Home Accueil THAÏLANDE – CHRONIQUE : « Durian : du goût et des odeurs »

THAÏLANDE – CHRONIQUE : « Durian : du goût et des odeurs »

Journaliste : Michel Hermann Date de publication : 19/07/2022
0

Marché de Laplae - Mae Phun

 

C’est toujours la saison du durian (on peut dire aussi durion) en Thaïlande, premier producteur et exportateur mondial de ce fruit devant l’Indonésie et la Malaisie. Très volumineux, jusqu’à six kg, il est récolté dans plusieurs régions du Siam à différentes périodes de l’année. Réputé pour sa forte odeur nauséabonde, il est interdit de transport dans les bus, les trains, les avions mais aussi dans certains lieux publics et les hôtels. Dans cette Petite Chronique illustrée, je vous convie à revisiter le marché aux durians de Laplae, proche d’Uttaradit, dans le Nord du pays. Bonne lecture donc.

 

Marché de Laplae - Mae Phun

 

Aimer ou abhorrer, on se guide à l’odeur.
Exquise pour certains, pour d’autres fétide,
Celle des durians, inflige leurs senteurs
Au marché de Laplae, dans la chaleur humide.

 

En ce mois de mai, les vertes collines alentours
Grouillent de ce fruit, ovoïde et épineux.
Sa cueillette est risquée et n’a rien de glamour ;
Attention aux épines, pour les malchanceux !

 

Laplae s’étire sur plusieurs kilomètres
Entre deux montagnes couvertes de forêts.
La ville est soignée, avec ses fleurs aux fenêtres,
Et ses maisons en teck, joliment décorées.

 

Selon la légende, la bourgade abritait
Les plus jolies veuves du Siam, à la jeunesse
Éternelle. Les hommes qui s’y hasardaient
Ne pouvaient en sortir. Une perpétuelle

 

Jouvence attendait ces élus confinés.
Seul le mensonge était durement puni.
Le fautif devait quitter ce monde enchanté
Pour retourner sur terre et retrouver la vie,

 

C’est-à-dire le vieillissement et la mort.
Finis les jours lubriques qui oublient le temps :
Direction l’enfer et un misérable sort.
La légende est passée, mais l’esprit est vivant…

 

Dans la cour du Wat Hua Dong, le marché aux fruits
Déploie ses dizaines d’étals de durians.
On goûte leur texture jaune avec envie,
Leur pulpe onctueuse, qui se colle aux dents,

 

Et surtout cette indescriptible saveur
Douce, faite de noisettes et d’avocats,
Qui imprègne l’haleine pendant des heures.
Et dont on ne peut se défaire malgré soi…

 

La chair épaisse et grasse, gluante parfois,
Se déguste nature, en curry épicé,
En crème glacée, et selon les endroits
En croustillant ou en pâte de fruit sucrée.

 

On vient de loin ici. Le fruit est réputé
Pour ses qualités gustatives et sa fraîcheur.
Fermons les yeux, oublions l’odeur tant décriée
Et savourons cette chair, suave et parfumée…

 

Michel Hermann

 

Curry de Durions

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Les plus lus