Free Porn





manotobet

takbet
betcart




betboro

megapari
mahbet
betforward


1xbet
teen sex
porn
djav
best porn 2025
porn 2026
brunette banged
Ankara Escort
1xbet
1xbet-1xir.com
1xbet-1xir.com
1xbet-1xir.com
1xbet-1xir.com
1xbet-1xir.com
1xbet-1xir.com
1xbet-1xir.com
1xbet-1xir.com
1xbet-1xir.com
1xbet-1xir.com
1xbet-1xir.com
1xbet-1xir.com
1xbet-1xir.com
1xbet-1xir.com
1xbet-1xir.com
betforward
betforward.com.co
betforward.com.co
betforward.com.co
betforward.com.co
betforward.com.co
betforward.com.co
betforward.com.co
betforward.com.co
betforward.com.co
betforward.com.co
betforward.com.co
betforward.com.co
betforward.com.co
betforward.com.co
betforward.com.co
betforward.com.co
deneme bonusu veren bahis siteleri
deneme bonusu
casino slot siteleri/a>
Deneme bonusu veren siteler
Deneme bonusu veren siteler
Deneme bonusu veren siteler
Deneme bonusu veren siteler
Cialis
Cialis Fiyat
deneme bonusu
padişahbet
padişahbet
padişahbet
Home Accueil GAVROCHE HEBDO – ÉDITORIAL: Birmanie, la face sombre de la pandémie

GAVROCHE HEBDO – ÉDITORIAL: Birmanie, la face sombre de la pandémie

Journaliste : Redaction
La source : Gavroche
Date de publication : 15/09/2020
0

Revenons d’abord sur les chiffres car ils semblent irriter nos lecteurs. Il va de soi qu’avec 2932 cas de personnes contaminées par la pandémie Covid-19 et 20 morts, la Birmanie affiche un bilan sanitaire sans comparaison avec celui des pays occidentaux. Le terme «deuxième vague» que nous avons employé dans Gavroche doit donc être nuancé. Mais gare: outre que des pans entiers du pays sont hors d’atteinte, l’effet de la pandémie dans tous les domaines se fait sentir. La Birmanie se recroqueville. La peur de l’étranger s’installe. Il faut prendre cette situation au sérieux alors que se profilent les élections générales de novembre.

 

La face sombre de la pandémie est à l’œuvre. Car le virus est un excellent prétexte pour tous ceux qui souhaitent verrouiller le processus d’ouverture, et accabler la minorité Rohingyas.

 

Aung San Suu Kyi elle même joue à nouveau de l’ambiguïté de la situation.

 

Cet éditorial n’est pas là pour stigmatiser la Birmanie mais pour alerter: les tensions qui refont surface, à la faveur de la crise sanitaire, montrent la fragilité de la situation politique et économique du pays. D’autant que la fermeture des frontières favorise un repli national toujours propice aux forces conservatrices et aux militaires.

 

Chaque semaine, recevez Gavroche Hebdo. Inscrivez vous en cliquant ici.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Les plus lus