Home Opinions et débats Chroniques THAÏLANDE – CHRONIQUE : «Maman, le grand bateau…»

THAÏLANDE – CHRONIQUE : «Maman, le grand bateau…»

Journaliste : Michel Hermann
La source : Gavroche
Date de publication : 18/06/2021
0

En Thaïlande, tous les navires ne voguent pas sur l’eau. A l’embouchure du fleuve Chao Praya côté sud, au bout du bout monde, dans le quartier de Phra Pradaeng, on se perd dans les interminables zones industrielles, puis dans les forêts de mangrove, pour déboucher comme en rêve sur le territoire de l’Académie de la Marine Royale thaïlandaise. Cette zone militaire est en partie ouverte au public. Comme surgi de nulle part, le contre-torpilleur (Corvette) HMS Mae Klong, désarmé en 1994 après 59 ans de bons et loyaux services, repose en paix sur une pelouse de la forteresse Phra Chulachomklao.

 

 

Pour la petite histoire des relations siamo-françaises, cette forteresse avec ses sept puits de tir, a été utilisée le 13 juillet 1893 sous le règne de Rama V (Chulalongkorn), contre la marine française au cours des incidents de Paknam (Diplomatie française de la canonnière de l’époque). Il y a un musée, un restaurant appartenant à la marine, excellent pour les crabes de mangrove, un jardin botanique, et bien sûr tout proche, un beau temple bouddhiste. Ce lieu insolite et magique a inspiré Michel Hermann une chronique « Maman, le grand bateau » que nous republions ici. Bonne lecture donc.

 

 

Un étrange navire, fier et solitaire,
Se dresse, amarré à un quai de béton.
La mer clapote tout près, mais c’est le gazon
Qu’il préfère, dormant en paix après la guerre.

 

Comme il impressionne avec ses deux canons,
Maintenant statufiés et réduits au silence.
Et pourtant, il exhibe toujours sa puissance.
Avec ses quatre-vingt-deux mètres de long.

 

La corvette grise HMS Mae Klong
A été désarmée il y a vingt-cinq ans,
Après de bons et royaux services, avant
De finir en musée sur son lit de béton,

 

A l’embouchure du fleuve Chao Praya,
Sur la rive sud, au bout du bout du monde.
Ce quartier de Phra Pradaeng, où se confondent
Mer et eau douce, mangroves et habitats

 

Précaires de pêcheurs coincés dans les usines
D’une zone industrielle désordonnée,
Interminable et difficile d’accès,
Abrite l’Académie Royale Marine.

 

Cette zone militaire est en partie
Accessible au public, car elle comprend
La Forteresse Phra Chulachomklao, cachant
Ses sept puits de tir aux canons rouillés enfouis

 

Dans un tertre de terre. Elle contrôlait l’accès
Du fleuve autrefois. Pour la petite histoire,
Un accroc mineur sans défaite ni victoire
Eu bien lieu ici entre Siamois et Français.

 

En mille-huit-cent-quatre-vingt-treize, en juillet,
Deux canonnières françaises subirent les tirs
Des batteries siamoises en tentant de franchir
La passe. Il y eu quelques morts et blessés.

 

« L’incident de Paknam » fit grand bruit en France.
Pourtant proche de Bangkok, un surprenant calme
Règne dans ce coin perdu où la vue enflamme
Notre imagination. Ni conflit, ni souffrance,

 

Mais une mer apaisée et un succulent
Restaurant-musée, propriété de la Marine,
Où les fruits de mer frais et vivant se cuisinent
Devant vous, instant divin, magique, hors du temps…

 

Michel Hermann

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Les plus lus