Home Accueil ASIE – FRANCE: Réforme des retraites et expatriés, les explications de la députée Anne Genetet

ASIE – FRANCE: Réforme des retraites et expatriés, les explications de la députée Anne Genetet

Journaliste : Redaction
La source : Gavroche
Date de publication : 29/01/2020
0

Les opposants à la réforme des retraites peuvent se ruer sur leurs claviers pour répondre à Anne Genetet, députée des français d’Asie et d’Océanie. L’élue de la majorité présidentielle estime que le projet de loi présenté le 24 janvier en Conseil des Ministres est une «première avancée pour les carrières à l’étranger qui doit être approfondie dans la discussion parlementaire». Voici ses explications.

 

Nous reproduisons ici un communiqué publié par la députée Anne Genetet (LREM)

 

Anne Genetet, députée LREM de la 11ème circonscription des Français établis hors de France, considère que la réforme des retraites présentée en Conseil des Ministres contient «une première avancée pour les carrières à l’étranger – en prenant en compte les cotisations versées même en cas de carrière dans un pays avec lequel la France n’a pas de convention de coordination – qui doit être maintenant approfondie dans la discussion parlementaire».

 

«Ambassadrice retraite»

 

Impliquée dès l’origine comme «ambassadrice retraite» pendant l’élaboration du rapport Delevoye puis membre du «Groupe d’Animation Politique» (GAP) sur les retraites, Anne Genetet a documenté les enjeux de la protection sociale à l’international en rencontrant de nombreux acteurs concernés par le sujet des parcours internationaux et en échangeant avec son ancien collègue Laurent Pietrazewski, Secrétaire d’État chargé des retraites.

 

Dressant le constat de l’internationalisation et de la délinéarisation des parcours professionnels (études à l’étranger, VIE, carrière à l’étranger, salarié détaché à l’étranger, retour en France plus ou moins tardif, plus ou moins subi, etc.), l’élue de la plus vaste circonscription législative française avait plaidé afin que la mobilité internationale des Français soit mieux prise en compte pour le calcul de leur retraite, en veillant à ne pénaliser ni ceux effectuant une partie de leur carrière à l’étranger, ni ceux passant leur retraite hors de France.

 

Article 27 du projet de loi

 

Si elle estime que la possibilité offerte par l’article 27 du projet de loi de racheter des points au titre des périodes d’activité effectuées à l’étranger est «une première avancée qui va résolument dans le bon sens», Anne Genetet appelle à «poursuivre la mobilisation dans le débat parlementaire pour défendre d’autres propositions, en étroite collaboration avec le cabinet du Secrétaire d’État chargé des retraites», notamment sur la cotisation volontaire, le VIE, les stages à l’étranger, les entreprises qui veulent participer au financement de la retraite de leur personnel à l’étranger et les personnels des ambassades. Avec une priorité, favorable pour tous – cotisant comme État : permettre une cotisation minimale sur la base d’une carrière complète (50h Smic cotisées par mois sur 516 mois) pour donner accès à une pension minimale et éviter la dépendance aux minima sociaux en cas de retraite en France non anticipée.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Les plus lus