test
Home Accueil THAÏLANDE – WASHINGTON : Pita Limjaroenrat en visite aux États-Unis

THAÏLANDE – WASHINGTON : Pita Limjaroenrat en visite aux États-Unis

Date de publication : 01/11/2023
0

Pita Limjaroenrat

 

“Je suis ici pour remettre la Thaïlande sur le radar des États-Unis et de la communauté internationale”, a déclaré Pita Limjaroenrat, l’ancien candidat au poste de premier ministre du parti Move Forward, lors d’une interview exclusive accordée à Nikkei Asia au cours de son voyage aux États-Unis.

 

Bien qu’elle soit l’un des cinq alliés des États-Unis dans la région Asie-Pacifique, la Thaïlande est moins présente dans les discussions stratégiques que le Japon, la Corée du Sud, l’Australie et les Philippines.

 

Pour son premier voyage aux États-Unis depuis qu’il a échoué à devenir premier ministre, bien que son parti ait remporté le plus grand nombre de sièges lors des élections générales de mai, Pita a fait le tour du pays. Il a rendu visite à des fonctionnaires du département d’État, à des sénateurs et à des diplomates étrangers – tels que l’ancien premier ministre australien et actuel ambassadeur à Washington Kevin Rudd – ainsi qu’à l’ancien premier ministre néo-zélandais Jacinda Ardern, aujourd’hui membre de la Harvard Kennedy School.

 

La Thaïlande a le potentiel pour devenir une puissance moyenne clé, a déclaré Pita. Mais cela nécessite certaines conditions, notamment le maintien de l’unité de l’ASEAN et une approche équilibrée et fondée sur des principes pour gérer la rivalité entre les États-Unis et la Chine.

 

Les relations avec les États-Unis se sont détériorées après le coup d’État militaire de 2014 qui a porté au pouvoir le général Prayuth Chan-ocha, commandant de l’armée royale thaïlandaise. Isolé de l’Occident, le gouvernement militaire s’est rapproché de la Chine.

 

“En raison de la dépendance excessive à l’égard d’un camp particulier à l’époque de la junte militaire, plusieurs pays qui étaient de solides alliés de la Thaïlande se sont détournés d’elle”, a déclaré Pita Limjaroenrat. ” Mais cette époque est désormais révolue “.

 

La suite sur le le site du Nikkei.

 

Chaque semaine, recevez Gavroche Hebdo. Inscrivez vous en cliquant ici.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Les plus lus