test
Home Accueil THAÏLANDE – IMMOBILIER : Les étrangers en rêvent ? Pas de chance, acheter un rai de terre en Thaïlande demeure hors d’atteinte

THAÏLANDE – IMMOBILIER : Les étrangers en rêvent ? Pas de chance, acheter un rai de terre en Thaïlande demeure hors d’atteinte

Journaliste : Rédaction Date de publication : 31/07/2022
0

immobilier Thaïlande

 

Le projet gouvernemental visant à permettre aux étrangers d’acheter un rai de terre a peut-être suscité l’enthousiasme de la communauté des expatriés, mais tout le monde n’a pas accueilli l’idée avec enthousiasme notent les médias thaïlandais.

 

La proposition du ministère de l’Intérieur de permettre aux étrangers de posséder un bout de terrain s’ils investissent 40 millions de bahts est considérée par beaucoup comme une solution à court terme pour l’économie du royaume après plus de deux ans de stagnation et de déclin du Covid-19.

 

La Fédération des industries thaïlandaises (FTI) soutient la proposition. Elle estime que la propriété étrangère des terres donnerait un coup de fouet à l’économie et aiderait en même temps le secteur du tourisme en difficulté. La FTI a déclaré que cela aiderait et soutiendrait les entreprises immobilières également touchées par le conflit Russie-Ukraine.

 

La Thaïlande a été plus durement touchée par la hausse du coût de l’énergie et des matières premières depuis que la guerre entre les deux anciennes nations soviétiques a éclaté au début de l’année, mais le gouvernement estime que le fait d’offrir aux étrangers un petit bout de terrain aiderait le royaume à se remettre sur pied.

 

Le président de la FTI, Kriengkrai Thiennukul, estime que le plan sera bon pour l’économie et les investissements à long terme, car les étrangers fortunés, notamment les hommes d’affaires, profiteront d’un long séjour ici après leur retraite.

 

“Les opérateurs touristiques nationaux en profiteront si le plan peut attirer davantage d’étrangers. La Thaïlande fait partie des principales destinations touristiques du monde. Le pays est riche en ressources naturelles telles que les plages et les côtes, et le coût de la vie n’est pas trop élevé.

 

Mais le projet suscite une certaine opposition.

 

Wallaya Chirathivat, présidente et directrice générale du promoteur Central Pattana Plc, estime que le gouvernement devrait introduire d’autres mesures pour stimuler l’économie par le biais des investissements étrangers. Selon elle, louer des terres pour 30 ans, 60 ans ou 90 ans serait une meilleure politique.

 

“Cela reste une question sensible parmi les Thaïlandais. Le gouvernement doit s’assurer que la plupart des habitants ont les moyens d’avoir leur propre maison avant de lancer une telle mesure. Il y a encore beaucoup d’habitants qui veulent acheter une maison. Une aide supplémentaire pour les locaux, comme des prêts hypothécaires, pourrait les aider.”

 

Nipon Poapongsakorn, chercheur distingué à l’Institut de recherche sur le développement de la Thaïlande, est une autre voix dissidente. Il estime que le dispositif ne ferait qu’attirer les investisseurs à la recherche de gains à court terme.

 

“Personnellement, je considère que l’achat potentiel de terrains d’un seul rai par des investisseurs étrangers n’a qu’un but spéculatif. Ce dont la Thaïlande a besoin en ce moment, ce n’est pas d’une pile de capitaux étrangers à court terme, mais d’investissements à long terme, de start-ups et de développement de services pour soutenir le développement économique du pays à long terme.

 

“Le projet de corridor économique oriental est actuellement le seul argument de vente pour attirer les investissements étrangers, contrairement au Vietnam qui peut se targuer d’avoir des stratégies de stimulation des investissements beaucoup plus claires et de promouvoir les investissements étrangers dans plusieurs domaines à l’échelle nationale.”

 

L’achat de propriétés résidentielles thaïlandaises reste toujours populaire parmi les étrangers, sous l’ancien système.

 

Le Real Estate Information Center (REIC) a révélé que les Chinois, malgré l’impact des récents blocages de Covid sur le continent, détenaient une part de marché de 45 % dans la propriété de condos étrangers au premier trimestre 2022, malgré une baisse d’une année sur l’autre du nombre de condos qui leur ont été transférés.

 

Le directeur général par intérim de REIC, Vichai Viratkapan, a déclaré que cette baisse était due à la difficulté de se rendre en Thaïlande.

 

“Dès que la Chine assouplira les restrictions de voyage, les acheteurs chinois reviendront certainement”.

 

Au cours de la période 2018-20, le nombre d’unités de condo transférées à des étrangers a atteint 34 653 unités, d’une valeur combinée de 145,6 milliards de bahts.

 

Au premier trimestre 2022, Bangkok et Chon Buri ont été les endroits les plus populaires où des unités de condo ont été transférées à des étrangers, avec 829 unités (39%) et 677 unités (32%), respectivement.

 

Les trois autres provinces étaient Samut Prakan (230 unités), Phuket (164 unités) et Chiang Mai (97 unités).

 

Les cinq principales provinces pour les acheteurs chinois étaient Bangkok (51 %), Chon Buri (22 %), Samut Prakan (19 %), Chiang Mai (4,8 %) et Phuket (1,5 %).

 

Pour les Russes, les principales destinations étaient Phuket (55 %), Chon Buri (39 %), Prachuap Khiri Khan (4,5 %) et Rayong (1,5 %).

 

Les Américains ont choisi d’acheter à Chon Buri (58%), Bangkok (15%), Chiang Mai (11%), Phuket (8%) et Samut Prakan (2,6%).

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Les plus lus