Free Porn manotobet takbet betcart betboro megapari mahbet betforward 1xbet
Home Accueil THAÏLANDE – POLITIQUE: Ce dimanche 12 janvier 2020, courir à Bangkok sera un acte politique

THAÏLANDE – POLITIQUE: Ce dimanche 12 janvier 2020, courir à Bangkok sera un acte politique

Journaliste : Redaction
La source : Gavroche
Date de publication : 11/01/2020
0

Comme Gavroche vous l’avait déjà indiqué ici, deux courses à pied concurrentes sont organisées ce dimanche à Bangkok: l’une pour contester l’actuel gouvernement dirigé par le premier ministre Prayuth Chan-Ocha, l’autre pour défendre ce dernier et son bilan. Courir pour s’exprimer politiquement en Thaïlande, où le verrouillage des médias et des manifestations demeure serré ? L’idée fait son chemin. Plusieurs courses similaires, annoncées en province, ont d’ailleurs du être annulées suite à l’intervention de la police. 12 janvier 2020: une date «athlético-politique» à retenir en Thaïlande.

 

Des milliers de «joggers» franchiront une ligne de départ très politique à l’aube, ce dimanche 12 janvier dans la capitale thaïlandaise. Leur but ? Courir six kilomètres pour manifester contre le gouvernement. Surnommé en anglais «Run Against Dictatorship», le nom en thaï de cette course à pied originale est «Wing Lai Lung», qui signifie littéralement «courir pour évincer l’oncle»: une référence sans équivoque au premier ministre, Prayuth Chan-ocha, qui porte le surnom «d’oncle Tu».

 

Ce dernier s’est d’ailleurs moqué de l’initiative en avertissant ses adversaires qu’il sera difficile à rejoindre: «Courrez pour me rattraper si vous le pouvez» a-t-il affirmé devant les médias. Un événement rival des partisans du gouvernement, surnommé «Walk to Cheer » – la marche pour soutenir l’oncle – se tiendra simultanément ce dimanche.

 

Montrer le mécontentement

 

La course anti-gouvernement de ce dimanche compte déjà, selon les organisateurs, 10 000 inscrits . «Nous voulons montrer au gouvernement le mécontentement des citoyens envers l’administration» a déclaré à l’agence Reuters le militant étudiant Tanawat Wongchai, qui fait partie d’un réseau de jeunes organisateurs de la course.

 

La Thaïlande a connu une «répression sans fin des droits et libertés fondamentaux» depuis le coup d’État de 2014, selon le groupe de défense des droits humains Human Rights Watch. Les dernières mesures prises par le gouvernement contre le «parti du futur», l’une des principales formations d’opposition, troisième lors du scrutin législatif du 24 mars 2019, n’ont fait que renforcer le mécontentement face au climat politique de plus en plus répressif.

 

Coup d’État militaire de 2014

 

La course à pied de ce dimanche promet donc d’être, depuis le coup d’État militaire de 2014, la plus importante manifestation politique autorisée dans le royaume.  Le gouvernement n’a pas facilité la tâche des organisateurs de la manifestation. Une conférence de presse pour lancer l’événement au Club des correspondants étrangers de Thaïlande le mois dernier a été annulée sous la pression de la police locale, selon un communiqué du club. Les organisateurs ont finalement réussi à organiser la conférence à l’Université de Thammasat.

 

Ailleurs en Thaïlande, en particulier dans les provinces du nord-est où l’opposition conserve de nombreux bastions, d’autres courses similaires ont du être annulées.

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Les plus lus