Free Porn manotobet takbet betcart betboro megapari mahbet betforward 1xbet
Home Accueil PHILIPPINES – POLITIQUE : Un nouveau président Marcos pour l’archipel ? C’est possible en 2022

PHILIPPINES – POLITIQUE : Un nouveau président Marcos pour l’archipel ? C’est possible en 2022

Journaliste : Rédaction Date de publication : 14/02/2022
0

Ferdinand Marcos jr Philippines

 

Le fils et homonyme du défunt dictateur philippin Ferdinand Marcos a renforcé son avance sur son plus proche rival en vue de l’élection présidentielle de mai, selon les résultats d’un nouveau sondage publié dimanche 13 février.

 

Ferdinand Marcos Jr a obtenu une avance de 44 points sur la vice-présidente philippine Leni Robredo dans le sondage réalisé du 19 au 24 janvier par l’institut de sondage indépendant Pulse Asia, soit une augmentation de 11 points par rapport au sondage précédent réalisé début décembre.

 

2 400 personnes interrogées

 

On a demandé à 2 400 personnes interrogées de choisir leur premier choix pour les postes de président et de vice-président si l’élection avait lieu pendant la période d’enquête. 60 % d’entre elles ont exprimé leur préférence pour Marcos, tandis que 16 % ont choisi Robredo.

 

Dans le sondage réalisé en décembre avec le même échantillon, Marcos était en tête avec 53 % contre 20 % pour Robredo.

 

La superstar de la boxe Manny Pacquiao et le maire de Manille Francisco Domagoso sont à la traîne, avec 8 % chacun, tandis que le sénateur Panfilo Lacson obtient 4 %.

 

Aux Philippines, le président et le vice-président sont élus séparément.

 

La colistière de Marcos, Sara Duterte-Carpio, la fille du président sortant Rodrigo Duterte, reste le premier choix pour la vice-présidence, avec une avance de 21 points sur son plus proche rival, le président du Sénat Vicente Sotto.

 

Le dernier sondage Pulse Asia a été réalisé avant que la Commission électorale des Philippines ne rejette la semaine dernière une série de plaintes visant à disqualifier Marcos, éliminant ainsi un obstacle majeur pour lui dans la course du 9 mai.

 

Les auteurs de la plainte ont promis de contester la décision et peuvent faire appel devant la Cour suprême.

 

L’organe électoral a également rejeté une plainte demandant l’annulation du certificat de candidature de Marcos.

 

Ferdinand Marcos, s’il est élu, deviendrait président 36 ans après qu’un soulèvement populaire ait mis fin au régime dictatorial de son père.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Les plus lus