test
Home Accueil THAÏLANDE – SOCIÉTÉ : Les escrocs aux placements sur l’or en ligne avaient empoché 1,2 milliard de bahts

THAÏLANDE – SOCIÉTÉ : Les escrocs aux placements sur l’or en ligne avaient empoché 1,2 milliard de bahts

Date de publication : 02/11/2023
0

Police criminalité en ligne Thaïlande

 

La police thaïlandaise affirme avoir démantelé un réseau criminel qui organisait une escroquerie à l’investissement dans l’or en ligne, d’un montant de 1,2 milliard de bahts. Quatre ressortissants chinois et 22 complices thaïlandais ont été arrêté.

 

Les détails de l’opération ont été révélés lors d’une conférence de presse du Central Investigation Bureau (CIB), le 31 octobre.

 

Les enquêteurs du CIB ont effectué des descentes dans 21 lieux à Bangkok et dans sept autres provinces, munis de mandats d’arrêt à l’encontre de 50 suspects. Ils ont mis la main sur 26 d’entre eux et sur 30,9 millions de bahts d’actifs.

 

Le chef des opérations, le colonel Thirapas Yungyuen, a déclaré que huit sites avaient été perquisitionnés à Bangkok, six à Tak, deux à Pathum Thani et un à Samut Prakan, à Chonburi, à Surin et à Chaiyaphum.

 

La police a saisi des comptes de monnaie numérique Bitkub d’une valeur totale de 28 millions de bahts et 23 livrets bancaires. 21 téléphones portables, 19 cartes SIM, 100 000 bahts en espèces et huit ordinateurs portables ont également été confisqués lors des perquisitions.

 

Les membres du gang auraient utilisé de fausses pages Facebook d’Aurora Gold Trading pour inciter le public à investir. Les pages promettaient des rendements élevés de 20 à 30 %, mais lorsque les victimes découvraient qu’elles ne pouvaient pas retirer leur argent, le gang leur donnait diverses excuses avant de les bloquer sur les pages. De nombreuses victimes ont été trompées par cette escroquerie, a déclaré M. Thirapas.

 

Le gang travaillait de manière systématique, se répartissant les responsabilités pour l’achat et la création de fausses pages Facebook, la publication de messages trompeurs, la discussion et la tromperie des victimes, la réception des transferts des victimes via des comptes mules, et le blanchiment d’argent.

 

Les chefs chinois ont engagé des Thaïlandais pour ouvrir trois sociétés prête-nom afin de les aider à blanchir l’argent.

 

Le gang utilisait trois niveaux de comptes bancaires appartenant à des Thaïlandais avant de transférer l’argent sur des comptes appartenant aux patrons chinois, qui le blanchissaient ensuite selon trois méthodes.

 

Tout d’abord, le gang achetait des marchandises telles que des engrais, des climatiseurs et des pièces automobiles, et utilisait une société prête-nom pour les exporter vers le Laos et le Cambodge.

 

Ils utilisaient ensuite une autre société pour acheter des monnaies numériques via Bitkub et une autre pour acheter des propriétés en Thaïlande.

 

Thirapas a déclaré que 1,2 milliard de bahts circulaient entre les trois sociétés.

 

La plupart des suspects ont nié les accusations portées contre eux, mais certains ont partiellement avoué leurs crimes, a-t-il ajouté.

 

Les gangs de centres d’appel opèrent généralement dans les pays voisins pour s’en prendre aux Thaïlandais, mais ce gang opérait en Thaïlande en utilisant Internet plutôt que le téléphone pour tromper les victimes, a expliqué le commissaire de la CIB, le Pol Lt Gen Jiraphop Phuridej.

 

Il a déclaré que les complices thaïlandais travaillaient principalement comme secrétaires, directeurs de sociétés nominées et détenteurs de comptes mules.

 

La police cherche maintenant à savoir si les conseillers juridiques thaïlandais des trois sociétés prête-nom étaient au courant des délits.

 

Chaque semaine, recevez Gavroche Hebdo. Inscrivez vous en cliquant ici.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Les plus lus