Free Porn manotobet takbet betcart betboro megapari mahbet betforward 1xbet
Home Accueil CAMBODGE – POLITIQUE : Rendre justice à l’opposant Kem Sokha est indispensable pour la paix civile

CAMBODGE – POLITIQUE : Rendre justice à l’opposant Kem Sokha est indispensable pour la paix civile

Journaliste : Sam Rainsy Date de publication : 03/03/2022
0

Kem Sokha procès Cambodge

 

Un appel de Sam Rainsy

 

Le chef de l’opposition Cambodgienne en exil alerte, dans les colonnes de Gavroche, sur les conséquences d’une condamnation inacceptable de l’opposant Kem Sokha, jugé depuis des semaines.

 

Le premier ministre Hun Sen accuse le chef de l’opposition Kem Sokha d’avoir cherché à renverser son gouvernement avec le soutien et la complicité des Etats-Unis. Sur la base de cette accusation fallacieuse, Hun Sen a fait dissoudre le CNRP, le seul parti d’opposition qui pouvait menacer sérieusement son régime comme le montrent les résultats des élections de 2013 et 2017.

 

Mais le procès de Kem Sokha s’enlise depuis des années car des trois scénarios théoriquement possibles, aucun n’est acceptable par l’une ou l’autre des parties sans menacer leur survie politique.

 

1er scénario : Hun Sen poursuit son accusation jusqu’au bout et fait condamner Kem Sokha pour « trahison » et les Etats-Unis pour « ingérence criminelle ».

 

Ce scénario est pratiquement impossible à réaliser par manque de preuves. Faire condamner conjointement Kem Sokha et les Etats-Unis d’une manière aussi grossière se retournerait dangereusement contre Hun Sen dont le régime subirait les critiques les plus sévères et perdrait toute légitimité.

 

2ème scénario : Sous la pression de Hun Sen, Kem Sokha accepte de « confesser son crime » et reçoit immédiatement un « pardon royal » toujours organisé par Hun Sen.

 

Kem Sokha retrouve sa liberté mais se trouve discrédité. C’est le scénario que Hun Sen préfère parce qu’il lui permettrait de sauver la face tout en évitant la réhabilitation du CNRP dont la popularité lui inspire la plus grande crainte. Kem Sokha refuse jusqu’à maintenant de se soumettre à ce scénario parce que cela équivaudrait à un suicide politique.

 

3ème scénario : Hun Sen abandonne ses accusations contre Kem Sokha et les Etats-Unis.

 

Kem Sokha est innocenté et – conséquence immédiate d’une grande portée politique – le CNRP est réhabilité. La situation est normalisée avec la reprise du processus démocratique. C’est le scénario que Hun Sen craint le plus et qu’il cherche à éviter en faisant traîner en longueur le procès de Kem Sokha.

 

Tous les tenants de la démocratie et tous les amis du Cambodge doivent aider le troisième scénario à se réaliser. Hun Sen lui-même devrait se résoudre à accepter ce scénario avant sa visite aux Etats-Unis pour le sommet ASEAN-USA à la fin de ce mois, ne serait-ce que par correction à l’égard du pays hôte qu’il ne peut pas continuer à accuser d’une manière insensée.

 

Sam Rainsy 

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Les plus lus