Free Porn





manotobet

takbet
betcart




betboro

megapari
mahbet
betforward


1xbet
teen sex
porn
djav
best porn 2025
porn 2026
brunette banged
Home Accueil CAMBODGE EXPRESS – ACTUALITÉS : Que retenir de l’actualité cambodgienne du 10 au 16 juillet ?

CAMBODGE EXPRESS – ACTUALITÉS : Que retenir de l’actualité cambodgienne du 10 au 16 juillet ?

Date de publication : 17/07/2023
0

dauphin cambodge

 

Gavroche a sélectionné pour vous quelques nouvelles saillantes au Cambodge durant cette semaine écoulée. Un survol de l’actualité indispensable pour tous ceux qui s’intéressent à ce pays d’Asie du Sud-Est.

 

RAPPEL : Les élections législatives cambodgiennes se tiendront le 23 juillet. Elles décideront de la succession de Hun Sen au profit de son fils Hun Manet si le parti du peuple cambodgien l’emporte À nouveau par un raz de marée électoral. Ce qui est une probabilité, vue l’élimination de l’opposition interdite de scrutin.

 

La Commission électorale nationale du Cambodge (NEC) a reconnu 15 observateurs internationaux des pays de l’ASEAN pour observer la 7e élection de l’Assemblée nationale le 23 juillet 2023. Som Soreida, secrétaire général adjoint et porte-parole de la NEC, a déclaré aux médias locaux le 14 juillet qu’un total de plus de 88 000 observateurs nationaux de 121 institutions participeront à la surveillance des élections et au dépouillement des bulletins de vote dans le cadre du processus de la 7e élection de l’Assemblée nationale cambodgienne en 2023. Il a précisé que sur plus de 88 000 observateurs, 15 sont originaires de pays de l’ASEAN, dont 2 du Timor oriental, 1 de Singapour, 2 de Birmanie, 5 du Vietnam, 1 de l’Indonésie et 4 d’autres pays membres de l’ASEAN.

 

Politique, Diplomatie

 

Des représentants du Cambodge et du Vietnam ont souligné leur engagement commun à renforcer la sécurité le long de leurs frontières mutuelles. Ces échanges font suite à de récents rapports faisant état d’activités illicites de drones dans les provinces du nord-est du Cambodge. Le Premier ministre cambodgien Hun Sen avait ordonné le déploiement de 500 soldats et de 200 systèmes d’armes antiaériennes dans les provinces du nord-est. Dans un message daté du 27 juin, Hun Sen a déclaré que ces vols étaient soupçonnés d’être le fait d’un “groupe ethnique insurgé” au Vietnam, à la suite d’une fusillade survenue il y a deux semaines. Les autorités vietnamiennes ont confirmé que les drones n’étaient pas pilotés par le Vietnam. Le 3 juillet, le ministre de la Défense nationale Tea Banh a signalé que les conditions aux frontières s’étaient stabilisées et que la plupart des forces déployées se retireraient dans leurs bases.

 

Le Premier ministre cambodgien Hun Sen a tweeté le 13 juillet que l’échec de Pita à devenir Premier ministre “est un échec majeur pour l’opposition brutale au Cambodge” et les “groupes extrémistes” cambodgiens ne peuvent pas s’attendre à utiliser la Thaïlande comme base pour attaquer le gouvernement à Phnom Penh. Il dénonçait dans ce message les liens présumés entre l’opposition cambodgienne en exil et le parti Move Forward, arrivé vainqueur aux élections Thaïlandaises du 14 mai. Plus tard, après avoir effacé ce premier tweet, le premier ministre cambodgien Hun Sen a ensuite corrigé et nuancé ses propos avec un second tweet publié le 14 juillet. Le premier ministre cambodgien Hun Sen a ensuite nié toute ingérence dans la politique thaïlandaise et s’est dit prêt à collaborer avec Pita et le MFP s’ils parvenaient à mettre en place le prochain gouvernement thaïlandais. “Cela ne signifie pas que je m’immisce dans les affaires intérieures de la Thaïlande.Ce que je veux dire, c’est que dans le passé, ces traîtres ont toujours espéré que lorsque Pita deviendrait Premier ministre de Thaïlande, ils utiliseraient le territoire thaïlandais pour faire campagne contre le gouvernement royal du Cambodge.

 

Le Dr Sok Siphana, conseiller principal du gouvernement du Cambodge, a conduit une délégation cambodgienne pour participer à la 12e réunion des ministres des Affaires étrangères de la Coopération Mékong-Ganga (MGC) le 16 juillet 2023 à Bangkok, en Thaïlande.Cette participation est le résultat d’une de Saleumxay Kommasith, vice-premier ministre et ministre des Affaires étrangères de la République démocratique populaire lao, qui co préside avec le Dr Subrahmanyam Jaishankar, ministre des Affaires extérieures de l’Inde, la réunion des ministres des Affaires étrangères du Mékong et du Gange. Selon un communiqué de presse du ministère des affaires étrangères et de la coopération internationale, cette réunion permettra d’examiner les progrès réalisés dans les domaines prioritaires du plan d’action 2019-2022 de la MGC et de discuter de l’orientation future de la MGC vers le développement durable de la sous-région du Mékong.

 

Le ministre des Affaires étrangères et de la Coopération internationale du Cambodge, Prak Sokhonn, a participé aux sessions 10+1 de la Conférence post-ministérielle de l’ASEAN (PMC) avec l’Inde, la Nouvelle-Zélande, l’Australie, la Chine, le Japon, la République de Corée (ROK), l’Union européenne (UE), le Canada et le Royaume-Uni, ainsi qu’à la 24e réunion des ministres des Affaires étrangères de l’ASEAN Plus Trois (APT), à Jakarta, jeudi.En tant que coordinateur national de l’ASEAN pour les relations de dialogue ASEAN-Russie, Sokhonn a coprésidé la session du PMC+1 avec Sergey Lavrov, ministre des affaires étrangères de la Fédération de Russie.M. Sokhonn a souligné la nécessité de poursuivre les efforts pour relever les défis actuels, notamment la lutte contre le terrorisme et la criminalité transnationale, les questions liées à la sécurité des TIC et la cybersécurité, grâce au partage d’informations et à d’autres mesures bien ciblées de renforcement des capacités. Il a également souligné l’importance d’accélérer la mise en œuvre effective de la feuille de route révisée de la coopération ASEAN-Russie en matière de commerce et d’investissement et de son programme de travail 2021-2025, ainsi que d’autres actions prioritaires clés dans le cadre du programme de coopération ASEAN-Union économique eurasienne 2020-2025.

 

Économie

 

L’inflation au Cambodge a chuté de manière significative jusqu’à 0,48% en mai 2023, ce qui est le taux le plus bas des neuf dernières années, selon les derniers chiffres publiés par la Banque nationale du Cambodge (BNC). L’inflation de base pour tous les articles de biens et de services a diminué à son taux le plus bas de 0,48% en mai après avoir augmenté à 1,1% en avril contre 0,7% en mars de cette année, tandis que l’indicateur macroéconomique a diminué au taux le plus bas de 0,4% en janvier 2015. Les dernières données publiées le 10 juillet par NBC montrent que les prix des transports et les restaurants ont baissé de même que ceux du logement, de l’eau, de l’électricité, du gaz et d’autres combustibles ont diminué à moins 1,19 pour cent de moins 1,1 pour cent.

 

Le Conseil pour le développement du Cambodge (CDC) a approuvé 113 projets d’investissement et projets d’expansion au premier semestre de cette année, pour un montant total de 1,1 Md USD. Le nombre de projets a diminué de 11,7% par rapport à la même période de l’an dernier, tandis que les capitaux investis ont diminué d’environ 42% (1,9 Md USD au premier semestre 2022). La Chine est le plus gros investisseur, représentant les deux tiers du montant total. Les investisseurs locaux, en 2ème place, représentent près de 20%. Parmi les 113 projets, 102 sont dans le secteur industriel, 7 dans l’agriculture et l’agro-industrie, 3 dans le secteur touristique et 1 dans le domaine des infrastructures. La loi de 2021 sur l’investissement, présentée comme devant permettre de faire du Cambodge une destination d’investissement plus attrayante et plus intéressante, au-delà de l’industrie textile, va enfin être appliquée. Son décret d’application a été publié le 26 juin dernier.

 

Selon le ministère de l’Agriculture, le Cambodge a exporté près de 4 Mt de produits agricoles au premier semestre 2023, pour une valeur de 2,4 Mds USD. Cela représente une baisse de 22,5% en valeur par rapport à la même période en 2022. Le ministère attribue cette baisse à la crise économique mondiale, qui a entraîné une baisse des commandes et perturbé les flux commerciaux. Le ministère a également souligné les problèmes liés aux exportations en contrebande, sans les certifications phytosanitaires nécessaires, à destination du Vietnam et de la Thaïlande. Sans surprise, les produits agricoles ainsi exportés le sont sous forme brute, en raison d’un manque de capacités de transformation et de structuration des filières au Cambodge. Attirer davantage d’investisseurs dans l’agriculture et surtout dans l’agroalimentaire est plus que jamais une des priorités du gouvernement.

 

Le gouvernement cambodgien a réaffirmé son intention de développer le secteur ferroviaire afin d’améliorer la connectivité à l’intérieur du pays et avec les pays de la région. Toutefois, c’est un secteur qui a besoin de lourds investissements. Or, le gouvernement dépend aujourd’hui de l’aide publique au développement et des investissements privés pour le développement des infrastructures. Pour autant, il envisage la construction d’une ligne reliant Phnom-Penh à Poïpet via Siem Reap, en plus de celle reliant aujourd’hui la capitale à la ville-frontière avec la Thaïlande via Battambang (386 km). Ces deux lignes seraient alors complétée d’une ligne reliant Phnom-Penh à Hô-Chi-Minh-Ville. Il faudrait aussi encore rénover la liaison entre Phnom-Penh et Sihanoukville (264 km). Même en recourant à des partenariats public-privé, cela représente plusieurs milliards de dollars d’investissement public. Le développement de ce programme de modernisation/développement des chemins de fer prendra plusieurs années, assurément, et devra compter sur l’appui de partenaires du Cambodge. Et pourquoi pas la France et l’Union européenne ?

 

Société

 

À l’occasion de la Journée mondiale de la population, le Premier ministre cambodgien Hun Sen a déclaré que le nombre d’habitants du pays était passé de 11,4 millions à 16,8 millions entre 1998 et 2022. La Journée mondiale de la population est célébrée chaque année le 11 juillet au Cambodge. Dans son message intitulé “Libérer le pouvoir de l’égalité des sexes” il indique que le taux de mortalité maternelle est passé de 810 pour 100 000 naissances vivantes en 2008 à 170 pour 100 000 naissances vivantes en 2014 et à 154 pour 100 000 naissances vivantes en 2021-2022. Le taux de mortalité des enfants de moins de cinq ans est passé de 124 pour 1 000 naissances vivantes en 2000 à 55 pour 1 000 naissances vivantes en 2010 et à 16 pour 1 000 naissances vivantes en 2021-2022.

 

Le gouvernement cambodgien va augmenter son investissement dans l’éducation de plus de 800 millions d’euros d’ici cette année afin d’améliorer la qualité de l’éducation au Cambodge. Lors d’une conférence de presse sur le système de gestion financière du ministère de l’éducation, de la jeunesse et des sports, le 14 juillet, le Dr Hang Chuon Naron, ministre cambodgien de l’éducation, de la jeunesse et des sports, a déclaré que le secteur de l’éducation était devenu un domaine hautement prioritaire pour le gouvernement royal et que le Cambodge y prêtait attention en augmentant le budget d’investissement chaque année de 2013 à 2023.En 2013, le ministère de l’Éducation, de la Jeunesse et des Sports n’a reçu qu’environ 273 millions d’euros, alors qu’en 2023, le gouvernement cambodgien a investi jusqu’à 820 millions de dollars dans l’éducation.Il a ajouté que le ministère s’emploie actuellement à hiérarchiser les activités visant à promouvoir un changement révolutionnaire dans le secteur de l’éducation, en se concentrant sur les huit priorités. Parmi ces huit priorités figurent l’introduction de la réforme scolaire, l’augmentation des budgets de fonctionnement des écoles, la poursuite des investissements dans les infrastructures et le matériel, ainsi que l’amélioration des méthodes d’enseignement, l’augmentation du nombre d’écoles de nouvelle génération, d’écoles modèles, etc.

 

Les mères recevront désormais jusqu’à 480 dollars en espèces dans le cadre d’un programme mis en place par le gouvernement du Cambodge pour aider les familles à couvrir les coûts liés à l’éducation d’un enfant, tels que la nourriture et les vêtements. À partir du mois d’août, les femmes enceintes travaillant dans le secteur public ou privé recevront 200 euros environ en espèces à la naissance de leur enfant. Les mères de jumeaux et de triplés recevront respectivement 300 et 400 euros environ. Le Premier ministre cambodgien Hun Sen et son épouse verseront personnellement un montant supplémentaire de 1 250 euros aux mères de triplés. Le pays d’Asie du Sud-Est dispose désormais des droits de maternité les plus avancés de la région En outre, afin de promouvoir des examens précoces et réguliers, les femmes enceintes recevront 20 euros environ en espèces pour chaque visite dans un centre de santé sous contrat avec le Fonds national de sécurité sociale (NSSF), jusqu’à un total de 280 euros environ.

 

Tourisme, Culture

 

Pendant la Première Guerre mondiale, entre 1914 et 1918, on estime à 20 000 le nombre de Cambodgiens envoyés combattre aux côtés des Français en Europe. Parmi eux, 151 ont donné leur vie pour leur pays. Pour leur rendre hommage, ainsi qu’aux 33 Français originaires du Cambodge, un monument a été inauguré par feu le roi Sisowath et le gouverneur général français de l’Indochine de l’époque, Martial Henri Merlin, en 1925. Cependant, en 1977, les Khmers rouges ont détruit le monument, effaçant la mémoire des âmes courageuses qui ont sacrifié leur vie pour le pays. Le 14 juillet, ce “Monument aux Morts de la Grande Guerre” ou “Roupi”, une sculpture représentant un soldat cambodgien, un soldat français et quatre éléphants, sera officiellement inauguré après avoir été ressuscité au début de l’année par le gouvernement cambodgien. Lors d’une conférence de presse conjointe avec le président français Emmanuel Macron à Paris en décembre dernier, le Premier ministre Hun Sen a déclaré que le gouvernement prévoyait de reconstruire le mémorial en face de l’ambassade de France à Phnom Penh. Les travaux ont commencé le 25 janvier et se sont achevés récemment.

 

Il y a 27 ans, Ray Zepp décrivait l’île de Koh Sdach comme un “repaire de contrebandiers” dans son guide de référence sur le Cambodge intitulé “The Cambodia less travelled” (Le Cambodge le moins fréquenté). Aujourd’hui, en 2023, Koh Sdach – selon Toun Ooty, gouverneur adjoint du district de Kirisakor – a une industrie touristique florissante grâce au soutien des touristes nationaux et internationaux qui viennent pour goûter à la vie insulaire ou pour utiliser l’île comme point de départ pour explorer les nombreuses possibilités de plongée et de snorkeling dans la région. Le gouverneur cambodgien a déclaré que plus de 80 % des habitants de la commune de Koh Sdach vivent sur l’eau, près du rivage ou de la plage, tandis que les 20 % restants vivent sur la terre ferme, principalement de la pêche et des services touristiques.

 

Les aéroports internationaux de la capitale Phnom Penh et des provinces de Siem Reap et Preah Sihanouk ont accueilli un total de 2,48 millions de passagers au cours du premier semestre 2023, soit une augmentation fulgurante de 270 % par rapport à la même période l’année dernière, selon un rapport du Secrétariat d’État à l’aviation civile.De janvier à juin de cette année, les trois aéroports internationaux ont accueilli 24 725 vols, soit une augmentation de 147,6 % en glissement annuel, souligne le rapport. Les trois aéroports ont traité quelque 24 000 tonnes de fret aérien au cours du semestre, soit une baisse de 17% par rapport au premier semestre 2022.Le Cambodge a enregistré quelque 2,57 millions de visiteurs internationaux au cours des six premiers mois de cette année, soit une forte augmentation de 409% par rapport aux 506 762 visiteurs enregistrés au cours de la même période l’année dernière, selon le ministère cambodgien du Tourisme.

 

La coopération en cours avec la Chine est essentielle pour aider à protéger les dauphins du Mékong en danger d’extinction au Cambodge, a déclaré cette semaine un haut fonctionnaire, PhaySomany, directeur adjoint du département de conservation des pêcheries a déclaré que le Cambodge était prêt à s’inspirer de l’expérience de la Chine en matière de conservation du marsouin du Yangtze. Il a indiqué que le Cambodge travaillait en étroite collaboration avec l’Institut d’hydrobiologie de l’Académie chinoise des sciences et le Centre de recherche sur la pêche en eau douce (FFRC) de l’Académie chinoise des sciences de la pêche pour étudier et protéger les dauphins de l’Irrawaddy du Mékong dans le pays. En ce qui concerne le FFRC, il a indiqué que le centre soutenait l’administration de la pêche dans ses recherches sur les dauphins et les espèces de poissons le long du Mékong au Cambodge, et que ce projet était mené depuis 2020.

 

Chaque semaine, recevez Gavroche Hebdo. Inscrivez vous en cliquant ici.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici