Home Accueil THAÏLANDE – ÉCONOMIE : L’augmentation du salaire quotidien minimum attendra octobre

THAÏLANDE – ÉCONOMIE : L’augmentation du salaire quotidien minimum attendra octobre

Date de publication : 03/05/2024
0

travailleurs construction en Thaïlande

 

Le ministre thaïlandais du Travail, Phiphat Ratchakitprakarn, a déclaré le 1er mai qu’une augmentation promise à l’échelle nationale du salaire minimum quotidien n’interviendrait probablement pas avant le 1er octobre.

 

La commission – composée de représentants du gouvernement, des employeurs et des employés – a convenu lors de sa dernière réunion, le 17 avril, qu’un nouvel ajustement du salaire minimum aurait lieu cette année.

 

M. Phiphat préside la commission, mais il a souligné qu’il n’avait pas le pouvoir de lui ordonner d’approuver une proposition du gouvernement.

 

Promise aux électeurs par le parti au pouvoir Pheu Thai lors de la campagne des élections générales de 2023, le salaire quotidien de 400 bahts fait l’objet d’une phase pilote dans 10 provinces depuis le 13 avril.

 

Les taux officiels du salaire minimum qui sont entrés en vigueur le 1er janvier de cette année varient entre 330 et 370 bahts selon la province.

 

Le ministre a également confirmé le plan du gouvernement de prolonger le programme de prêts à taux préférentiel offert aux travailleurs indépendants et aux travailleurs autonomes, qui devait initialement prendre fin le 30 avril.

 

Plus d’un million de ces travailleurs bénéficiant déjà d’un accès à des prêts à des conditions favorables, il reste des fonds affectés au financement du projet, ce qui signifie que le gouvernement est capable de prêter de l’argent à plus de personnes jusqu’à épuisement des fonds.

 

Les prêts sont sans intérêt pendant les deux premières années, avec un intérêt de 2% facturé à partir de la troisième année.

 

Autre bonne nouvelle pour la fête du travail : les progrès réalisés par le gouvernement dans la ratification de deux conventions clés de l’Organisation internationale du travail (OIT) : la convention n° 87 sur la liberté d’association et la protection du droit syndical, et la convention n° 98 sur le droit d’organisation et de négociation collective.

 

L’approbation finale de la ratification est attendue entre juin et septembre.

 

Actuellement, elles font l’objet d’un examen par une commission du bien-être et de la protection des travailleurs, avant d’être transmises au cabinet, au Conseil d’État, à la Chambre des représentants et au Sénat pour approbation, selon les indications du ministre.

 

Chaque semaine, recevez Gavroche Hebdo. Inscrivez vous en cliquant ici.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Les plus lus