Home Accueil ASIE – FRANCE : Candidate de la coalition Ensemble, Anne Genetet répond à nos questions

ASIE – FRANCE : Candidate de la coalition Ensemble, Anne Genetet répond à nos questions

Journaliste : Rédaction Date de publication : 13/06/2022
6

Anne Genetet Pattaya legislatives

 

Gavroche donne ici la parole avant le second tour à la candidate de la coalition “Ensemble”. Anne Genetet a accepté de répondre à nos questions. Entretien exclusif ! Nous sommes évidemment ouvert aux réponses de Dominique Vidal. Seul objectif : informer au mieux nos lecteurs qui sont aussi…électeurs.

 

Quelles leçons tirez-vous de votre résultat au premier tour de scrutin ?

 

Le score confirme que le Président de la République et la majorité présidentielle ont une base solide dans notre circonscription, qui se maintient puisque la totalité des scores des 3 candidats qui se revendiquent majorité présidentielle est supérieure au score de 1er tour du Président de la République. Mais cette avance n’est pas un blanc-seing : je reçois en particulier le message des électeurs qui veulent plus d’écologie. A ce propos, Madame Vial-Kayser, mon adversaire du premier tour candidate de l’Union des Centristes et des Écologistes, avec laquelle j’ai échangée, a décidé de me soutenir pour ce second tour. Je note aussi que nombreux sont les électeurs à vouloir une France plus forte et plus influente. 30 années de naïveté nous ont fait perdre du terrain, notamment en Asie mais aussi en Europe orientale. Le Président de la République a commencé à inverser cette tendance et je veux y contribuer. Je crois que nous avons tous en commun de défendre notre belle devise : liberté, égalité, fraternité, à laquelle j’associe la laïcité. J’y prendrai toute ma part.

 

Les Français de l’étranger semblent avoir surtout voté en fonction de critères politiques domestiques. En clair : Macron contre Mélenchon. Est-ce normal ?

 

Les électeurs ont bien conscience que voter pour un député a d’abord une implication nationale. C’est l’article 24 de la Constitution qui pose que « Le Parlement vote la loi. Il contrôle l’action du Gouvernement. Il évalue les politiques publiques ». Ces 3 missions sont nationales. C’est pourquoi on a une opposition de deux projets sensiblement différents.
Sur le plan local, le député est l’oreille attentive pour ses concitoyens. Nombreux ont été les témoignages depuis 5 ans qui m’ont alertée sur des dysfonctionnements. A chaque fois, j’ai exercé ma mission de contrôle de l’action du gouvernement en intervenant auprès des ministères de tutelle de chaque dossier pour résoudre le problème avec, à la clé, la recherche d’une solution plus large pour que les faits ne se reproduisent pas. Un travail ardu, pour lequel il faut une grande patience, beaucoup de ténacité et une présence personnelle insistante auprès des cabinets ministériels.

 

Pour ce qui est du résultat de mon adversaire communiste de la Nupes, il me paraît conforme au choix des électeurs du premier tour de la présidentielle, ni plus, ni moins. Et comme j’alertais pendant la présidentielle nos compatriotes de l’étranger sur le vote Mélenchon, je n’ai pas changé d’avis. Même si je comprends certaines aspirations – notamment des jeunes – pour accélérer la transition écologique, je suis en opposition avec un programme économique irréaliste qui aurait pour conséquences : une augmentation sans précédent de la fiscalité des ménages et des entreprises, la mise en œuvre d’un impôt sur la nationalité, l’augmentation des charges, le doublement de la fiscalité sur les successions. Autant de décisions dont les Français de l’étranger seraient les premières victimes. Les conséquences pour notre économie pourraient être lourdes dans un contexte toujours plus compétitif.

 

Quels engagements prenez-vous devant les Français d’Asie ? En quoi pourront ils compter sur vous si vous êtes élue ?

 

Déjà, je m’engage à ne pas augmenter les impôts et à tout faire pour faire baisser la pression fiscale. Par exemple, nous voulons tenir compte du logement que nous possédons en France pour lequel nous créerons un nouveau statut ni résidence principale, ni résidence secondaire : « la résidence de repli ». Il faudra aussi remettre l’ouvrage sur le métier concernant la CSG-CRDS dès la prochaine Loi de Finance. Ensuite, beaucoup m’ont parlé des problèmes rencontrés avec la Caisse des Français de l’étranger. Si je suis réélue, dès la semaine prochaine, j’exigerais de la CFE qu’elle modifie ses procédures pour que les délais de remboursement soient décents. Encore récemment, mon équipe a aidé un compatriote en Thaïlande à qui la CFE devait plus de 36 000€. Le problème est réglé mais ce n’est pas acceptable. Il faudra aussi poursuivre le travail avec le Groupe d’Intérêt Public Union Retraite pour que la transmission des certificats d’existence soit la plus simple et la plus efficace possible. Je travaillerais avec la CNAV pour que la liquidation d’une retraite se fasse dans les délais les plus courts possibles (alors que c’est jusqu’à 18 mois aujourd’hui).

 

Enfin, je m’engage à soutenir l’été prochain la loi qui permettra d’augmenter les pensions de retraite de 4% et de porter à 1100€ toutes les pensions qui correspondent à une retraite à taux plein avec toutes les annuités cotisées. Ces augmentations concernent aussi tous les retraités à l’étranger. J’ai rencontré une retraitée à Pattaya qui perçoit 800€ par mois pour une retraite à taux plein, elle était surprise mais évidemment très heureuse de cette excellente nouvelle.

 

Il y a donc beaucoup de travail pour les semaines et les mois à venir. Il y a aussi beaucoup d’autres sujets comme le soutien à nos entrepreneurs français à l’étranger. Nos compatriotes peuvent compter sur moi. Mon énergie est intacte et j’ai très envie de continuer à construire une France plus forte et à défendre la cause des Français de l’étranger car je suis convaincue que nous sommes les meilleurs atouts de la France dans la mondialisation.

6 Commentaires

  1. Madame la Députée ,
    C’est bien tout cela mais il faudrait dire la vérité aux Français, on dit que les Français de l’étranger ne paient ni de CSG et de CRDS mais comme nous n’avons pas le même barème, nous payons des impôts en fin d’année supérieurs à ce que nous paierions en France, et comme le hasard fait bien les choses cela correspond au montant de la CSG CRDS annuel, savez vous Madame la Députée, qu’avec 1100 euros / mois cela ne permet pas à un Français de rester en Thaïlande qui demande un revenu de l’ordre de 1700 euros / mois, je sais que cela est une particularité mais si vous voulez être proche de vous concitoyens, il serait nécessaire de défendre leurs intérêts, je n’ai rien vu durant ce quinquennat la défense des français de l’étranger, 11 députés sur 577 une misère même le Président qui est soutenu par les Français de l’étranger n’a pas l’air de s’en soucier. Et comment comptez vous améliorer notre possibilité de devoir voter sans avoir à faire 400 kms, tous les jours tous les médias parlent du taux d’abstention des Français de l étranger en nous montrant comme de mauvais Français qui ne paient pas d’impôts (on s’est enfuit de Fance ) et qui en plus ne votent pas ! Moins de paroles et plus d actes…Merci

    • Deux bureaux de vote supplémentaires à Koh Samui et Khon Kaen ont été ajoutés et la mise en place du vote électronique semblent être deux réponses à votre plainte sur vos difficultés à voter.

      • manque de confiance dans le vote électronique, ou vote par internet, etc …..Désolé on ne se refait plus à mon age

  2. Du vent encore du vent! Comme d’habitude! Cette dame insiste et persiste avec le respect que je lui dois, quelle retourne à son métier de docteur qui ne semble pas une vocation pour elle! Merci !

  3. Madame Genetet affirme sans vergogne être intervenue auprès des ministres de tutelle concernés pour résoudre des problèmes personnels. J’ai personnellement en tant que conjoint de Thaïlandais été confronté à un problème d’application du code civil sur un dossier de nationalité. La demande était, selon le défenseur des droits parfaitement fondée. Une réponse officielle s’imposait. Je me suis tourné vers Madame G lui demandant de saisir le ministre compétent par une question écrite sur l’interprétation à donner au code civil, compétence constitutionnelle d’un parlementaire dans le contrôle de l’application des lois votées (qu’elle vote) et des textes d’application du gouvernement. Je n’ai eu pour toute réponse qu’un courrier d’un assistant parlementaire exposant son mépris et sa morgue et me renvoyant à la décision de l’administration dont j’osais contester la position. Madame G cautionne les comportements possiblement illégaux des administrations qu’elle a pourtant pour mission de contrôler et donc les possibles violations des droits fondamentaux de tous ceux qui sont soumis à la loi française. La constitution donne pourtant aux parlementaires les moyens garantir nos droits. Ou bien les assistants parlementaires ne transmettent pas les courriers à madame G ou Madame G se moque du monde et ment.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Les plus lus