Free Porn





manotobet

takbet
betcart




betboro

megapari
mahbet
betforward


1xbet
teen sex
porn
djav
best porn 2025
porn 2026
brunette banged
Home Accueil THAILANDE – LU AILLEURS : Iconsiam : réussite ou éléphant de papier ?

THAILANDE – LU AILLEURS : Iconsiam : réussite ou éléphant de papier ?

Journaliste : Thibaud Mougin
La source : Gavroche
Date de publication : 20/12/2018
0

Nikkei Asian Review a publié le 18 décembre une longue analyse sur l’avenir d’Iconsiam, ouvert en grande pompe le 9 novembre dernier. Gavroche en a extrait pour vous les points clés. Retrouvez l’article complet ici.

 

Qui est à l’origine d’Inconsiam ?

 

La femme d’affaires Chadatip Chutrakul, à la tête du groupe Siam Piwat dont elle tient les rênes depuis 2009, date du décès du fondateur du groupe, son père Chalermchai Charuvastr.

 

On doit notamment à Chadatip la construction du Centre commercial Siam Paragon, bâti sur le site auparavant occupé par l’hôtel Siam Intercontinental, qui fut le premier succès de Siam Piwat.

 

Quelques chiffres sur la démesure du projet :

 

1,63 Milliards de dollars y ont été investis, sur une surface totale de 525 000 mètres carrés pour une moyenne de 150 000 visiteurs quotidiens.

 

Quelle pertinence ?

 

Les analystes de la Nikkei Review se montrent sceptiques sur le succès espéré d’Inconsiam, en raison tout d’abord d’un très fort environnement concurrentiel : Siam Piwat possède actuellement 4 autres centres commerciaux, tandis que The Mall Group en possède 10 (dont Emporium et EmQuartier) et Central Group 30.

 

Au total, Bangkok recense 60 centres commerciaux « haut de gamme », sur une surface totale de 600 millions de mètres carré, soit 30% de plus qu’à Tokyo.

 

La tendance est appelée à se confirmer, puisque The Mall Group devrait lancer en 2020 un nouveau projet nommé EmSphere.

 

TCC (le conglomérat qui possède notamment Fraser Properties) prévoit de son coté l’ouverture en 2021 d’un complexe baptisé One Bangkok, au cœur duquel se trouvera l’actuelle Alliance Française.

 

Le secteur du «retail» connaît par ailleurs une croissance lente en Thaïlande, rappelle la Nikkei Review : 12% de croissance en 2012, pour plonger à 2,8% en 2015 (au lendemain du coup d’état), puis 3,3% fin 2018.

 

Dans ces conditions, certaines entreprises sont des échecs, à l’image de Central Embassy, parfois surnommé avec dérision «Central Empty» par les habitants de Bangkok.

 

Quelle attractivité ?

 

Iconsiam a indéniablement su attirer des marques emblèmes pour fédérer le public : le seul Apple Store de Bangkok occupe ainsi les lieux, ainsi que le britannique JD sports.

 

Parmi les points faibles, la revue rappelle la localisation, excentrée, du complexe.

 

Présentée comme un atout – Iconsiam offre une vue imprenable sur la rive Ouest du Chao Praya – cette position est souvent critiquée par le public car le centre commercial n’est pas directement connecté à une ligne de BTS.

 

Un monorail devrait néanmoins être construit l’année prochaine.

 

Quel avenir ?

 

Pour assurer sa survie, concluent les reporters de Nikkei, IconSiam devra s’adapter à l’émergence du commerce en ligne dans le Royaume, soutenu par le programme national Thailand 4.0, qui entend améliorer la connectivité du pays dans la décennie à venir.

 

Le commerce en ligne réalise en effet des performances encore modestes dans le pays (1% des ventes totales de retail, contre 20% dans les pays développés).

 

Il devrait néanmoins croître à un rythme constant, selon les prévisions.

 

Selon une agence nationale [l’Agence pour le développement des Transactions Electroniques], les achats en ligne, tous secteurs confondus, ont ainsi augmenté de 10% en Thaïlande sur la période 2016-2017, et devraient connaître une croissance de 8% sur l’année 2018.

 

Réagissez, commentez, corrigez sur redaction@gavroche-thailande.com

 

Thibaud Mougin

 

Chaque semaine, recevez Gavroche Hebdo. Inscrivez vous en cliquant ici.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Les plus lus