Free Porn manotobet takbet betcart betboro megapari mahbet betforward 1xbet
Home Accueil THAÏLANDE – ISRAËL : Dix premiers otages Thaïlandais libérés après l’entrée en vigueur de la trêve à Gaza

THAÏLANDE – ISRAËL : Dix premiers otages Thaïlandais libérés après l’entrée en vigueur de la trêve à Gaza

Date de publication : 25/11/2023
1

Otages libérés

 

Au total, 10 otages thaïlandais ont été libérés la nuit dernière, contre 12 comme l’avaient initialement annoncé les autorités.

 

Ils sont désormais soignés au centre médical Shamir, situé à 15 kilomètres au sud-est de Tel Aviv, et y resteront 48 heures selon les protocoles israéliens.

 

Le ministère a déclaré que des responsables de l’ambassade royale de Thaïlande à Tel Aviv ont rendu visite vendredi aux otages thaïlandais libérés à l’hôpital du centre médical Shamir (Assaf Harofeh) pendant qu’ils étaient soignés par l’équipe médicale.

 

Sur les 10 Thaïlandais libérés, 1 est une femme et 9 sont des hommes, tandis que 4 n’ont pas été signalés comme ayant été enlevés auparavant.

 

Le ministère des Affaires étrangères a déclaré qu’au moins 20 Thaïlandais sont toujours détenus par le Hamas.

 

Pour négocier la libération des otages, le gouvernement thaïlandais a tout misé sur l’intermédiaire de pays musulmans.

 

Chaque semaine, recevez Gavroche Hebdo. Inscrivez vous en cliquant ici.

1 COMMENTAIRE

  1. Force est de reconnaitre l’art diplomatique des autorités de Bangkok. Un “en-mêmetempisme” à bon escient, pragmatique et efficace. Va voir là bas si j’y suis et… j’y suis… Une marque de fabrique éprouvée du pays qu’il faut saluer et nous nous réjouissons pour ces malheureux otages en espérant que les autres, tous les autres suivront. Bangkok sait faire la différence entre dieu et ses saints. On s’adresse aux responsables et aux commanditaires et non aux palestiniens instrumentalisés. Dans ce marchandage infernal la Thaïlande à sans doute argué de son absence d’implication dans un conflit qui ne la concerne pas sans omettre de faire observer que la libération, sans condition, de ses ressortissants était de nature à susciter, renforcer l’appui du “sud global”. Téhéran a saisi le pain béni. Il y a peu, sans doute inspiré par l’atmosphère tropicale et dans une audacieuse comparaison animalière, le “maître hexagonal”, se souvenant très vaguement des fables de La Fontaine dont l’existence lui avait été révélé par une éminente professeur de français déclarait que “c’est comme si dans la jungle, il y avait deux éléphants très agités. S’ils se mettent à se battre, c’est toute la jungle qui va souffrir. Pour éviter cela, il y a besoin du concours de tous les autres animaux, les tigres et… euh… euh… les singes”. L’hésitation quand à l’animal de son choix pour décrire la France ou la Thaïlande interloqua l’auditoire qui, faisant mine de ne rien entendre, se contenta d’applaudir une des multiples expressions de l’ambiguïté présidentielle. Les applaudissements furent nourris, seule Madame Colonna s’abstint…

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Les plus lus