test
Home Accueil THAÏLANDE – POLITIQUE :  Thaksin Shinawatra, toujours blessé par le Coup d’État de 2006

THAÏLANDE – POLITIQUE :  Thaksin Shinawatra, toujours blessé par le Coup d’État de 2006

Journaliste : Rédaction Date de publication : 21/09/2022
0

Thaksin Shinawatra Thaïlande

 

Thaksin Shinawatra a révélé ce qu’il ressent encore et ce qu’il attend avec impatience, 16 ans après avoir été chassé du pouvoir par l’un des nombreux coups d’État militaires thaïlandais.

 

“Le coup d’État a été planifié dans mon dos. J’ai été poignardé dans le dos”, a-t-il déclaré dans un message publié le 19 septembre sur Facebook.

 

Il y a seize ans, le 19 septembre 2006, le général Sonthi Boonyaratglin, alors chef de l’armée, avait mené un coup d’État, renversant le premier ministre Thaksin, alors qu’il assistait à l’Assemblée générale des Nations unies à New York.

 

Le coup d’État a eu lieu alors que Thaksin était confronté à des rassemblements de plus en plus nombreux de manifestants portant des chemises jaunes, qui réclamaient sa destitution pour des allégations de corruption et d’abus de pouvoir. Avant le jour du coup d’État, des rumeurs avaient circulé selon lesquelles les dirigeants militaires avaient l’intention de s’emparer du pouvoir.

 

Quelques mois avant le coup d’État, Thaksin avait organisé un déjeuner à la Maison du gouvernement pour les chefs des forces armées, dont le général Sonthi, afin de mesurer leur soutien.

 

Le général Sonthi a rappelé le coup d’État de l’année dernière et a affirmé qu’il avait été un succès car les soldats avaient été accueillis avec des fleurs par les gens dans les rues.

 

Le Premier ministre déchu a passé depuis lors  la plupart de son temps à Dubaï et a dit espérer qu’il ne tarderait pas à rentrer chez lui. “Je rentrerai probablement bientôt pour passer du temps avec mes petits-enfants, ainsi que pour partager mes connaissances et mon expérience avec la société thaïlandaise aussi longtemps que mon corps et mon cerveau le permettront”, a-t-il déclaré.

 

Le parti Pheu Thai fait campagne pour une victoire écrasante lors des prochaines élections générales, dans l’espoir de chasser du pouvoir le général Prayut Chan-o-cha et le parti Palang Pracharath. Le principal parti d’opposition utilise également la popularité persistante de Thaksin pour attirer les électeurs.

 

Tipanan Sirichana, qui est également porte-parole adjoint du gouvernement et du Pheu Thai, a averti jeudi que le Pheu Thai se rapprochait de la dissolution s’il continuait à miser sur Thaksin pour tenter de revenir au pouvoir lors des prochaines élections.

 

Thaksin, depuis son exil,  pourrait être considéré comme essayant d’exercer une influence sur le parti, ce qui constitue une violation de la loi sur les partis politiques, a-t-elle déclaré.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Les plus lus