Free Porn





manotobet

takbet
betcart




betboro

megapari
mahbet
betforward


1xbet
teen sex
porn
djav
best porn 2025
porn 2026
brunette banged
Home Asie Asean SINGAPOUR – POLITIQUE: Condamnés pour diffamation, les politiciens de l’opposition jouent le «crowdfunding»

SINGAPOUR – POLITIQUE: Condamnés pour diffamation, les politiciens de l’opposition jouent le «crowdfunding»

Journaliste : Rédaction
La source : Gavroche
Date de publication : 30/03/2021
0

Une figure de l’opposition singapourienne, Leong Sze Hian, a récolté 20 000 S$ en une seule journée auprès de donateurs pour tenter de payer une lourde peine pour avoir diffamé le Premier ministre Lee Hsien Loong en cliquant simplement sur “partager” sur une entrée Facebook offensante.

 

Le crowdfunding pour échapper à des décisions de justice a commencé à Singapour dès 2014, lorsque le blogueur Roy Ngerng, aujourd’hui en exil à Taïwan, a collecté plus de 90 000 dollars singapouriens pour payer un jugement en faveur du Premier ministre, et s’est développé parmi les Singapouriens irrités par ce qu’ils considèrent comme la lourdeur du gouvernement devant les tribunaux.

 

Partage d’un article sur Facebook

 

En 2018, trois politiciens de l’opposition locale – Sylvia Lim, Pritam Singh et Low Thia Khiang – ont reçu 100 000 dollars singapouriens de dons du public en l’espace de six heures seulement, pour couvrir leurs frais de justice. Le trio était poursuivi par le conseil municipal d’Aljunied-Hougang pour des paiements présumés abusifs effectués par le conseil municipal situé dans une circonscription détenue par le Workers’ Party des trois politiciens.

 

«Je suis déçu»

 

Le 24 mars, le juge de la Haute Cour Aedit Abdullah a ordonné à Leong Sze Hian de verser des dommages et intérêts de 133 000 dollars singapouriens (99 000 dollars américains) à Lee pour avoir partagé un article sur Facebook qui diffamait le Premier ministre.

 

Cette décision s’inscrit dans une longue tradition de dirigeants singapouriens qui obtiennent des dommages et intérêts s’élevant parfois à des centaines de milliers de dollars à la suite de procès en diffamation intentés à des hommes politiques de l’opposition depuis les années 1980, au leader du Parti des travailleurs Joshua Benjamin Jeyaretnam, ainsi qu’à une longue liste de médias étrangers tels que Far Eastern Economic Review, le Wall Street Journal, Time Magazine, l’International Herald Tribune et bien d’autres.

 

“Je suis déçu”, a déclaré Leong, membre du parti d’opposition local People’s Voice. “Je comprends que je suis la première personne dans l’histoire du monde à être poursuivie pour diffamation pour avoir partagé sur Facebook un reportage d’un site d’information sans aucun commentaire.”

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Les plus lus