test
Home Accueil ASIE DU SUD-EST – DIPLOMATIE : L’ASEAN, partenaire naturel des Nations unies ?

ASIE DU SUD-EST – DIPLOMATIE : L’ASEAN, partenaire naturel des Nations unies ?

Date de publication : 10/12/2022
0

ASEAN Cambodge 2022

Une nouvelle contribution de notre ami Ioan Voicu, ancien Ambassadeur de Roumanie en Thaïlande. Cette fois consacrée au possible partenariat Asean-ONU.

 

Le 14 novembre 2022, sur proposition du Cambodge agissant en tant que président de l’ASEAN, 193 membres de l’Organisation des Nations Unies (ONU) ont adopté par consensus une résolution intitulée « Coopération entre l’Organisation des Nations Unies et l’Association des nations de l’Asie du Sud-Est » . Outre les dix membres officiels de l’ASEAN, la résolution a été parrainée par : Fédération de Russie, Inde, Pérou, Royaume-Uni de Grande-Bretagne et d’Irlande du Nord, Timor-Leste et Venezuela. Certains autres pays ont rejoint les coparrainants et leurs noms apparaîtront dans le verbatim de l’Assemblée générale des Nations Unies (AGNU) qui sera publié plus tard l’année prochaine. La résolution sur le sujet annoncée ci-dessus est une résolution biennale inscrite à l’ordre du jour de l’AGNU, adoptée par consensus depuis 2002. La résolution adoptée cette année est le document collectif le plus significatif liant une prestigieuse institution régionale réunissant 685 millions de personnes à une organisation mondiale qui comptait au 15 novembre 2022 une population totale de 8 milliards d’habitants.

 

Nous ferons un résumé sélectif du texte et analyserons les questions les plus importantes reflétées dans la résolution mentionnée ci-dessus,- inédites jusqu’à présent,- représentant un document de 8 pages contenant un long préambule et 23 paragraphes opératoires qui méritent d’être connus dans leur essentiel par lecteurs de Gavroche.

 

Concepts généraux

 

L’AGNU a exprimé ses félicitations pour la célébration, en 2022, du cinquante-cinquième anniversaire de l’ASEAN, pendant la présidence du Cambodge, sur le thème « Association des nations de l’Asie du Sud-Est ACT : régler les problèmes ensemble ». Une mention particulière est faite des engagements pris par l’ASEAN et de l’action qu’elle mène pour ce qui est de défendre le multilatéralisme et l’état de droit.

 

L’AGNU a pris acte de l’action menée par l’ASEAN dans le domaine du maintien de la paix par le truchement de son réseau de centres pour la consolidation de la paix et du Groupe de travail d’experts en opérations de maintien de la paix de la Réunion des ministres de la défense de l’ASEAN Plus, qui se concentre principalement sur le renforcement des capacités, tant sur les plans stratégiques qu’opérationnels, et contribue à faire progresser les priorités concernant les femmes et la paix et la sécurité, ainsi que le programme relatif aux jeunes et à la paix et à la sécurité.

 

Le COVID-19 ne pouvait pas être oublié. C’est pourquoi l’AGNU a évoqué les conséquences considérables de la maladie à coronavirus 2019, notamment le coût humain et les souffrances engendrées, ainsi que les effets socio-économiques profonds, tout en entraînant qu’il importe de renforcer la coopération et les initiatives multilatérales pour relever les défis sans précédent par la pandémie internationale. Mention appropriée est faite de la création du Fonds COVID-19 de l’ASEAN.

 

Des félicitations ont été exprimées au nom de l’AGNU pour le deuxième dialogue mondial de l’ASEAN sur le relèvement global post-COVID-19, qui s’est tenu avec succès le 13 novembre 2022 à Phnom Penh.

 

Des félicitations similaires ont été adressées à l’Institut de l’ASEAN pour la paix et la réconciliation pour son dixième anniversaire. Il est à noter qu’une coopération étroite existe entre l’Institut et l’ONU, qui organise notamment ensemble le premier atelier régional sur les jeunes et la paix et la sécurité. On considère qu’il faut intensifier encore la coopération en matière de diplomatie préventive, de prévention des conflits et de renforcement de la confiance, y compris la collaboration entre l’ONU et l’Institut.

 

Des faits intéressants ont été révélés dans ce contexte.Tout d’abord, l’AGNU a salué la contribution du partenariat global entre l’ASEAN et l’ONU, qui a fêté son dixième anniversaire en 2021, à la réalisation de leurs objectifs communs en matière de paix, de stabilité, tout en prenant note avec satisfaction des progrès accomplis dans l’exécution du Plan de mise en œuvre de la Déclaration conjointe développement sur un partenariat global entre l’ASEAN et l’ONU (2021-2025), puisque, en septembre 2022 , 120 des 140 grandes orientations arrêtées, soit 86 %, avaient été appliquées.

 

Il est nécessaire de mentionner que l’ASEAN participe aux réunions de haut niveau entre l’ONU et les organisations régionales et qu’elle collabore avec la Commission économique et sociale pour l’Asie et le Pacifique (CESAP) afin de promouvoir le dialogue et la coopération entre les organisations régionales d’Asie et du Pacifique.

 

D’un point de vue historique, le document rappelle les 12 premiers sommets de l’ASEAN et de l’ONU et l’engagement pris par les dirigeants de deux organisations d’intensifier encore leur partenariat global. Il est fait mention nominativement à cet égard des éléments suivants : des progrès accomplis dans la mise en œuvre de la Déclaration de Kuala Lumpur sur « Association des nations de l’Asie du Sud-Est 2025 : bâtir l’avenir ensemble » et des trois plans de l’Association y afférents, ainsi que de l’examen à mi-parcours de l’exécution de ces plans ; la mise en œuvre du Plan de travail IV de l’Initiative d’intégration de l’ASEAN (2021-2025) et de l’examen à mi-parcours de l’exécution du Plan-cadre aux fins de la connexion des pays de l’Association à l’horizon 2025.

 

Appels à l’action

 

Le premier paragraphe du dispositif de la résolution sous examen contient les félicitations de l’AGNU pour les progrès accomplis sur la voie de la mise en œuvre du projet « Communauté de l’Association des nations de l’Asie du Sud-Est à l’horizon ». 2025 », qui garantit une paix et une stabilité durables, une croissance économique soutenue, une prospérité partagée et le progrès social dans la région.

 

Plusieurs paragraphes du dispositif traitent d’importants projets d’avenir. L’ASEAN et l’ONU sont déterminées à : renforcer encore leur partenariat, comme indiqué dans la Déclaration conjointe sur un partenariat global entre l’ASEAN et l’ONU, adopté le 19 novembre 2011, et à veiller à l’exécution du Plan de mise en œuvre (2021-2025) ; encourager le système des Nations Unies, notamment la CESAP et les autres entités capables, à continuer de coopérer étroitement avec l’ASEAN à la mise en œuvre du Programme de développement durable à l’horizon 2030 et du projet « Communauté de l’Association des nations de l’Asie du Sud-Est à l’horizon 2025 », dans l’objectif de renforcer leur complémentarité et de réaliser leur partenariat afin que les efforts d’intégration régionale menés par l’Association contribuent à la réalisation des objectifs de développement durable et vice versa, et ce, par la mise en œuvre de la Feuille de route sur les complémentarités (2020-2025) et de la décennie d’action en faveur des objectifs de développement durable; la tenue annuelle de la Concertation de haut niveau sur la promotion de l’Initiative sur les complémentarités entre le projet 2025 de l’Association et le Programme 2030, ainsi que l’exécution d’autres activités et projets concrets s’inscrivant dans le cadre du Plan de mise en œuvre (2 021-2025).

 

D’un point de vue strictement diplomatique, on encourage les efforts qui continuent d’être faits en vue de la reprise des réunions annuelles entre la présidence de l’UNGA, le Secrétaire général de l’ONU et les ministres des affaires étrangères des États membres de l’ASEAN.

 

L’AGNU est prête à soutenir l’organisation d’ateliers et de séminaires communs sur la prévention des conflits, la diplomatie préventive, le désarmement et la non-prolifération, la cybersécurité, les opérations de maintien de la paix, la criminalité transnationale, le trafic d’espèces sauvages et de bois d’œuvre, la lutte contre le terrorisme et la prévention de l’extrémisme violent pouvant conduire au terrorisme.

 

Une attention particulière est accordée dans la résolution au domaine des droits humains, notamment par l’intermédiaire de la Commission intergouvernementale des droits de l’homme et de la Commission pour la protection et la promotion des droits des femmes et des enfants de l’ASEAN.

 

Des paragraphes distincts sont consacrés à divers secteurs de coopération entre l’ONU et l’ASEAN, tels que : la coopération maritime, y compris en matière de sécurité, l’amélioration de la connectivité ; coopération en vue d’approfondir l’intégration économique au sein tant de la région que de l’économie mondiale.

 

Les deux organisations sont également encouragées à coopérer plus étroitement dans les domaines de la réduction et de la gestion des risques de catastrophe et de l’intervention d’urgence en vue d’assurer une intervention et une gestion efficaces en cas de catastrophe naturelle, de renforcer les mesures d’adaptation aux changements climatiques et de développement de la résilience face aux catastrophes en mettant en œuvre leur Plan d’action stratégique commun en matière de gestion des catastrophes (2021-2025).

 

Dans la dernière partie de la résolution, l’AGNU encourage les deux organisations à poursuivre leurs efforts de collaboration dans les domaines de la viabilité environnementale, des changements climatiques, de la préservation de la biodiversité, notamment par l’intermédiaire du Centre pour la biodiversité de l’Association ainsi que du centre de l’ASEAN pour les changements climatiques.

 

Loin d’un résumé détaillé d’une résolution riche en idées, il convient de préciser que l’AGNU engage les secrétariats des deux organisations à continuer de tenir des réunions pour examiner l’application du Plan de mise en œuvre (2021-2025) et prie le Secrétaire général de lui présenter en 2024 un rapport sur l’application de la présente résolution.

 

La question intitulée « Coopération entre l’Organisation des Nations Unies et l’Association des nations de l’Asie du Sud-Est » sera à nouveau examinée par l’AGNU en 2024.

 

Conclusion

 

2022 marque le 55e anniversaire de la création de l’ASEAN. Comme l’a souligné le Cambodge lors de la présentation de la résolution résumée ci-dessus, au cours de ce long voyage l’ASEAN reste le modus operandi, où la centralité de l’ASEAN a joué un rôle clé en contribuant à la paix, à la sécurité et à la stabilité régionales et mondiales  et développement durable.

 

En effet, l’ASEAN est une organisation régionale prospère et a transformé la région qu’elle couvre d’une économie pauvre en une économie à croissance rapide. Depuis que l’ONU est devenue un partenaire de dialogue de l’ASEAN en 2011, les deux organisations ont fait des progrès significatifs dans de nombreux domaines de coopération allant du maintien de la paix, de la sécurité politique et de l’économie au développement, ainsi que des questions socio-culturelles et autres.

 

Les pays de l’ASEAN ont eu plusieurs séries de consultations sur le projet de résolution et ont reçu des contributions et des commentaires constructifs des États membres de l’ONU qui ont été incorporés dans le texte final afin de refléter les progrès et le développement de la coopération entre les deux organisations au cours des deux dernières années. Les négociateurs ont réussi à finaliser une résolution équilibrée et substantielle qui a de bonnes chances d’être mise en œuvre dans les années à venir.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Les plus lus