Free Porn





manotobet

takbet
betcart




betboro

megapari
mahbet
betforward


1xbet
teen sex
porn
djav
best porn 2025
porn 2026
brunette banged
Ankara Escort
1xbet
1xbet-1xir.com
1xbet-1xir.com
1xbet-1xir.com
1xbet-1xir.com
1xbet-1xir.com
1xbet-1xir.com
1xbet-1xir.com
1xbet-1xir.com
1xbet-1xir.com
1xbet-1xir.com
1xbet-1xir.com
1xbet-1xir.com
1xbet-1xir.com
1xbet-1xir.com
1xbet-1xir.com
betforward
betforward.com.co
betforward.com.co
betforward.com.co
betforward.com.co
betforward.com.co
betforward.com.co
betforward.com.co
betforward.com.co
betforward.com.co
betforward.com.co
betforward.com.co
betforward.com.co
betforward.com.co
betforward.com.co
betforward.com.co
betforward.com.co
deneme bonusu veren bahis siteleri
deneme bonusu
casino slot siteleri/a>
Deneme bonusu veren siteler
Deneme bonusu veren siteler
Deneme bonusu veren siteler
Deneme bonusu veren siteler
https://treirb.net
deneme bonusu veren bahis siteleri
https://www.getbetbonus.com
Home Accueil THAÏLANDE – FRANCE : Scolariser vos enfants en Thaïlande et en Birmanie, le mode d’emploi

THAÏLANDE – FRANCE : Scolariser vos enfants en Thaïlande et en Birmanie, le mode d’emploi

Journaliste : Rédaction
La source : Gavroche
Date de publication : 29/09/2021
0

 

Bravo aux conseillers ADFE Français du monde Claude Bauchet et Thatsanavanh Banchong. Leur lettre d’information, que nous relayons ici, fourmille d’informations intéressantes pour la communauté française de Thaïlande et de Birmanie. En témoigne leur présentation détaillée des institutions scolaires françaises dans les deux pays.

 

Dans quelques jours – le 20 octobre – un nouveau conseil Consulaire pour l’attribution de bourses va se réunir afin d’examiner de nouveaux dossiers ou en réviser certains. L’effort engagé pour attribuer les bourses scolaires doit être poursuivi et amplifié afin de permettre aux familles de continuer à scolariser leurs enfants dans les écoles du réseau français malgré la crise actuelle. Pour éclairer nos compatriotes concernant les dossiers de bourses présentés par les familles lors de la première campagne, leur nombre est passé de 223 l’an dernier à 310 pour cette nouvelle année scolaire.

 

Effets de la crise sanitaire

 

Cette augmentation de 39% traduit à la fois les effets de la crise sanitaire subie par nos concitoyens mais également tout le travail accompli par les directions des écoles françaises et par notre service social de l’Ambassade. Pour notre part et chacun peut en témoigner, nous informons régulièrement les familles de ces campagnes de bourses et nous proposons toujours de venir en aide à certaines d’entre elles qui en font la demande. Cette seconde campagne doit donc amplifier l’engagement de la France à affirmer que l’éducation est une priorité absolue. Nous reviendrons dans une prochaine édition sur les décisions qui seront prises lors de ce Conseil Consulaire d’Octobre.

 

Pour être pleinement efficace dans le soutien à notre système scolaire français à l’étranger le gouvernement doit également se préoccuper activement de l’équilibre financier de nos écoles internationales.

 

Les avances de trésorerie octroyées à trois de nos établissements en Thaïlande ont permis d’éviter une catastrophe immédiate mais ces prêts doivent être relayés par de véritables aides pérennes pour permettre à nos établissements de passer les prochaines années qui seront probablement difficiles. Il ne faut pas que nos écoles aient bénéficié seulement d’un sursis ! Nous y veillerons

 

Regard sur la situation de nos écoles. 
En Thaïlande nous avons 5 établissements homologués par notre réseau AEFE

 

– Le Lycée Français International de Bangkok
– L’École Française Internationale de Pattaya
– L’École Française Internationale de Koh Samui
– Le BCIS Phuket International School
– La Petite École Bangkok

 

Et en Birmanie un seul établissement le Lycée Français International JOSEPH KESSEL à Rangoun est homologué par l’AEFE.

 

LE LYCÉE FRANÇAIS INTERNATIONAL DE BANGKOK

 

Le LFIB de Bangkok seul établissement sous le statut d’une fondation locale conventionné avec l’AEFE, connaît une rentrée plus compliquée que prévue. Le Lycée a vu ses effectifs fondre d’environ 15% passant de 970 élèves de la maternelle à la terminale sur l’année scolaire précédente à 827 élèves à cette rentrée de Septembre. Un enseignement à distance (EAD) s’est imposé de la maternelle au lycée. L’incertitude d’une reprise en présentiel rapide a contraint certaines familles à faire le choix de retirer au moins provisoirement leurs enfants de l’établissement pour un mode plus classique en France. Ce choix met bien en évidence l’importance qu’accordent les familles à une éducation de qualité.

 

Au-delà des problèmes que pose l’enseignement en ligne en particulier pour permettre aux enfants restés en France de suivre correctement leurs cours malgré le décalage horaire, l’inquiétude principale est d’ordre financière. Les élèves manquant à cette rentrée entraînent une baisse de ressources notable. Des solutions comme la recherche de sponsors privés sont une option à travailler. Mais dans une situation exceptionnelle une aide de l’État, exceptionnelle également, devrait être également initiée pour soutenir le LFIB. Nous demandons à notre gouvernement de se préoccuper activement de l’équilibre financier de nos écoles internationales ! Les parents ont subi pour cette rentrée des augmentations des frais de scolarité de l’ordre de 10 à 15% suivant les niveaux. De nouvelles augmentations de tarifs ne sont pas la solution et accentueront encore d’avantage les inégalités et rendront encore plus difficile l’accès à une scolarité pour tous les enfants.

 

Avenir à long terme du LFIB

 

En arrêtant, en 2018, les garanties de l’État aux emprunts des établissements scolaires à l’étranger, le gouvernement français avait coupé tout soutien à la construction de nouvelles écoles. Un nouveau dispositif se met en place et instaure un nouveau mécanisme de garantie de l’État pour les prêts engagés par les établissements scolaires français à l’étranger. L’arrêté définissant les modalités d’application de ce nouveau dispositif a été publié le 2 avril dernier. Nous nous réjouissons du rétablissement de ce dispositif. Nous nous montrerons vigilants sur les modalités pratiques de mise en œuvre pour les établissements qui souhaiteront s’engager dans cette voie car le Lycée Français International de Bangkok va rapidement se retrouver concerné par cette question. Nous avons reçu l’assurance de notre Ambassade que tous les partenaires concernés par l’avenir du LFIB seront bien consultés pour envisager ensemble le futur de cet établissement vu que le bail consenti touchera bientôt à sa fin. Nous suivrons ce dossier avec beaucoup d’attention et nous veillerons à ce qu’une véritable concertation avec tous les acteurs (parents, enseignants, élus des français de l’étranger…) soit bien mise en place.

 

La Petite École, école maternelle et bilingue (français et anglais) est implantée au cœur de la Capitale

 

Elle a intégré récemment le réseau français d’enseignement. Les apprentissages sont basés sur le programme français de l’Éducation Nationale et organisés en ateliers encourageant l’autonomie, la motivation et le plaisir de l’enfant. L’école fonctionne aujourd’hui en distanciel mais a déposé auprès des autorités locales tous les documents pour espérer une réouverture en présence le plus rapidement possible. Toute l’équipe autour de sa directrice Mme Nicou accomplit un gros travail d’individualisation de son enseignement auprès des 40 enfants inscrits à cette rentrée et espère retrouver ses effectifs d’avril dernier d’environ 55 élèves dès que l’école pourra retrouver un fonctionnement normal.

 

NOS ÉCOLES FRANÇAISES DANS LES PROVINCES THAÏLANDAISES

 

En province nous sommes heureux de constater que sur l’île de Samui, l’École Française Internationale de KOH SAMUI a réussi sa mue au-delà de toute espérance. Une nouvelle section en langue Anglaise est proposée et fait recette avec ses 191 inscrits alors même que la section Française connaît un succès inattendu en accueillant maintenant 130 enfants (soit une progression de près de 50 % par rapport à l’an passé. Il ne faudrait pas que cette belle réussite de l’équipe éducative animée par son directeur Monsieur Stéphane Salaun soit mise en difficulté par l’obligation de rembourser l’avance de trésorerie exceptionnelle accordée l’an passé par l’AEFE pour affronter les conséquences de la crise Covid. Cette avance doit être convertie en subvention, au moins partiellement !

 

L’École Française Internationale de Pattaya fonctionne actuellement en classe virtuelle à tous les niveaux d’enseignement et aux horaires habituels des cours. La Direction se tient bien sûr prête à engager l’ouverture en présentiel suivant les directives des autorités thaïlandaises. La campagne de vaccination sera bien sûr un élément déterminant. L’établissement subit une petite perte d’effectifs par rapport à l’an passé mais ce recul est plus significatif si l’on compare la réalité d’aujourd’hui (environ une centaine d’élèves) aux prévisions retenues (environ 140 enfants). Il est probable que cette situation n’est que transitoire. En effet de nombreuses familles pourraient revenir ou arriver dès que la situation sanitaire s’améliorera. Dans l’attente la trésorerie de l’école s’en trouve affectée et des aménagements pour le remboursement des aides de l’État Français sont indispensables comme précisé en début de cette Lettre. Nous suivrons également avec attention la dizaine de nouvelles demandes de bourses lors du prochain Conseil Consulaire. Monsieur Micallef et toute son équipe éducative peut compter sur notre soutien actif.

 

Le BCIS Phuket International School

 

L’établissement d’environ 500 élèves a repris les cours à la dernière rentrée soit en présentiel soit en ligne. Les classes de Maternelle au CE2 sont depuis le 01/09 déjà accueillies à l’école et à partir du 4 décembre ce sera le tour des élèves de CM1 à la 4ème, de pouvoir suivre leurs cours en salle à condition d’avoir rempli leurs obligations vaccinales. Le BCIS doit également suivre le protocole sanitaire évolutif des autorités locales. Les niveaux supérieurs devraient pouvoir rejoindre leurs camarades dans les semaines à venir. Pour tous les enfants ne pouvant pas se rendre dans l’établissement celui-ci propose des cours en ligne à partir du primaire. Cette situation est transitoire car il est bien évident que l’équipe éducative très sollicitée ne pourra pas tenir éternellement dans les mêmes journées des cours en présentiel et des cours en ligne. L’excellent travail des enseignants est reconnu par les familles.

 

Les effectifs du BCIS sont globalement en très légère progression avec un renouvellement d’environ 20% des familles. Il est particulièrement intéressant à noter que le nombre d’enfants français est quant à lui en augmentation de près de 30%. Les aides consenties par l’État français via les bourses se montrent attractives pour de nombreuses familles aux moyens financiers limités en particulier du fait de la crise actuelle.

 

Écoles en dehors du réseau de l’AEFE

 

A SAMUI, l’École Privée Française Internationale (IFDS) a séduit de nombreuses familles pour sa pédagogie à l’écoute des besoins de l’enfant. Cette école n’est actuellement pas homologuée par le réseau français mais a droit de cité.

 

Son activité a repris à la rentrée en présentiel avec un effectif stable d’une trentaine d’élèves. Si la situation sanitaire le permet de nouvelles familles pourraient inscrire leurs enfants dans les mois à venir nous a précisé Mme Torrente la Directrice de l’établissement. Nous nous tenons à la disposition de l’équipe éducative pour toute aide souhaitée par celle-ci.

 

Au centre de Bangkok le Centre Acacia est un établissement privé également pour l’instant en dehors du réseau de l’AEFE. Il réunit une crèche et une école maternelle.

 

EN BIRMANIE

 

En Birmanie le Lycée Français International JOSEPH KESSEL de Rangoun compte tenu des graves problèmes de ce pays actuellement ne compte plus que trois classes en Primaire. Un Conseil Consulaire se tiendra également d’ici la fin du mois d’Octobre en visio-conférence pour attribuer les aides boursières aux familles. Nous nous tenons à la disposition des familles pour essayer de répondre à leurs sollicitations.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Les plus lus