Free Porn manotobet takbet betcart betboro megapari mahbet betforward 1xbet
Home Accueil BIRMANIE – POLITIQUE: L’enjeu des législatives du 8 novembre décisif pour les birmans

BIRMANIE – POLITIQUE: L’enjeu des législatives du 8 novembre décisif pour les birmans

Journaliste : Redaction
La source : Gavroche
Date de publication : 09/11/2020
0

Plus de 37 millions de citoyens birmans, dont cinq millions de personnes votant pour la première fois, se sont rendus aux urnes le 8 novembre. Cette élection législative représente un test décisif pour la popularité de la dirigeante de la Ligue nationale pour la démocratie (LND), Aung San Suu Kyi, qui a été assignée à résidence par l’armée pendant environ 15 ans, par intermittence, entre 1989 et 2010.

 

L’enjeu de cette élection est important, mais le rôle des militaires reste important dans la politique du Myanmar.

 

Le changement constitutionnel nécessaire pour poursuivre la démocratisation du Myanmar est impossible sans le consentement des militaires, de sorte qu’une transformation politique majeure par le seul biais de l’élection semble peu probable.

 

En 2011, après environ cinq décennies de régime militaire, les militaires ont nominalement remis le pouvoir au gouvernement du président Thein Sein et à son parti Union Solidarity and Development (USDP).

 

Peu après, lors des élections de 2015, le parti NLD d’Aung San Suu Kyi a remporté une victoire écrasante. Elle est désormais conseillère d’État du Myanmar (équivalent du Premier ministre), mais sa réputation internationale a été mise à mal ces dernières années.

 

Les critiques l’accusent de permettre des abus généralisés à l’encontre de la minorité Rohingyas. De nombreux villages rohingyas ont été incendiés en 2016 et 2017.

 

Des conflits larvés qui se poursuivent

 

Plus de 900 000 Rohingyas – dont plus de 400 000 enfants – ont fui au Bangladesh et un grand nombre de réfugiés rohingyas sont dispersés dans toute l’Asie du Sud-Est.

 

Pendant ce temps, les conflits armés entre les organisations armées ethniques et l’armée se poursuivent, en particulier dans l’État de Rakhine et les régions frontalières du nord, et la transition du Myanmar vers la démocratie s’essouffle.

 

La LND d’Aung San Suu Kyi et son principal rival, l’USDP, sont les deux principaux partis politiques en lice pour la majorité des sièges.

 

Issue du soulèvement antigouvernemental sanglant de 1988, la LND se bat depuis longtemps pour la démocratie et la liberté.

 

Deux nouveaux partis

 

L’USDP (actuellement présidé par Than Htay), en revanche, a été officiellement enregistré en juin 2010 avec le soutien tacite de l’armée.

 

Deux nouveaux partis politiques, l’Union Betterment Party et le Democratic Party of National Politics, tous deux formés par d’anciens généraux militaires, vont probablement diviser les sympathisants militaires et couper dans la base électorale traditionnelle de l’USDP.

 

Malgré quelques réformes économiques et politiques notables, de nombreux partis ethniques sont mécontents du gouvernement de la LND en raison de la lenteur de la transition du régime militaire.

 

Les résultats sont attendus dans les prochains jours.

 

Chaque semaine, recevez Gavroche Hebdo. Inscrivez vous en cliquant ici.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Les plus lus