Free Porn manotobet takbet betcart betboro megapari mahbet betforward 1xbet
Home Accueil SINGAPOUR – POLITIQUE: La loi sur la diffamation bientôt étendue aux réseaux sociaux

SINGAPOUR – POLITIQUE: La loi sur la diffamation bientôt étendue aux réseaux sociaux

Journaliste : Redaction
La source : Gavroche
Date de publication : 11/10/2020
0

L’essor des médias sociaux pourrait entraîner des changements dans la loi sur la diffamation à Singapour. Le Premier ministre de l’île État, Lee Hsien Loong poursuit actuellement Leong Sze Hian, un politicien local de l’opposition, pour avoir partagé sur Facebook – sans commentaire – un article de novembre 2018 qui faisait état d’allégations non fondées selon lesquelles Lee aurait permis à Najib Razak, alors qu’il était premier ministre de Malaisie, de blanchir de l’argent.

 

Le contre-interrogatoire par la justice du Premier ministre de Singapour, Lee Hsien Loong, met en lumière les défis auxquels sont confrontés les dirigeants de la ville-État en matière de poursuites pour diffamation à l’ère des médias sociaux, ce qui pourrait conduire à une révision des interprétations des lois sur la diffamation dans un pays dont les dirigeants les utilisent assidûment pour protéger leur réputation.

 

Partage sur Facebook

 

Lee poursuit Leong Sze Hian, un politicien local de l’opposition, pour avoir partagé sur Facebook – sans commentaire – un article de novembre 2018 qui faisait état d’allégations non fondées selon lesquelles Lee aurait permis à Najib Razak, alors qu’il était premier ministre de Malaisie, de blanchir de l’argent via Singapour dans le cadre du scandale international impliquant le défunt fonds souverain malaisien 1Malaysia Development Berhad (1MDB).

 

L’avocat de Leong, Lim Tean, a contre-interrogé Lee devant la Haute Cour de Singapour le 6 octobre. Lim est le leader fondateur d’un parti d’opposition local, la Voix du peuple, dont Leong est membre.

 

Poursuites judiciaires et réseaux

 

L’affaire pourrait conduire à de nouvelles interprétations des lois de Singapour sur la diffamation et à leur durcissement. Le 7 octobre, le juge qui l’a entendue, Aedit Abdullah, a déclaré qu’il voulait que les parties se penchent sur la question de savoir si ce type de rediffusion sur Facebook peut entrainer ou non des poursuites judiciaires.

 

Chaque semaine, recevez Gavroche Hebdo. Inscrivez vous en cliquant ici.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Les plus lus