Free Porn





manotobet

takbet
betcart




betboro

megapari
mahbet
betforward


1xbet
teen sex
porn
djav
best porn 2025
porn 2026
brunette banged
Ankara Escort
1xbet
1xbet-1xir.com
1xbet-1xir.com
1xbet-1xir.com
1xbet-1xir.com
1xbet-1xir.com
1xbet-1xir.com
1xbet-1xir.com
1xbet-1xir.com
1xbet-1xir.com
1xbet-1xir.com
1xbet-1xir.com
1xbet-1xir.com
1xbet-1xir.com
1xbet-1xir.com
1xbet-1xir.com
betforward
betforward.com.co
betforward.com.co
betforward.com.co
betforward.com.co
betforward.com.co
betforward.com.co
betforward.com.co
betforward.com.co
betforward.com.co
betforward.com.co
betforward.com.co
betforward.com.co
betforward.com.co
betforward.com.co
betforward.com.co
betforward.com.co
deneme bonusu veren bahis siteleri
deneme bonusu
casino slot siteleri/a>
Deneme bonusu veren siteler
Deneme bonusu veren siteler
Deneme bonusu veren siteler
Deneme bonusu veren siteler
https://treirb.net
deneme bonusu veren bahis siteleri
https://www.getbetbonus.com
Home Accueil CHINE – FRANCE : Vous reprendrez bien un petit Cognac ?

CHINE – FRANCE : Vous reprendrez bien un petit Cognac ?

Date de publication : 07/05/2024
0

 

La filière du cognac, prise en étau par les tensions entre l’Union européenne et Pékin, place ses espoirs dans la rencontre entre Emmanuel Macron et Xi Jinping, pour obtenir la suspension d’une enquête antidumping la visant en Chine, son deuxième marché.

 

Depuis janvier, les autorités chinoises mènent une enquête sur une présumée violation des règles de concurrence concernant le célèbre spiritueux charentais, ainsi que toutes les eaux-de-vie de vin importées de l’Union européenne.

 

Cette initiative est également perçue par les observateurs comme une mesure de représailles en réponse à une enquête européenne, soutenue en grande partie par la France, sur les subventions accordées aux voitures électriques fabriquées en Chine, déclenchée à la suite d’une plainte de professionnels de l’alcool chinois.

 

Avec un quart de ses bouteilles expédiées vers la Chine, son marché principal après les États-Unis, cette filière, dépendante à l’extrême de l’exportation (98% des ventes), redoute maintenant une augmentation des droits de douane, à l’instar de ce qu’ont subi les vins australiens ces dernières années, selon les informations fournies par son interprofession.

 

La filière du cognac, prétendant représenter 72 500 emplois en France et 3,35 milliards d’euros d’exportations, mise sur cette rencontre avec le président français Emmanuel Macron pour “aboutir à la suspension” de l’enquête antidumping.

 

L’an passé, les exportations ont chuté à 165,3 millions de bouteilles, contre 212,5 millions en 2022, une performance déjà en retrait de 4,8% par rapport à 2021.

 

Lors de leur réunion à Paris lundi, le président français a exprimé sa gratitude au président chinois. À la suite de leur entretien en tête-à-tête, les deux chefs d’État auraient écarté la menace de droits de douane à titre conservatoire en attendant l’issue de l’enquête.

Chaque semaine, recevez Gavroche Hebdo. Inscrivez vous en cliquant ici.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Les plus lus