Free Porn manotobet takbet betcart betboro megapari mahbet betforward 1xbet
Home Accueil Thaïlande : Trois questions au Dr Jean Lang

Thaïlande : Trois questions au Dr Jean Lang

Journaliste : Olivia Corre
La source : Gavroche
Date de publication : 01/10/2012
0

Le responsable du groupe de recherche et développement du géant pharmaceutique Sanofi Pasteur revient sur les résultats des premiers tests d’efficacité du vaccin contre la dengue effectués en Thaïlande.

 

1) Pourquoi avoir choisi le royaume pour mener vos essais ?
La dengue est un problème de santé publique en Thaïlande. L’étude portait sur 4002 enfants âgés de 4 à 11 ans, recrutés dans 57 écoles et sites de la province de Ratchaburi, qui compte parmi les cinq premières villes du pays les plus touchées par la dengue. Nous avons divisé les cobayes bénévoles en deux groupes : 1334 dans le groupe témoin et 2668 dans le groupe vaccin – soit deux tiers des bénévoles. Les vaccinations ont été réalisées au centre hospitalier régional de Ratchaburi et au sein de 27 écoles, au rythme de trois injections une fois tous les six mois, entre février 2009 et mars 2011. Le vaccin a généré une réponse immunitaire contre quatre des sérotypes du virus de la dengue et la protection a été démontrée contre trois d’entre eux. Des analyses sont actuellement en cours pour comprendre l’absence de protection contre le quatrième sérotype, dans le contexte épidémiologique propre à la Thaïlande. Les résultats de ce premier essai d’efficacité représentent une étape majeure pour la mise au point d’un vaccin humain sûr et efficace contre la maladie.

 

2) Considérez-vous ces tests comme « suffisants » ?
Non. Bien qu’encourageants, les résultats de ce premier essai d’efficacité doivent encore être analysés pour une meilleure compréhension. Les données complètes des tests sont actuellement examinées à la loupe par des spécialistes, scientifiques et cliniciens, ainsi que par des responsables de santé publique. Les résultats détaillés de cette étude plus poussée seront publiés et présentés à la communauté scientifique d’ici la fin de l’année. La dengue étant une menace pour près de la moitié de la population du globe et une priorité de santé publique dans plus de 100 pays d’Amérique latine et d’Asie, nous menons actuellement des essais de phase III sur 31 000 enfants et adolescents dans dix pays d’Amérique Latine et d’Asie. Ces unités de recherche sont basées au Mexique, en Colombie, au Honduras, à Porto Rico et au Brésil. Mais aussi aux Philippines, en Malaisie, en Indonésie, au Vietnam et en Thaïlande. Ces études nous apporteront d’importantes données supplémentaires, puisque collectées au sein d’une population plus large et dans différents contextes épidémiologiques. Les résultats de ces tests de phase III sont attendus en 2014.

 

3) Qu’en espérez-vous ?
Sanofi Pasteur tente de développer ce vaccin contre la dengue depuis plus de 20 ans. Identifier la meilleure approche contre le virus de la dengue fut un véritable défi scientifique. Ces tests représentent un formidable espoir pour pouvoir enfin commercialiser un vaccin, ce que nous espérons être capables de faire d’ici 2015. S’il est trop tôt pour évaluer l’impact médical potentiel que pourrait avoir sa mise sur le marché, la commercialisation d’un tel vaccin sera forcément synonyme d’évolution sanitaire majeure au niveau mondial. Il faut savoir que sur les 220 millions de personnes actuellement infectées chaque année, deux millions développent une dengue hémorragique, forme sévère de la maladie, souvent fatale aux patients, ce qui pèse lourd sur les ressources médicales et induit des conséquences économiques et sociétales.

 

Propos recueillis par Olivia Corre

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Les plus lus