test
Home Accueil GAVROCHE HEBDO – ÉDITORIAL : Pourquoi donner la parole aux activistes Thaïlandais exilés ?

GAVROCHE HEBDO – ÉDITORIAL : Pourquoi donner la parole aux activistes Thaïlandais exilés ?

Date de publication : 17/10/2023
5

apocryphe Voltaire

 

Nous savions que cet article allait alimenter la polémique parmi vous, chers lecteurs. Donner la parole aux exilés thaïlandais qui vivent et militent à Paris, comme nous l’avons fait la semaine dernière, n’est pas une chose facile pour un média dont une partie du public, basé en Thaïlande, estime que nous devrions au mieux nous taire, au pire fermer les yeux sur le débat politique qui existe dans le pays.

 

Et bien, nous avons choisi de répondre non à ces invitations au silence. Pourquoi ? Parce que nos colonnes sont ouvertes à tous, et que nous chroniquons toujours l’actualité thaïlandaise telle qu’elle est. Demandez, par curiosité, à vos amis thaïlandais de vous ouvrir leurs messageries, sur leurs téléphones portables. Pensez vous qu’ils ne passent pas une partie de leur temps à moquer les militaires, à débattre du délit de lèse majesté, à s’interroger sur le Pheu Thai et son chef de facto, Thaksin Shinawatra ? Détrompez vous si vous pensez que les Thaïlandais sont les adeptes du silence. Ils pensent. ils contestent. ils débattent. Ils savent avoir l’esprit critique. Et beaucoup reconnaissent aux exilés leur choix courageux, même s’ils ne partagent pas leurs opinions et les considèrent même, souvent, trop subversives ou trop européennes…

 

Gavroche a cette chance d’avoir acquis la confiance de tous par son indépendance. Nous n’allons pas gâcher cela. Notre transcription des interviews avec ces exilés est dument éditée, relue, corrigée. Nous ne sommes pas une tribune politique. La contradiction et le débat sont notre ADN. Alors oui, tout le monde est chez soi, dans les colonnes de Gavroche. Dès lors que le respect, le goût de la liberté et la volonté de se tenir aux cotés des Thaïlandais de tous bords est au rendez vous.

 

Bonne lecture !

 

Chaque semaine, recevez Gavroche Hebdo. Inscrivez vous en cliquant ici.

5 Commentaires

  1. Exact, c’est une citation apocryphe, mais il ne fait aucun doute que Voltaire l’aurait fait sienne car elle résume très bien sa pensée. Quant à Voltaire, sa célébrité ne le protégeait pas tant que ça, du moins le pensait il, puisque il s’est établi à Ferney à deux pas de la frontiere suisse…

  2. Un journaliste a toujours tendance à vouloir la ramener ; ce n’est pas une raison pour prendre parti dans le débat politique thaïlandais. Informer objectivement oui, commenter subjectivement, non. L’ambassade nous l’a rappelé récemment. Nous sommes les hôtes d’un pays qui nous accueille. Pas de crachat dans le bol de riz SVP.

  3. Je ne suis pas convaincu par les exhortations de Gavroche. Relayer les tweets et autres courriers relatifs aux sujets que vous énumérez ne tombe t-il pas sous le coup de dispositifs pénaux les plus divers en vigueur au Siam ? Pouvez vous enquêter sur ce point avant d’engager vos lecteurs et notamment étrangers à se répandre en commentaires non autorisés c’est à dire encourant toutes sortes de difficultés qui les conduiraient, au mieux, à rejoindre le groupe dont vous publiez les photos. Encourir au pire des poursuites graves, des peines d’emprisonnement, au mieux l’expulsion immédiate et l’interdiction à vie du territoire ? Par ailleurs exhiber des photos ne met-il pas les personnes concernées en danger ? Voltaire dont la fameuse phrase citée, parait-il à tort, n’était pas n’importe qui à son époque ; sa notoriété le protégeait …

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Les plus lus