Free Porn manotobet takbet betcart betboro megapari mahbet betforward 1xbet
Home Asie Asean ASIE DU SUD EST – ENVIRONNEMENT: Le Mékong moins menacé par les barrages

ASIE DU SUD EST – ENVIRONNEMENT: Le Mékong moins menacé par les barrages

Journaliste : Redaction
La source : Gavroche
Date de publication : 08/07/2020
0

Depuis des années, les écologistes disent que la construction d’un barrage sur le Mékong est une mauvaise idée et ils ont raison. Les coûts environnementaux sont substantiels pour le nord-est de la Thaïlande, importants pour le Laos et énormes plus en aval au Cambodge et au sud-ouest du Viêtnam. Plus important: la grave sécheresse et la pénurie d’eau sur ce fleuve majeur d’Asie du Sud-est compromettent la plupart des grands travaux prévus.

 

Le Comité du Mékong (MRC) a beau avoir donné récemment son feu vert à un énorme projet sur le Mékong, à seulement 25 kilomètres en amont de la ville de Luang Prabang, inscrite au patrimoine mondial, la perspective de voir cette construction démarrer est bien moins certaine qu’auparavant. Aucun de ces grands barrages n’est en effet susceptible d’être construit sur un fleuve qui souffre d’une grave sécheresse et d’une pénurie d’eau.

 

De même, il est peu probable que d’autres barrages importants soient construits au Laos, à Pak Lay et Pak Beng, bien qu’ils aient été approuvés par le MRC en 2017 et 2018 respectivement. Ce n’est pas parce que le gouvernement laotien a connu une illumination soudaine. Les responsables laotiens continuent de faire campagne pour ces projets. C’est parce que les grands projets hydroélectriques ne sont plus bancables.

 

La période de gestation d’un grand projet hydroélectrique est longue et complexe

 

Les banques de développement qui les financent cherchent à s’assurer un profit certain avant de proposer des milliards de dollars de prêts au développement qui doivent être remboursés sur une vingtaine d’années.

 

Sinohydro et Datang Power, des entreprises qui ont construit des dizaines de grands barrages en Chine, ont probablement compté sur les prêts de la Banque de développement de Chine, propriété de l’État, pour construire Pak Lay, Pak Beng et Sanakham. On ne sait pas exactement où PV Power, filiale de PetroVietnam, a espéré trouver 2,3 milliards de dollars US de financement pour le projet de barrage au-dessus de Luang Prabang, une entreprise convenue entre les gouvernements laotien et vietnamien en 2007. Or Hanoi, à mi-chemin d’une révision radicale de sa stratégie de développement énergétique, vient de cesser d’émettre des garanties d’État aux investisseurs dans les projets énergétiques.

 

Invasion saline et changement des schémas de mousson

 

La raison de ce revirement vietnamien est… agricole. Les autorités de Hanoï sont conscientes que l’économie agricole du sud-ouest du Viêtnam, le delta du Mékong incroyablement fertile, est déjà frappée de plein fouet par le changement climatique, qui a entraîné une invasion saline et un changement des schémas de mousson. L’aplatissement de la crue annuelle du Mékong, riche en nutriments, et la dégradation de la pêche dans le delta, résultant de la construction de barrages en amont, pèsent encore plus lourdement sur l’économie du delta. Surtout en cette année où le Parti communiste au pouvoir s’efforce de rééquilibrer sa direction, le parti-État doit montrer qu’il défend les intérêts du delta.

 

Le prix de la production d’énergie solaire et éolienne a chuté

 

Autre facteur à prendre en compte note le site Asia Sentinel, dont nous vous recommandons la lecture, le prix de la production d’énergie solaire et éolienne a tellement chuté au cours de la dernière décennie que les grands barrages hydroélectriques ne sont plus bancables.

 

Or l‘Asie du Sud-est en général, et le Viêtnam en particulier, ont la chance de disposer d’abondantes ressources en énergie solaire et éolienne. Les projets solaires à l’échelle industrielle peuvent être mis sur le marché en un an ou deux ; les projets éoliens à l’échelle industrielle prennent un peu plus de temps. L’heure des grands barrages a peut-être sonné…

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Les plus lus