Free Porn





manotobet

takbet
betcart




betboro

megapari
mahbet
betforward


1xbet
teen sex
porn
djav
best porn 2025
porn 2026
brunette banged
Home Accueil HONG KONG – MANIFESTATIONS: La Chine demande aux Etats-Unis de stopper tout contact avec les protestataires

HONG KONG – MANIFESTATIONS: La Chine demande aux Etats-Unis de stopper tout contact avec les protestataires

Journaliste : Redaction
La source : Gavroche
Date de publication : 09/08/2019
0

A quoi va ressembler ce nouveau week-end de manifestations et de colère à Hong Kong ? Pour l’heure, ce vendredi 9 août, la guerre de tranchées se poursuit entre les protestataires et le gouvernement du territoire toujours dirigé par la très impopulaire Carrie Lam. Laquelle continue de refuser d’abandonner le projet de loi controversé sur les extraditions des présumés criminels vers la Chine. Du côté de Pékin, les menaces d’intervention restent dans l’air. Avec, maintenant, une hausse de ton diplomatique vis-à-vis de Washington, en pleine guerre commerciale…

 

La Chine a exigé jeudi 8 août que les diplomates américains basés à Hong Kong «cessent de s’immiscer» dans les affaires du territoire, suscitant une réaction furieuse de Washington.

 

Le ministère chinois des Affaires étrangères a exprimé son «profond mécontentement» vis-à-vis des autorités américaines, citant des reportages dans les médias locaux selon lesquels un responsable américain du consulat général des États-Unis à Hong Kong a rencontré un «groupe indépendant» local.

 

Un avertissement clair

 

Dans un communiqué publié jeudi, le ministère chinois a exhorté les diplomates américains à «faire immédiatement une pause nette dans leurs contacts avec divers émeutiers anti-chinois» et à «cesser de s’immiscer immédiatement dans les affaires de Hong Kong». Ceci, en pleine guerre commerciale entre Pékin et Washington.

 

Le journal Takungpao avait confirmé peu avant une réunion entre des membres du parti politique Demosisto – y compris Joshua Wong, un activiste politique de premier plan – et Julie Eadeh, chef de l’unité politique du consulat général à Hong Kong.

 

Pékin continue d’attribuer la colère de Hong Kong et les manifestations anti-gouvernementales dans la région semi-autonome aux «interventions de l’Occident» mais n’a fourni que peu de preuves au-delà des politiciens occidentaux.

 

Les tensions sont fortes dans le centre financier asiatique après deux mois de manifestations et d’affrontements déclenchés par l’opposition à un conflit de longue durée. Ce week-end s’annonce de nouveau comme un temps fort de la mobilisation et la difficulté de la police à contenir les protestataires devient de plus en plus évidente.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Les plus lus