test
Home Accueil CHINE – ÉPIDÉMIE : Confusion sur l’annulation du Grand prix de Formule 1 chinois

CHINE – ÉPIDÉMIE : Confusion sur l’annulation du Grand prix de Formule 1 chinois

Journaliste : Redaction
La source : Gavroche
Date de publication : 13/02/2020
0

Face à l’épidémie de coronavirus que les autorités chinoises ne parviennent pas à enrayer, l’organisation internationale de la Formule 1 a décidé de ne pas se rendre au Shanghai International Circuit le week-end du 19 avril. La confusion demeure toutefois car la décision d’annulation n’a pas été prise pour l’épreuve asiatique, les décideurs du championnat et les différentes parties prenantes locales cherchant encore une solution pour sauver la course.

 

Nous reproduisons ici le communiqué de l’organisation internationale de la compétition de Formule 1

 

« La Chine est un marché automobile en pleine expansion, a déclaré Ross Brawn, directeur sportif de la F1. C’est important pour nous de courir là-bas. Nous essayerons de trouver un créneau afin que l’épreuve puisse avoir lieu en fin de saison. »

 

Suite au refus de Sotchi d’inverser sa date (26-27 septembre) avec Shanghai, le Grand Prix de Chine devra d’office être recalé en dernière partie de saison. Mais des chances de voir la Formule 1 dans l’Empire du Milieu demeurent. même si elles sont infimes pour ne pas dire nulles.

 

Problème logistique

 

Coronavirus ou pas, le principal problème est d’ordre logistique. Avec pas moins de 22 courses au calendrier, l’élastique est déjà tiré au maximum auprès des teams et la fin de saison sera très intense avec de nombreux Grands Prix en « back-to-back ».

 

Actuellement, cinq dates sont disponibles pour la Chine : entre l’Italie et Singapour (11-13 septembre), entre la Russie et le Japon (2-4 octobre), entre le Japon et les États-Unis (16-18 octobre), entre le Mexique et le Brésil (6-8 novembre) et entre le Brésil et Abou Dhabi (20-22 novembre).

 

Il y a un risque énorme que toutes les écuries fassent bloc. En effet, dans les trois premiers scénarios, quatre Grands Prix seraient disputés en quatre semaines ! Et dans les deux derniers, il serait utopique, pour ne pas dire insensé, de faire un aller-retour entre l’Amérique et l’Asie en si peu de temps.

 

Une autre solution aurait été de remettre à plus tard le Grand Prix d’Abou Dhabi au cœur du mois de décembre. Mais peu ont envie de finir la saison à une date aussi tardive. Et aller à Shanghai entre Budapest et Spa-Francorchamps ? Les écuries et les pilotes ne se priveront pas de vacances aussi facilement…

 

Quand l’annulation du Grand Prix de Chine sera effective, ce sera la première fois depuis Bahreïn 2011, qui était passé à la trappe suite aux printemps arabes, qu’une épreuve du calendrier n’aura pas lieu.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Les plus lus