Free Porn manotobet takbet betcart betboro megapari mahbet betforward 1xbet
Home Accueil THAÏLANDE – SUISSE : Le royaume de Siam est bien un paradis pour retraités helvètes !

THAÏLANDE – SUISSE : Le royaume de Siam est bien un paradis pour retraités helvètes !

Date de publication : 10/02/2023
1

 

Notre confrère suisse Blick propose le portrait de retraités helvètes en Thaïlande. Rien à dire, ils sont heureux !

 

Nous reproduisons ici des extraits de cet article de Blick dont nous vous recommandons la lecture sur leur site.

 

Il y a des avantages à se marier à l’étranger avec une personne ayant des enfants mineurs. Une rente est ainsi versée et elle peut être très avantageuse… et de surcroît exonérée d’impôts ! Les expatriés en Thaïlande en profitent.

 

Une personne seule avec des enfants mineurs a souvent du mal à s’en sortir financièrement. Encore plus dans un pays où le filet de sécurité sociale est modeste. Alors que se passe-t-il lorsqu’un homme se présente et qu’il reçoit pour chaque enfant une rente équivalente à trois fois le salaire minimum local ?

 

900 francs par mois

Selon la législation suisse sur l’AVS, les retraités ont droit au versement d’une rente pour enfant du conjoint s’ils sont mariés avec la mère ou le père de l’enfant et qu’ils vivent avec l’enfant du conjoint à la même adresse. Cela vaut également pour les retraités suisses qui vivent à l’étranger.

 

Une rente pour enfant s’élève à 40% d’une rente de vieillesse ou d’invalidité. « Pour une rente de vieillesse complète, cela peut représenter plus de 900 francs par mois », explique Felix Stöckli, avocat auprès de la société Swiss Law à Pattaya (Thaïlande). Cette somme équivaut à environ trois fois le salaire minimum thaïlandais. Si l’épouse ou l’époux a plusieurs enfants, ce « modèle commercial » est d’autant plus rentable.

 

Un «commerce» juteux

 

Les montants de l’AVS versées en Thaïlande pour les rentes d’enfants ont été multipliés par 17 ces dernières années pour atteindre 4,4 millions de francs annuels, selon le «Tages-Anzeiger». Environ 400 retraités se répartiraient se montant. Avec un versement moyen de 11 000 francs par an, l’enfant devient rapidement une «poule aux œufs d’or», compte tenu du faible coût de la vie sur place.

 

En plus, la Thaïlande offre d’autres avantages fiscaux. La perception des rentes pour beaux-enfants est par exemple exonérée d’impôts, tout comme les revenus du capital et les revenus passifs provenant de Suisse. Le retraité doit seulement prouver qu’il a un domicile commun sur place. Pour cela, la personne doit être radiée en Suisse.

 

L’intégralité est à retrouver sur le site blick.ch/fr.

1 COMMENTAIRE

  1. “Les montants de l’AVS versées en Thaïlande pour les rentes d’enfants ont été multipliés par 17 ces dernières années pour atteindre 4,4 millions de francs annuels, selon le «Tages-Anzeiger». Environ 400 retraités se répartiraient se montant. Avec un versement moyen de 11 000 francs par an, l’enfant devient rapidement une «poule aux œufs d’or», compte tenu du faible coût de la vie sur place.”

    En effet, cette rente pour l’enfant de leur épouse thaïe CHF. 900.– attribuée aux retraîtés suisse mariés à une thaïe, alors qu’il n’y a aucun lien de sang, ni d’adoption est proprement scandaleuse. Un salaire mensuel thaï, c’est env. CHF. 500.– !

    (Je suis retraité suisse et je vis en Thaïlande depuis 8 ans).

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Les plus lus