et collines, surgi de nulle part
Dans cette région montagneuse de l’Isan,
Le Wat Pra Sorn Kaew offre au regard profane
Une vision bouddhiste et mystique de l’art.

 

Car ici, l’art est partout sur cette colline
Pointant à huit-cent trente mètres d’altitude,
Avec ses temples où brillance et quiétude
Se côtoient dans une prodigalité divine.

 

Cinq millions de mosaïques multicolores,
De pierres semi-précieuses et de cristal,
D’ornements dorés à la feuille, de métal,
De poteries, habillent temples et décors.

 

Mais le plus prestigieux, celui qu’on voit de loin,
Tant il masque les autres par sa majesté
Et sa rayonnante blancheur immaculée,
Reste le bloc des cinq bouddhas assis, sereins,

 

Comme des poupées russes déboitées, placés
En enfilade du plus grand au plus petit,
Sur le toit de salles de prières serties
De fleurs de lotus qui ornent les parapets.

 

Situé près de la ville de Khao Kor,
Dans la province de Petchabun, au nord-ouest
De l’Isan, cet extraordinaire complexe
De bâtiments avec ses faîtes aux reflets d’or,

 

Constitue sûrement l’un des plus fabuleux
Temple de Thaïlande. Ces palais magiques
Ont été construits dans ce cadre idyllique
Par un artiste-peintre au passé glorieux,

 

Qui prit la robe pour être moine, puis Abbott.
La vente de ses tableaux et les donations
Permirent d’assumer ses célestes passions.
En deux mille quatre, grâce à la cagnotte

 

Ainsi accumulée, son imposant ouvrage
Fut ouvert au public. Profanes, religieux,
Touristes, visitent ou méditent en ces lieux
Sacrés aux insondables et multiples visages.

 

Michel Hermann

 

Chaque semaine, recevez Gavroche Hebdo. Inscrivez vous en cliquant ici

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Les plus lus