test
Home Accueil THAÏLANDE – SOCIÉTÉ : Les pro-Cannabis manifestent pour défendre leur business

THAÏLANDE – SOCIÉTÉ : Les pro-Cannabis manifestent pour défendre leur business

Date de publication : 31/05/2024
0

Manifestants Cannabis

 

Des centaines d’entrepreneurs, d’agriculteurs et d’activistes du cannabis ont manifesté le 28 mai à Bangkok pour contester le projet du gouvernement thaïlandais de reclasser le cannabis comme stupéfiant, seulement deux ans après sa décriminalisation.

 

Lors d’un rassemblement devant le siège de la Commission économique et sociale pour l’Asie et le Pacifique des Nations Unies, des manifestants ont rassemblé près de 2 000 signatures en soutien à une pétition juridique visant à bloquer la décision du gouvernement. Ils brandissaient également des pancartes avec des messages tels que “Arrêtez de diaboliser le cannabis”.

 

La pétition sera déposée auprès du Tribunal administratif central contre le Premier ministre Srettha Thavisin, a déclaré Jerawat Tanyaprirom, un entrepreneur du cannabis qui a recueilli les signatures. Les formulaires demandaient aux pétitionnaires de préciser les pertes financières qu’ils subiraient si le gouvernement persistait dans son revirement.

 

La décision de re-criminaliser complètement le cannabis, ordonnée par Srettha Thavisin plus tôt ce mois-ci, a plongé l’industrie locale dans une nouvelle incertitude. Srettha a annoncé que la Thaïlande allait replacer le cannabis sur la liste des stupéfiants de “catégorie cinq”, ce qui criminaliserait la “production, la vente, l’importation, l’exportation ou la possession” de la plante et son utilisation. En 2022, la Thaïlande était devenue le premier pays d’Asie à décriminaliser le cannabis.

 

Actuellement, le cannabis est considéré comme une “herbe contrôlée” et les autorités n’interdisent pas explicitement son usage récréatif. Cela a permis à des milliers de dispensaires de prospérer depuis 2022, vendant de tout, des fleurs de cannabis aux extraits d’huile, en passant par des bonbons et des pâtisseries infusés à l’herbe, à condition qu’ils ne contiennent pas plus de 0,2 % de tétrahydrocannabinol (THC), le composé psychoactif responsable des effets planants.

 

La plupart des groupes de défense du cannabis souhaitent que le gouvernement réglemente l’industrie en adoptant une législation, plutôt qu’une re-criminalisation.

 

Le ministre de la Santé publique, Somsak Thepsutin, a déclaré la semaine dernière que le gouvernement exigerait des permis pour cultiver et utiliser le cannabis à des fins médicales et de recherche, et que la nouvelle législation interdirait l’usage récréatif. Il a insisté sur le fait que le système de permis ne serait pas un fardeau pour les personnes prêtes à respecter la loi.

 

Plus d’un million de foyers se sont enregistrés auprès des autorités pour planter du cannabis, en plus de la culture commerciale par des entreprises cherchant à profiter de la demande en plein essor. Le cannabis à des fins médicales et de santé restera autorisé, selon le Premier ministre.

 

Chaque semaine, recevez Gavroche Hebdo. Inscrivez vous en cliquant ici.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Les plus lus