Free Porn





manotobet

takbet
betcart




betboro

megapari
mahbet
betforward


1xbet
teen sex
porn
djav
best porn 2025
porn 2026
brunette banged
Home Accueil THAÏLANDE – POLITIQUE : Le délit de lèse majesté ne sera pas au programme du candidat Srettha

THAÏLANDE – POLITIQUE : Le délit de lèse majesté ne sera pas au programme du candidat Srettha

Date de publication : 02/08/2023
0

Srettha Thavisin

 

Le candidat du Pheu Thai au poste de premier ministre thaïlandais, Srettha Thavisin, a déclaré le 1er août qu’il ne chercherait pas à abolir ou à modifier l’article 112 du code pénal, la loi sur la lèse-majesté, si le parlement approuvait sa nomination au poste de premier ministre.

 

“Si le parti Pheu Thai me nomme lors du prochain scrutin parlementaire pour sélectionner le premier ministre, il n’y aura certainement pas de modification de l’article 112”, a-t-il déclaré.

 

Srettha a tenu ces propos après que certains sénateurs aient exprimé des doutes quant à sa position sur l’article 112. Les sénateurs ont affirmé que Srettha avait déclaré que la section 112 devrait être modifiée lors d’une interview avant les élections générales du 14 mai. Ils ont déclaré qu’ils ne soutiendraient pas Srettha s’il était nommé premier ministre à moins qu’il n’explique clairement et de manière satisfaisante sa position sur la question.

 

Le président du Parlement thaïlandais, Wan Muhamad Noor Matha, a provisoirement fixé au 4 août la date à laquelle le Parlement thaïlandais se réunira à nouveau en session conjointe pour voter sur la nomination d’un premier ministre.

 

Linthiporn Warinvacharoj, député de la liste Pheu Thai et porte-parole du parti, a déclaré que Srettha avait abordé la question lors d’une interview le 20 juillet, après que le candidat au poste de premier ministre du parti Move Forward, Pita Limjaroenrat, n’ait pas obtenu l’approbation du Parlement, principalement en raison de la position ferme de son parti sur l’amendement de l’article 112.

 

Des sources ont déclaré que le parti Pheu Thai publierait une déclaration réitérant sa position de ne pas amender ou abolir la section 112.

 

Une source proche de M. Srettha a déclaré que le magnat de l’immobilier n’avait jamais eu l’intention de modifier ou d’abolir la section 112. Au cours de la campagne électorale, M. Srettha, pressé de répondre, avait opté pour une position neutre, déclarant que la loi sur la lèse-majesté pourrait être modifiée si le parlement ou la société le jugeait nécessaire et que cela pourrait se faire par le biais du processus parlementaire normal, a-t-il déclaré.

 

Chaque semaine, recevez Gavroche Hebdo. Inscrivez vous en cliquant ici.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Les plus lus