Free Porn manotobet takbet betcart betboro megapari mahbet betforward 1xbet
Home Accueil HONG KONG – POLITIQUE : Nouvelle série d’arrestations d’activistes et de journalistes

HONG KONG – POLITIQUE : Nouvelle série d’arrestations d’activistes et de journalistes

Journaliste : Rédaction
La source : Gavroche
Date de publication : 29/12/2021
0

Stand news arrestation Hong Kong

 

La police de Hong Kong a arrêté six personnes du média indépendant Stand News. Selon certaines informations, des rédacteurs en chef, des membres du conseil d’administration et une chanteuse pop Denise Ho ont été arrêtés lors d’une descente de police tôt le matin dans les locaux du média.

 

Des centaines de policiers de la sécurité nationale de Hong Kong ont fait une descente dans les bureaux du média en ligne pro-démocratie Stand News et ont arrêté six personnes, dont des cadres supérieurs, pour “conspiration en vue de publier des publications séditieuses”, dans le cadre des dernières mesures de répression contre la presse indépendante sur le territoire.

 

Parmi les personnes arrêtées figurent d’éminents militants de Hong Kong, notamment la chanteuse pop Denise Ho et l’avocate Margaret Ng, qui avaient toutes deux siégé au conseil d’administration de Stand News. Les arrestations ont eu lieu tôt mercredi, selon la police, et des perquisitions ont été effectuées au domicile des journalistes.

 

Cette descente de police suscite de nouvelles inquiétudes quant à la liberté d’expression et à celle des médias dans l’ancienne colonie britannique, qui a été rendue à la Chine en 1997 avec la promesse qu’un large éventail de droits individuels seraient protégés.

 

La police a déclaré dans un communiqué qu’elle effectuait une perquisition avec un mandat l’autorisant “à fouiller et à saisir du matériel journalistique pertinent”.

 

“Plus de 200 policiers en uniforme et en civil ont été déployés pendant l’opération. L’opération de perquisition est en cours”, précise le communiqué. Une vidéo de la scène montre la police en train d’emporter des boîtes.

 

La sédition n’est pas un crime en vertu de la loi de sécurité nationale imposée par Pékin à la ville en juin 2020. Mais de récentes décisions de justice ont permis aux autorités d’utiliser les pouvoirs conférés par la nouvelle législation pour appliquer des lois de l’époque coloniale jusqu’alors peu utilisées, notamment l’ordonnance sur le crime qui couvre la sédition.

 

La chaîne de télévision TVB de Hong Kong a déclaré que les six personnes arrêtées appartenaient au site d’information pro-démocratique Stand News et comprenaient les anciens membres du conseil d’administration Ng, un ancien législateur démocrate, et Ho, un chanteur pop, ainsi que le rédacteur en chef par intérim Patrick Lam.

 

Ng et Ho avaient démissionné de leur poste, ainsi que les quatre autres directeurs, en juin, après que le plus grand journal pro-démocratique de la ville, Apple Daily, eut été contraint de fermer ses portes à la suite d’une descente de la police de sécurité nationale et de l’arrestation de ses dirigeants.

 

Ho a confirmé dans une publication sur Facebook qu’elle avait été arrêtée et emmenée au poste de police du district ouest.

 

Le bureau de Stand News, situé dans un bâtiment industriel du quartier ouvrier de Kwun Tong, a été partiellement bouclé par des dizaines de policiers, selon un journaliste de Reuters présent sur les lieux. Un officier de police chargé des relations avec les médias au 14e étage a déclaré que l’entrée du bureau ne serait pas autorisée en raison d’une “opération en cours”. Il a refusé de donner plus de détails.

 

Stand News a toujours mené des reportages professionnels.

 

La perquisition a provoqué une onde de choc à Hong Kong.

 

“Scandaleux. Après la chute de l’Apple Daily, StandNewsHK est le plus grand média pro-démocratique qui existe à HK pour sauvegarder notre liberté de la presse. Il est évident que Pékin ne cesse la purge politique. Pékin est en train d’éradiquer toute pièce de l’opposition”, a tweeté mercredi Sunny Cheung, militant pro-démocratie en exil.

 

L’Association des journalistes de Hong Kong a exprimé sa profonde inquiétude concernant l’arrestation des directeurs et des cadres supérieurs de The Stand News. “La HKJA exhorte le gouvernement à protéger la liberté de la presse conformément à la Loi fondamentale”, indique un communiqué de l’association.

 

Benedict Rogers, cofondateur et directeur général de l’organisation non gouvernementale Hong Kong Watch, a déclaré que ces arrestations ne sont “rien de moins qu’une attaque en règle contre la liberté de la presse à Hong Kong”.

 

Le parti au pouvoir à Taïwan a accusé Pékin de détruire la démocratie et la liberté de Hong Kong.

 

StandNews, la dernière publication pro-démocratique la plus en vue à Hong Kong après qu’une enquête sur la sécurité nationale ait entraîné, au début de l’année, la fermeture du populaire tabloïd Apple Daily du magnat emprisonné Jimmy Lai, a été nominé dans la catégorie “indépendance” du prix de la liberté de la presse décerné par Reporters sans frontières.

 

Remerciements à Michel Prévot

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Les plus lus