test
Home Thaïlande THAÏLANDE – TOURISME: Nakhon Nayok, une province spirituelle qui mérite le détour

THAÏLANDE – TOURISME: Nakhon Nayok, une province spirituelle qui mérite le détour

Journaliste : Loris Curtenaz
La source : Gavroche
Date de publication : 02/04/2021
0

Notre ami Loris Curtenaz, grand explorateur des temples thaïlandais et des méandres du bouddhisme avait, ces derniers temps, délaissé les colonnes de Gavroche. Nous sommes donc ravis de l’accueillir à nouveau pour une excursion spirituelle du coté de Nakhon Nayok.

 

Une excursion «spirituelle» signée Loris Curtenaz, detemple-thai.com

 

Nakhon Nayok, province située au nord de Bangkok, est davantage renommée pour ses étendues de rizières et ses forêts que pour ses temples. Une dizaine néanmoins, connus surtout des Thaïlandais, méritent d’être mis à l’honneur. Suivez le guide.

 

Près du centre-ville

 

La bourgade de Nakhon Nayok en tant que telle est une agglomération moderne sans attrait particulier. Les curieux se rendront tout de même au Wat Maniwong (วัดมณีวงศ์), au sud de la ville, un temple moderne aux influences chinoises. Il attire aussi les appareils photos pour sa grotte factice dissimulant un bouddha d’une belle envergure.

 

Aux alentours du centre-ville, mon coup de cœur va au Wat Yai Takkhinaram (วัดใหญ่ทักขิณาราม), un lieu de culte champêtre bordant un méandre de la rivière Nakhon Nayok.

 

Il fut fondé par des réfugiés Lao il y a deux siècles environ. Son Ubosot est d’ailleurs un bel exemple de l’architecture lao, très rare en dehors de la région Isan.

 

Le Wat Phra Mani (วัดพราหมณี) est à la sortie de Nakhon Nayok, côté nord. C’est un monastère peu spectaculaire mais son bouddha principal concentre une forte dévotion religieuse. Lui aussi d’origine lao, il est nommé Luang Po Pak Daeng (หลวงพ่อปากแดง), soit le bouddha à la bouche rouge.

 

Vers le nord et ses temples

 

La majorité des temples significatifs de la province sont regroupés au nord-est, le long d’une route touristique où les sites religieux côtoient les restaurants familiaux et les attractions naturelles. La voie et ses embranchements file droit vers les montagnes de Sankamphaeng et les cascades du parc national de Khao Yai.

 

Pour une première étape, les courageux affronteront l’escalier du Wat Khao Nang Buat (วัดเขานางบวช). L’ascension mène à un sanctuaire dominant la vallée.

 

Près de là, rendez-vous ensuite au Wat Khao Thurian (วัดเขาทุเรียน). Si son nom peut se traduire par temple sur la colline des durians, sa singularité provient de la couleur de ses édifices : rose bonbon.

 

Le Ganesha Park

 

Autre endroit fantasque à proximité mais qui s’éloigne du bouddhisme à proprement parler, le Ganesha Park. Ce parc religieux accueille plusieurs statues imposantes de la divinité à tête d’éléphant.

 

Toujours suivant la route 3049, la nature se fait de plus en plus présente jusqu’à atteindre un complexe présenté comme le parc mémorial du Bouddhisme (Buddhism Memorial Park).

 

Son attrait se concentre sur un bouddha géant précédé par 1250 effigies de moines. Cette scène photogénique fait référence à la célébration Makha Bucha.

 

À deux pas de là, le Wat Tham Sarika (วัดถ้ำสาริกา) est un temple diamétralement opposé puisqu’il s’agit d’un haut-lieu de la tradition de la forêt.

 

Le moine Luang Pu Man (หลวงปู่มั่น ; 1870 – 1949) en personne, un moine emblématique du royaume, s’arrêta là il y a plus d’un siècle pour méditer à l’ombre d’un rocher.

 

De nos jours, un chemin à travers la forêt propose de découvrir ce monastère, notamment d’immenses blocs de roche enchainées par des figuiers étrangleurs.

 

Reflet et militaires

 

Un dernier lieu étonnant à mentionner dans la province de Nakhon Nayok est le Wat Khao Cha Ngok (วัดเขาชะโงก). Il est renommé dans la région pour son reflet du Bouddha apparaissant sur un rocher.

 

Qui plus est, ce monastère est au sein de l’académie militaire royale de Chulachomklao, celle-là même ayant formé bon nom nombre de généraux thaïlandais, et donc de premiers ministres.

 

Afin de pénétrer dans le complexe et se rendre au temple, il faudra montrer patte blanche en laissant votre pièce d’identité à l’entrée.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Les plus lus