test
Home Accueil INDOCHINE – ÉCRIVAINS : L’épopée de Pierre Boulle

INDOCHINE – ÉCRIVAINS : L’épopée de Pierre Boulle

Date de publication : 18/07/2023
2

Pierre Boulle

 

Nous republions plusieurs chroniques littéraires de notre ami historien François Doré. Celle-ci redémarre notre série…

 

C’est une histoire incroyable, pourtant vraie et qui va décider de la future carrière d’écrivain de Pierre Boulle, que rien ne prédisposait à la littérature.

 

Pierre Boulle est né en 1912 à Avignon. Après des études scientifiques et un diplôme d’ingénieur en poche, il part en 1936 pour la Malaisie où il rejoint une plantation d’hévéas britannique. Des la déclaration de guerre de 1939, volontaire pour partir sur le front, il se rend à Singapour, puis à Saïgon. Il est mobilisé sur place.

 

Juin 1940, la France s’effondre. Notre futur écrivain est envoyé sur la frontière siamoise, à la tête d’un peloton d’automitrailleuses. Peu de combats, mais c’est pour lui la découverte des charmes du Laos. De retour à Saïgon en juin 1941, « avide d’échapper à une pénible atmosphère de résignation et de défaitisme », il peut enfin partir pour Singapour et s’engage dans la France Libre. L’invasion des Japonais par le nord de la Malaisie début décembre 1941 va provoquer la fuite des Français vers Rangoon, première escale avant de rejoindre la mission de Kunming dans le sud de la Chine. Mais l’aviation japonaise veille et les vols vers la Chine sont interdits. Que faire pour continuer la lutte ?

 

La chance va sourire à notre jeune planteur: les Anglais recherchent un convoyeur pour une superbe ‘Buick’ qu’il faut livrer au consul de Kunming. Le voila parti pour une randonnée incroyable sur les pistes birmanes. Pegou, Toungoo, Mandalay, puis l’ascension vers Lashio et la Chine à travers d’extraordinaires paysages. Après cinq jours de la Buick, un peu poussiéreuse, arrive à Kunming.

 

Toujours désireux d’en découdre avec l’ennemi, Pierre Boulle décide de descendre le fleuve vers Hanoï pour y monter une cellule de résistance anti-japonaise. Après une escale à Mongtseu, c’est la traversée à dos de mulets de la haute région chaotique du Sud chinois. En mai 1942, il rejoint enfin les bords de la rivière Nam Na, au cœur des hautes vallées de la frontière tonkinoise. Il a prévu de s’abandonner au gré des flots sur un radeau de bambou qui devrait l’amener jusqu’à Hanoï, un trajet de près de cinq cents kilomètres. Le fragile radeau, pris dans de furieux rapides, va finir par se briser, laissant notre héros à moitié noyé sur une berge sablonneuse. Des paysans vont le recueillir et l’emmener au poste militaire de Laichau.

 

Nouvelle angoisse : si le chef de poste est gaulliste, il est sauvé ; s’il est pétainiste, c’est la fin du voyage. Au terme d’un cordial et copieux diner où Boulle se croit sauvé, le commandant se lève et déclare: « Je suis fidèle au Maréchal et je considère les Français Libres comme des égarés.» Pierre Boulle est conduit en prison et c’est menottes aux poignets qu’il rejoint enfin Hanoï, but de son incroyable épopée.

 

En octobre 1942, après un rapide procès, le lieutenant Boulle est déclaré coupable de  trahison. Il est dégradé, déchu de la nationalité française et condamné aux travaux forcés à perpétuité. Il rejoindra la poignée de Français Libres emprisonnés par l’administration de l’Amiral Decoux. Transféré en juin 1943 à Saïgon, il s’évadera voyage,  grâce à la complicité de ses geôliers. C’est dans le calme bien mérité d’une chambre parisienne qu’il entamera sa nouvelle vie d’écrivain et livrera au monde ses chefs-d’œuvre bien connus, Le Pont de la Rivière Kwai et La Planète des Singes.

 

François Doré

 

Chaque semaine, recevez Gavroche Hebdo. Inscrivez vous en cliquant ici.

2 Commentaires

  1. Merci de ressusciter un auteur considérable, Pierre Boulle, le plus souvent réduit à ses deux romans adaptés au cinéma. L’œuvre ne s’arrête pas là, elle compte de très nombreux volumes le plus souvent oubliés. Les éditions du pacifique ont récemment réédité “le sacrilège malais” publié en 1951. il précède le fameux “pont de la rivière Kwai” paru en 1952. Le livre situe l’histoire entre les deux guerres à l’époque du caoutchouc et de l’essor de l’automobile.L’auteur dépeint l’arrivée de conquérants brutaux et d’investisseurs avides dans leurs immenses plantations d’hévéas. Un peu à l’instar de Leon Werth dans son roman “Cochinchine”, publié en 1926, il dresse un portrait féroce du modèle colonial d’exploitation. L’œuvre de Pierre Boulle est considérable et diversifiée. L’inspiration asiatique (et pas seulement malaise), fruit de longs séjours sur place en est le cœur. Cette inspiration pourrait l’apparenter à la tradition anglaise de Joseph Conrad avec son “cycle malais” inauguré en 1895 par la “Folie Almeyer” ou “Sous les yeux d’Occident” ou encore de Sommerset Maugham dans son “Sortilège Malais”. D’autres œuvres, dont la planète des singes peuvent conduire à ranger l’auteur dans la science -fiction (également “Le bon Léviathan”, 1978). l’auteur ne se prive pas d’anticiper, comme Jules Verne, les possibilités de la science ou dans le prolongement d’Edgar Poe, de rêver. Le fantastique irrigue une bonne partie de son œuvre débouchant sur la dimension poétique comme chez Marcel Aymé, l’absurde (“contes de l’absurde”, 1953) cher à Sartre, Camus ou Ionesco ou encore l’humour (“Quia absurdum, 1970”). Les nouvelles de “L’enlèvement de l’obélisque, 2007) font penser aux atmosphères proches des œuvres d’Agatha Christie, Maurice Leblanc et Edgar Poe. L’éclectisme de l’auteur l’a conduit à explorer “l’étrange croisade de l’Empereur Frédéric II” Hohenstaufen, petit-fils de Barberousse ou les fonctions d’un prêtre exorciste, l’abbé Jerville, dans une ville auvergnate. C’est dire la richesse d’écriture et d’inspiration de Pierre Boulle auteur de pas moins de 36 ouvrages dont un scénario pour le film d’Armand Bigle, “Le Siam”. La société de gens de lettres, en 1976, décerna justement son grand prix à ce grand écrivain que deux romans phares et sans doute deux adaptations cinématographiques célèbres ont éclipsé.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Les plus lus