Free Porn manotobet takbet betcart betboro megapari mahbet betforward 1xbet
Home Asie Asean MALAISIE – POLITIQUE : Démission du premier ministre Muhyiddin Yassin

MALAISIE – POLITIQUE : Démission du premier ministre Muhyiddin Yassin

Journaliste : Rédaction
La source : Gavroche
Date de publication : 16/08/2021
0

Le premier ministre de Malaisie Muhyiddin Yassin a quitté son poste lundi 16 août après des mois de troubles politiques qui ont abouti à la perte de sa majorité, mais sa démission risque d’ouvrir un nouveau chapitre d’instabilité en l’absence de successeur évident.

 

La démission de Muhyiddin met fin à un mandat tumultueux de 17 mois, le plus court d’un dirigeant malaisien, mais elle entrave également les efforts déployés pour relancer une économie frappée par la pandémie et freiner la résurgence des infections au COVID-19.

 

Premier ministre intérimaire

 

Le roi de cette nation d’Asie du Sud-Est a nommé Muhyiddin au poste de Premier ministre intérimaire jusqu’à ce qu’un nouveau Premier ministre soit trouvé, mais n’a pas donné de calendrier.

 

Le roi Al-Sultan Abdullah a exclu la tenue d’élections en raison de la pandémie et a déclaré qu’il invoquerait son pouvoir constitutionnel pour nommer un premier ministre qu’il estime susceptible d’obtenir une majorité.

 

La monnaie malaisienne, le ringgit, est tombée à son plus bas niveau depuis un an à la suite de la nouvelle et le marché boursier (KLSE) a glissé.

 

Plus de majorité

 

Muhyiddin a déclaré avoir démissionné avec son cabinet après avoir perdu le soutien de la majorité au Parlement.

 

“J’espère qu’un nouveau gouvernement pourra être formé immédiatement afin que l’administration de ce pays ne soit pas perturbée”, a-t-il déclaré dans un discours télévisé.

 

“Les deux prochains mois sont cruciaux car nous espérons atteindre l’immunité collective en octobre”, a-t-il ajouté.

 

Le nombre d’infections et de décès par million en Malaisie est le plus élevé de la région dans cette pandémie.

 

Il n’était pas immédiatement clair qui pourrait former le prochain gouvernement, car aucun législateur ne dispose d’une majorité claire au Parlement. Le bloc d’opposition et le plus grand parti sont divisés sur le soutien à leurs candidats au poste de premier ministre.

 

Mais la démission est susceptible de rendre le poste à l’Organisation nationale malaise unie (UMNO), le “grand vieux parti” de Malaisie, qui a été éliminé lors d’une élection en 2018 après avoir été terni par des accusations de corruption, même s’il est resté influent.

 

Anwar Ibrahim, leader de l’opposition

 

Il n’est pas certain qu’un nouveau Premier ministre puisse être choisi prochainement, a déclaré Nik Ahmad Kamal Nik Mahmod, expert en droit à l’Université islamique internationale de Malaisie.

 

“Il n’y a personne actuellement qui pourrait obtenir une majorité, alors ils se forcent les uns les autres à soutenir le candidat qu’ils proposent”, a-t-il déclaré.

 

Les principaux prétendants au poste de Premier ministre sont Ismail Sabri Yaakob, adjoint de Muhyiddin, Tengku Razaleigh Hamzah, législateur chevronné, et Hishammuddin Hussein, ancien ministre des Affaires étrangères, tous membres de l’UMNO.

 

Le leader de l’opposition, Anwar Ibrahim, pourrait également faire valoir ses droits.

 

L’emprise de Muhyiddin sur le pouvoir était précaire depuis qu’il a pris ses fonctions avec une faible majorité en mars 2020, nommé par le roi après s’être associé aux partis défaits lors des scrutins de 2018, dont l’UMNO.

 

Mais il a été en proie à des luttes intestines au sein de la coalition en raison des tensions avec l’UMNO, qui rechigne à jouer les seconds rôles et lui a récemment retiré son soutien.

 

Muhyiddin avait déclaré que la récente crise avait été provoquée par son refus d’accéder à des demandes telles que l’abandon des accusations de corruption contre certaines personnes.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Les plus lus