Free Porn
xbporn
Free Porn





manotobet

takbet
betcart




betboro

megapari
mahbet
betforward


1xbet
teen sex
porn
djav
best porn 2025
porn 2026
brunette banged
Ankara Escort
1xbet
1xbet-1xir.com
1xbet-1xir.com
1xbet-1xir.com

1xbet-1xir.com
1xbet-1xir.com
1xbet-1xir.com

1xbet-1xir.com
1xbet-1xir.com
1xbet-1xir.com
1xbet-1xir.com
1xbet-1xir.com
1xbet-1xir.com
1xbet-1xir.com
betforward
betforward.com.co
betforward.com.co
betforward.com.co

betforward.com.co
betforward.com.co
betforward.com.co
betforward.com.co

betforward.com.co
betforward.com.co
betforward.com.co
betforward.com.co
betforward.com.co
betforward.com.co
betforward.com.co
deneme bonusu veren bahis siteleri
deneme bonusu
casino slot siteleri/a>
Deneme bonusu veren siteler
Deneme bonusu veren siteler
Deneme bonusu veren siteler
Deneme bonusu veren siteler
Cialis
Cialis Fiyat
deneme bonusu
padişahbet
padişahbet
padişahbet
deneme bonusu 1xbet وان ایکس بت 1xbet وان ایکس بت 1xbet وان ایکس بت 1xbet وان ایکس بت 1xbet وان ایکس بت 1xbet وان ایکس بت 1xbet وان ایکس بت 1xbet وان ایکس بت 1xbet 1xbet untertitelporno porno 1xbet وان ایکس بت 1xbet وان ایکس بت 1xbet وان ایکس بت 1xbet وان ایکس بت 1xbet وان ایکس بت 1xbet وان ایکس بت 1xbet وان ایکس بت 1xbet وان ایکس بت 1xbet 1xbet سایت شرط بندی معتبر 1xbet وان ایکس بت pov leccata di figa
best porn 2025
homemade porn 2026
mi masturbo guardando una ragazza
estimare cost apartament precisă online
blonde babe fucked - bigassmonster
Home Accueil THAÏLANDE – POLITIQUE : Que va-t-il se passer le 12 juin pour le parti Move Forward ?

THAÏLANDE – POLITIQUE : Que va-t-il se passer le 12 juin pour le parti Move Forward ?

Date de publication : 09/06/2024
0

université d'été MFP

 

La Cour constitutionnelle thaïlandaise a annoncé le 5 juin avoir reçu la défense écrite du parti Move Forward dans son affaire de dissolution et qu’elle examinera la question le 12 juin. On ne sait pas encore si la cour rendra sa décision ce jour-là. Il s’agit de déterminer si le parti d’opposition est coupable d’avoir enfreint l’article 112 du code pénal thaïlandais qui protège la monarchie.

 

La Cour constitutionnelle thaïlandaise a reçu la déclaration de défense du parti Move Forward le 4 juin, après lui avoir accordé la dernière des trois extensions de 15 jours. Une copie de cette déclaration a été envoyée à la Commission électorale, qui est le plaignant dans l’affaire de dissolution du parti. La Cour a conseillé à la Commission électorale et au parti de s’abstenir de commenter l’affaire d’une manière qui pourrait influencer l’opinion publique et potentiellement affecter son examen.

 

Le parti Move Forward avait proposé, durant la campagne législative de mai 2023 (dont il est sorti vainqueur), des amendements à l’article 112 du code pénal thaïlandais, connu sous le nom de loi de lèse-majesté.

 

Ces amendements exigeaient que le Bureau de la Maison Royale dépose toute plainte pour lèse-majesté. Actuellement, n’importe quel individu ou groupe peut déposer une plainte pour diffamation royale, obligeant la police à enquêter. Selon le parti, cette loi a été utilisée par des politiciens et d’autres figures d’autorité pour étouffer les opinions dissidentes.

 

En mars, la Commission électorale a soumis une requête demandant à la Cour de se prononcer sur la dissolution du parti, répondant ainsi à la décision de la Cour du 31 janvier. La Cour avait jugé que les efforts du Move Forward pour modifier l’article 112 indiquaient une intention de saper la monarchie constitutionnelle. Sur cette base, la Commission électorale a affirmé que le parti violait l’article 92 de la loi organique sur les partis politiques, qui donne à la Cour le pouvoir de dissoudre tout parti menaçant la monarchie constitutionnelle.

 

La Cour a accepté la requête pour audience le 3 avril.

 

Le requérant a demandé à la Cour de dissoudre le parti, de révoquer le droit de ses dirigeants de se présenter aux élections et d’interdire à toute personne perdant ce droit de s’inscrire ou de servir en tant que dirigeant d’un nouveau parti pendant 10 ans, en vertu des articles 92 et 94 de la loi.

 

Le Move Forward a également demandé une réduction des peines pour les condamnations pour lèse-majesté.

 

Actuellement, une condamnation en vertu de l’article 112 est passible d’une peine de 3 à 15 ans de prison. Les tribunaux citent souvent la gravité de l’infraction comme raison de refuser la libération sous caution des personnes en attente de jugement ou qui font appel de leur condamnation.

 

Le 4 juin, le Move Forward a annoncé qu’il tiendrait une conférence de presse le 9 juin pour partager des détails sur sa défense. Il reste incertain si cet événement aura lieu.

 

Chaque semaine, recevez Gavroche Hebdo. Inscrivez vous en cliquant ici.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Les plus lus